Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 15:31
Avec pas mal de retard, je me décide quand même à évoquer la manifestation du jeudi 29 janvier, qui avait à Paris et ailleurs des proportions tout à fait remarquables.
Pour commencer, il y a ce grand plaisir des manifs unitaires qui consiste à retrouver des connaissances et des amis perdus de vue depuis pas mal de temps en allant faire le tour des banderoles... J'y ai même salué mon directeur de département, qui est pourtant dur à attraper à l'occasion !

J'ai recensé quelques slogans derrière le ballon « Enseignement et recherche » :
The University Strikes Back
Enseignant chercheur... d'emploi
Quelques revendications classiques :

Plus de chercheurs, moins de traders !
Du flouze pour les blouses !
Du pognon pour les neutrons !


Et une fabuleuse affiche, avec une photo de Valérie Pécresse tout sourire :
Gouvernement Sarkozy :
le gouvernement où la gentille est aussi la méchante...

(C'est une référence à la campagne de pub pour la série Dexter.)

Le palais de la Découverte, bien mis à mal récemment, a aussi son mot à dire :


Ailleurs dans le cortège, des slogans plus variés, comme cette pique bien méritée :

(Je ne sais pas ce que le fumarate vient faire dans le panneau rouge en arrière-plan...
Quelqu'un du CCRF peut-il me renseigner ?)

Ou encore :
Des sous pour les sans logis, Sarkozy au pilori !

Avec une animosité prononcée - quelle surprise - envers la gent financière :
Tout pour Madoff, rien pour les profs
Des sous pour la santé, des cordes pour les banquiers !

Il y a aussi des références historiques


Et même des slogans en latin, comme «Ite  pauper minus», c'est-à-dire «Casse-toi pauvre con!», et pleind e chansons adaptées pour l'occasion, comme «Il était un petit homme, paillettes, talonnettes...».

Mais la phrase la plus vue est sans aucun doute l'autocollant "Rêve Générale" dont je n'ai même pas réussi à récupérer un exemplaire :
 

À 18h, les derniers cortèges quittaient la place de la Bastille, suivis de près par les engins de nettoyage municipaux, et je remontai tranquillement la manif' avec un ami histoire de sentir l'ambiance.
Avant d'arriver à l'Opéra, vers 19 heures, j'entends les mégaphones de la CGT signaler qu'une dispersion précoce est recommandée : je me pose donc dans un bar histoire de me réchauffer les patounes et de faire le point avec mon petit camarade sur cette après-midi réussie.
Mais mon Perrier-rondelle rituel n'a pas le temps d'arriver que je reçois un appel d'un pote de mon frangin pour me dire qu'il est en train de l'emmener à l'hosto, et du même coup de repeindre le métro en rouge sang.
Ah.
So much for the nice afternoon.

La suite par ici.
(Photos A. Potier)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao