Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 13:34
Je vous parlais il y a peu de mes fantasmes de récupérer Wikipédia sur mon lecteur d'ebooks, et voici que sort le Wikireader : un petit bidule de même pas dix centimètres de côté, conçu pour avoir accès à Wikipédia, directement, partout et tout le temps, très vite et sans connection internet, le tout pour 99$.
Bien sûr, ça n'intéressera pas ceux qui sont déjà sur-connectés avec smart-phone, I-phone, Palm ou Blueberry, mais c'est tout de même fort intéressant, surtout quand on centre sa statégie marketing sur les gamins.
En effet, voici un petit bidule pas hors de prix, extrêmement simple d'utilisation, éminemment éducatif, emmenable à l'école,
en colo et ailleurs,  qui donne accès à l'exhausitivité de Wikipédia sans les angoisses de l'internet, en particulier les sites de cul*.

Les caractéristiques techniques sont très grand public, du coup je suis obligée de conjecturer que "écran monochrome lisible en plein soleil" signifie qu'il s'agit bien d'encre électronique. C'est un écran LCD, tout bêtement. C'est cohérent avec la faible consommation annoncée, de l'ordre de deux piles LR3 par an.

Cerise sur le gâteau, c'est produit par Open Moko, une communauté de passionnés de technique, fous de logiciel libre, qui avaient déjà commis le Neo Freerunner. Tout cela est bel et bon,.
Mais maintenant je suis terriblement curieuse de savoir ce qui tourne derrière, et comment les dumps ont été bidouillés pour qu'ils soient facilement utilisable, avec quel genre d'indexation et de format d'archives, et si ça peut s'extrapoler pour mon mien, de machin handheld. Mais ce sera pour plus tard !

Et je ne peux pas terminer sans une référence littéraire, déjà faite par Ars technica, xkcd et bien d'autres :

In large friendly letters, indeed...


* : Notez bien, si le bambin tient absolument à compulser toutes les pages de l'encyclopédie traitant de paraphilies, il va sans doute en apprendre un peu plus que ce que ses parents auraient voulu. Mais au moins cela reste assez clinique, et surtout cela suppose qu'il ait délibérément cliqué sur un lien assez explicite, alors que le grand méchant Internet est assez fort pour vous rickroller à la première occasion vers des contenus plutôt discutables.
Update 09/11/09 : Le Wikireader permet le contrôle parental, avec une fonction de protection de certains articles par mot de passe.
Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 00:00
Comme le sait déjà beaucoup trop toute personne m'ayant recontrée au cours de la semaine passée, j'ai mis en application mon plan machiavélique pour avoir accès aux immenses ressources de Feedbooks et du projet Gutenberg sans me flinguer les yeux en un mois.
J'ai donc acheté
la dernière version du lecteur de livre électronique de Sony (Sony Reader PRS 600 Touch1 Edition pour les curieux), et je commence à le charger de plein de pdf pour le travail, de classiques tombés dans le domaine public, ainsi que de bouquins distribués gratuitement en ligne par leurs auteurs. J'attends d'avoir apprivoisé la bête pour me lancer dans l'achat d'ebooks commerciaux, mais ça viendra sans doute assez vite.

Se pose maintenant la question suivante : comment puis-je mettre le tigre de Wikipédia dans le moteur de ma "liseuse" ? La démarche consisterait à compresser les dumps (copies statiques de l'encyclopédie, constituées uniquement des pages, sans l'historique, les discussions, ou les images) pour en faire un énorme ebook capable de tenir sur une carte SD (qui montent aujourd'hui sans problème à 16 Gigas). Les problèmes sont bien sûr : l'indexation et la navigation.

Il semble qu'ils aient déjà été partiellement résolus pour certaines plateformes, comme pour l'IRex d'Iliad, donc j'imagine que ça doit pouvoir s'appliquer aussi pour une autre machine tournant sous Linux, même si les formats d'ebook sont un peu chatouilleux quand on passe de la centaine à la centaine de milliers de pages...  Je sais que les lecteurs de ce blog se comptent sur les doigts d'un quadrumane, mais si un rôdeur2 a les compétences techniques pour éclairer ma lanterne, je l'invite à se délurker, il y gagnera toute ma reconnaissance.

Mais au fond, ne nous leurrons pas : il paraît hautement improbable que je me métamorphose en script kiddie du jour au lendemain, et cette bécane ne va probablement me servir qu'à lire des pdf en écoutant des cours en MP3. Ma vie est groovy, hein ?


1: Ce qui permet de dessiner des organes génitaux schématiques en marge de tous ses bouquins : la technologie n'est-elle pas une chose formidable ?
2: Existe-t-il un
e traduction plus standard de lurker ? Finalement, badeau rend assez bien l'idée, mais on ne badeaute pas dans le noir ;-)

Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 00:00
Je pourrais commencer cet article par une exclamation cryptique et pourtant complètement vraie :

Ich bin ein Berliner!
signé : Le Monde

Aucune idée de ce dont je parle ? Pas de panique.
Il s'agit d'une grande vérité sur la quelle je suis tombée, comme souvent, au terme d'une de ces circumnavigations internautiques qui sont devenues chez moi une seconde nature (comme peuvent en témoigner les malheureux  assez imprudents pour avoir laissé leur adresse arriver sur ma liste-des-gens-à-qui-envoyer-des-liens-cools*).

Vous savez sans doute qu'il existe plusieurs formats de presse, la distinction la plus courante étant grand format contre tabloïd. Mais il y en a d'autres, bien d'autre ! Le Monde, par exemple, est au format berlinois (Berliner, en anglais), d'après le Berliner Zeitung. Et par un coup du sort qui réjouira le Club Contexte, il appert que le Berliner Zeitung, dit le Berliner, n'est pas (ou du moins plus) un Berliner !
Sans parler du fait que la plupart de ce qu'on entend par le terme «tabloid» en français correspond à des journaux à scandale, qui ne sont plus au format éponyme depuis lontemps.

Du coup, j'en profite pour vérifier exactement ce qu'est un Foolscap, que j'avais croisé au détour d'un bouquin. J'apprends donc qu'il correspond à peu près à un Tellière, tandis qu'un Raisin se place quelque part entre Royal et Cartridge.

La tête alourdie de toutes ces précisions inutiles, je peux maintenant me mettre au lit pour dormir du sommeil du juste.


*  Il est possible que ça se calme maintenant que j'ai un compte Twitter, mais n'y comptez pas trop tout de même : ça veut aussi dire que maintenant j'hérite aussi des liens twittés par plein de gens intéressants...

Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 22:09
L'autre jour, pour des raisons tout à fait mystérieuses, je me suis trouvée sur la page wikipédia anglophone du jeu de chat. (Pour ceux qui se posent la question, «C'est toi le chat !» se dit «Tag! You're it!».
Et là, j'ai fait l'erreur tragique de suivre ma fantaisie du moment et d'aller sur la page francophone correspondante. L'accident bête. Et voici ce sur quoi je suis tombée :


Je sais, je sais : le caractère encyclopédique prime sur le bon goût, mais tout de même...
Et je suis bien forcée de  remarquer qu'aucun contributeur n'a pour l'instant assumé la responsabilité de la complétion du paragraphe. Des volontaires ?

MàJ : Voilà qui est fait, par les bons soins de Klin...

Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 09:36
Décidement, Wikipedia est une inépuisables source d'étonnement. Jugez plutôt :

* La soupe à la graisse n'est pas le rêve malade d'un lipomane déjanté. C'est une vraie recette. Enfin... une recette normande, quoi.

* Quelque part entre le Grind et le Hardcore, il y a un group de music appelé le Goregrind. Comme c'est charmant.
À comparer avec la variété des types de métal. Et pendant que vous y êtes, apprenez tout ce qu'il y a à savoir sur l'Umlaut du heavy metal aussi dit
Röckdöt...

* Les États-Unis ont inventé le concept de mathématiques anti-racistes, qui se rapproche de celui d'Ethnomathématiques. L'idée est d'enseigner les maths de façon non biaisée, ce qui est fort louable, mais cela mérite-t-il une discipline à part entière? On me permettra d'en douter.

* Dans un autre genre, l'arithmétique nuptiale donne lieu à des publications éminemment sérieuses...

* Et pour ceux qui auraient raté mes gribouillages  voici une explication anglophone et néanmoins précise de l'idée d'ambigramme.


Plus plus tard, peut-être.

Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 00:00
Hier, vers 20h, pendant quelques secondes, voici ce que j'ai obtenu en essayant de consulter WIkipédia :

Wikipanne.png

Ce genre de problème est la rançon de l'immense succès de Wikipédia : pour l'exercice 2005-2006, la Fondation a dû dépenser plus de 600 000 dollars rien que pour l'hébergement des contenus et la bande passante, et avec l'explosion de la fréquentation, les projections pour 2007-2008 prévoient un buget de... 2 millions et demi !
Le tout gratuitement et sans publicité : pas étonnant que, des fois, les serveurs saturent...

Aidez à conserver libre le pouvoir de la connaissance ! Faites un don à Wikipedia Wikipédia a fêté le 15 janvier son septième anniversaire : l'âge de raison, dit-on... Ça mérite bien un cadeau !
Si, comme moi, vous utilisez quotidiennement ces ressources, je ne saurais trop vous encourager à les soutenir financièrement, en faisant un don à la Fondation Wikimedia (pour l'hébergement), ou à l'association Wikimédia française, auquel cas les dons sont partiellement déductibles de impôts.
Une façon comme une autre de faire contribuer l'État à un projet qui en vaut la peine ...

Si les euros ne coulent pas à flot de vos poches, il y a d'autres façons d'aider : devenez contributeur, corrigez les articles qui tombent dans votre domaine de compétences, fournissez des illustrations à Wikicommons... 
Plus simplement, vous pouvez aussi signaler les vandalismes, lier les pages entre elles et demander de nouveaux articles...

Du même coup, je découvre un nouveau projet, récemment forké de Wikilivre : Wikiversité, qui vise à fournir des outils d'apprentissage directement utilisables.
Rappellons dont que les projets de la Fondation Wikimédia ne se limitent pas à Wikipédia. Ils comprennent aussi :
  • Wikisource, une bibliothèque d'ouvrages libres de droit.
  • Wikicommons, une médiathèque libre de droit.
  • Wikilivres, une bibliothèque d'ouvrages rédigés collaborativement (cuisine, mécanique, photographie, …)
  • Wikinews, un site d'actualités.
  • Wiktionnaire, un dictionnaire.
  • Wikiquote, un recueil de citations.
  • Wikispecies, un guide des espèces vivantes.
Du même coup, je découvre un nouveau projet, récemment forké de Wikilivre : Wikiversité, qui vise à fournir des outils d'apprentissage directement utilisables.

Allez-y, fouillez, lisez, apprenez, mais surtout amusez-vous : knowledge is power, à ce qu'il paraît, mais on oublie trop souvent que, surtout, knowledge is fun.


 
Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 13:35
Rha la là, mes amis, on en apprend tous les jours.
Par exemple j'ai appris aujourd'hui (dans le désordre), que la Wikipédia anglophone  a son propre journal hebdomadaire (électronique  bien sûr),  appellé le Wikipedia Signpost.
Et ce journal possède même sa propre bande dessinée, WikiWorld, œuvre du cartooniste Greg Williams, et qui est présentée ainsi :
Wikiworld est une bande dessinée hebdomadaire, publiée par le Signpost, qui souligne quelques-uns des aticles fascinants mais peu connus contenus dans les vastes archives de Wikipedia. Le text de chaque BD est extrait d'un ou plusieurs articles Wikipedia existants. Wikiworld propose des interprétations visuelles d'une grande variété de sujets : références culturelles excentriques et profils de célébrités, moments obscurs de l'histoire et tranches de vie quotidienne improbables, ainsi que des sujets "mainstream" avec un potentiel humoristique.
Et effectivement, cette bédé m'a appris tout un tas de trucs :
Vous connaissez tous le Javanais (bavonjavour pour bonjour), mais saviez vous que l'anglais aussi a ce genre d'argot ? Ça s'appelle l'Ubbi Dubbi. Par ici pour le comic strip.

Pour ceux qui en doutaient, j'ai enfin la preuve que les paléontologues sont des geeks.

Toujours dans la linguistique de terrain, et aussi bizarre que cela puisse paraître, la phrase anglaise "Buffalo buffalo Buffalo buffalo buffalo buffalo Buffalo buffalo" est grammaticalement correcte et veut même dire quelque chose !
En l'occurence : Les bisons de Buffalo que des bisons de Buffalo briment, briment (à leur tour) des bisons de Buffalo.

Le mythe du Dahu se retrouve un peu partout, et pas seulement chez les blaireaux ou les oiseaux : même dans le Wisconsin ! On y trouve en effet le Sidehill Dogde Hodag...

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, voici une illustration très parlante du paradoxe dit du Chat beurré, le seul, à ce jour, susceptible de produire de l'anti-gravité...

Grâce à Wikiworld, vous pourrez aussi apprendre tout ce qu'il y a à savoir sur le Hammerspace (espace à marteau), les improbables règles du jeu de Clabbers, ou encore les usages illégaux que l'on peut faire de la mélasse.

Et puis, pour conclure, je vous ai gardé le meilleur pour la fin :
Calvin-wikiworld.jpg
Mr. Greg Williams, voulez-vous m'épouser ?

Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 00:00
On en apprend vraiment tous les jours, sur Wikipédia...

Aujourd'hui, j'ai par exemple appris l'existence du 30 février. Oh! il n'y a pas eu de 30 février 2007, bien sûr, mais la date a existé : douze fois chez les Romains, deux fois en URSS et une fois en Suède...

Cela me me rappelle une anecdote lue il y a fort longtemps, au sujet d'une dame (une sainte ?) qui avait bien choisie le moment de son départ : la nuit de l'ajustement au calendrier grégorien.
Sur sa tombe on lisait : "Morte dans la nuit du x au y", avec x et y non consécutif...
Si elle vivait en France (mais pas l'Alsace ni la Lorraine) et que ce site ne se trompe pas, cela devait correspondre à la nuit du 9 au 20 décembre 1582. (Si quelqu'un a des précisions à approter, je suis toute ouïe...)

Pour plus de détails, vous pouvez aller apprendre tout et le reste sur les calendriers grégorien, julien, et même maya (en anglais), ou encore des choses que vous ne saviez même pas ignorer sur les calendriers sumérien, babylonien ou copte...



calendrier republicain Pour rester dans les bizarreries calendaires, j'ai voulu vérifier ce que j'avais entendu sur le calendrier républicain, et effectivement, pas de doute, les jours ont chacun un nom bien à lui :
  • - racine (Pomme de terre, Panais, Topinambour),
  • - légume (Aubergine, Citrouille, Tomate),
  • - fleur (Colchique, Immortelle, Réséda),
  • - fruit (Coing, Pistache, Nèfle),
  • - arbre (Cyprès, Cormier, Érable), animal (Cheval, Chien, Chat, Boeuf, Faisan, Âne, Cochon),
  • - minéral (Grès, Soufre, Houille, Lave),
  • - et même outil ! (Cuve, Tonneau, Panier, Rouleau, Herse)
Pour ce qui était des dates d'anniversaire, tous n'étaient pas égaux : mieux valait naître le 1er Floréal (Rose) que le 25 Prairial (Tanche) ou Ventôse (Thon), ou encore le 27 Ventôse (Sylvie) que le 30 Prairial (Pelle) ou le 5 frimaire (Cochon).

Par curiosité, j'ai voulu savoir si j'étais plutôt Mandragore, Fumier ou Fléau (authentique !) et j'ai été bien surprise : mon anniversaire ne tombe ni au printemps, ni en été, ni en automne, ni en hiver!
Eh non : je suis née le jour de l'opinion, pendant les sans-culottides...
Voilà qui explique bien des choses...



Merci à Monsieur Pierre pour le titre.
Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 00:27
Les internautes qui ont des difficultés avec l'anglais, en particulier dans Wikipédia, seront sans doute ravis d'apprendre l'existence d'une version de l'inévitable encyclopédie libre en anglais simple (tant pour le vocabulaire que pour la grammaire).
La différence avec la version classique anglaise est frappante, et on peut se réjouir de cette création, pour au moins deux publics :
d'une part les enfants anglophones qui veulent en savoir plus sur, mettons, l'ornithorynque. Un mion de CM1 tirera sans doute plus d'informations (et de plaisir)  de la page simple que de la classique.

D'autre part, les locuteurs de langues mal représentées dans Wikipédia (mettons le tagalog, dont la version ne compte que 5000 articles), et n'ayant qu'une maîtrise limitée de l'anglais pourront sans doute tirer des informations précieuses des pages en anglais simple, quitte à les traduire ensuite en tagalog soutenu pour alimenter leur propre version.

Bon ça, évidemment, c'est la version optimiste.

J'ai attendu d'avoir mon ayatollah piroséismolâtre sous la main pour avoir son avis, et, sans surprise (il a une réputation à maintenir), il blâme.
Les grandes lignes sont : c'est le meilleur moyen pour freiner le développement des versions de Wikipédia en langues peu répandues, puisqu'au lieu de se bouger les fesses pour construire une encyclopédie, il suffira de se débrouiller dans un anglais minimal.
Et puis pour les gamins, hein, c'est pas avec le culte de la médiocrité qu'on va arriver à quelquechose, s'ils veulent une définition en deux lignes, ils n'ont qu'à ouvrir le dictionnaire, nan mais ho bande de feignants.

Moui. J'avoue ne pas vraiment être convaincue.
Des opinions?
 Je pense en particulier à Sieglind : la version simple t'est-elle accessible, ou pas du tout? Si la réponse et oui, rien que pour ça, ça en vaut la peine...

NB : Selon le sain principe que à deux on est tout seuls, mais à trois on est plein, j'en profite pour créer une nouvelle catégorie : les Wikipédies.
Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 00:15
On en apprend des choses sur Wikipédia.
Des choses parfois complètement inutiles, mais assez étonnantes tout de même.

Savez-vous par exemple qui est le prétendant légitimiste à la couronne de France?

Langue au chat? Hé ben c'est un certain Louis XX. (Rien que ça c'est drôle, comme nom..).
Ou plutôt Louis Alphonse Gonzalve Victor Emmanuel Marc de Bourbon, Duc d'Anjou (pensez à respirer de temps en temps), fringant trentenaire franco-espagnol, et banquier de son état.

Il est le second fils d'Alphonse de Bourbon et de son épouse Carmen Martínez-Bordiú.
Laquelle est la fille de Cristóbal Martínez-Bordiú, marquis de Villaverde, et de María del Carmen Ramona Felipa de la Cruz Franco Polo.
Laquelle est plus connue sous le nom plus simple de Carmen Franco, fille unique de Francisco Paulino Hermenegildo Teódulo Franco y Bahamonde Salgado Pardo de Andrade, couramment appelé Général Franco.

Conclusion :
Notre duc d'Anjou prétendant à la couronne de France est peut-être de successeur de la dixème génération de Louis XIV (si, si) mais il est aussi l'arrière petit-fils du Général Franco.
Notez bien, leur conception de l'état n'était peut-être pas si différente que ça...

Voilà, c'était le fait complètement inutile et donc absolument indispensable du jour!

Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao