Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2005 2 03 /05 /mai /2005 00:00
Au gré de mes navigations , je suis tombées sur un texte amusant et tendre de Théophile Gautier, intitulé Ménagerie intime. L'auteur y raconte son amour précoce et jamais démenti pour les animaux, avec une tendresse particulière pour les chats.
Il raconte comment, après avoir nommé trois chats d'une portée d'après les personnages des Misérables d'Hugo, sa vision de l'oeuvre fut irrémédiablement modifiée :

Enjolras, Gavroche, Eponine, nous rappellent les créations d'un maître aimé. Seulement, lorsque nous relisons les Misérables, il nous semble que les principaux rôles du roman sont remplis par des chats noirs, ce qui pour nous n'en diminue nullement l'intérêt.

Il ne s'agit pas de s'en étonner, car les chats sont des animaux éminemment littéraires (*); tout le monde connaît l'amour que leur portèrent Colette et Paul Léautaud, mais cela ne s'arrête pas là.
Baudelaire, qui voyait en eux des amis de la science et de la volupté, leur consacra dans les Fleurs du Mal plusieurs poèmes 
qui marquent aujourd'hui encore l'imaginaire de tout amateur de chats, car lequel d'entre eux peut affirmer sans mentir ne s'être pas reconnu dans ces amoureux fervents et ces savants austères?

Mais le mystère qui semble nimber jusqu'au plus familier chat de cuisine a inspiré une appréciation bien différente de Raminagrobis...
Prenons Buffon. Dans son Histoire naturelle, il qualifie le chien de meilleur ami de l'homme, le cheval de plus belle conquête de l'homme. Mais du chat, que dit-il?

Ils ont en même temps une malice innée, un caractère faux, un naturel pervers, que l'âge augmente encore, et que l'éducation ne fait que masquer. [suite]

Leur réputation sulfureuse et leur troublante intelligence leur valut aussi l'honneur d'être les héros récurrents de la littérature fantastique : Le chat noir [en][fr] d'Edgar A. Poe, mais aussi de nombreuses nouvelles de H.P. Lovecraft, en particulier Les chats d'Ulthar [en][fr], qui fait regarder d'un nouvel oeil le gros matou paresseux qui se prélasse à côté de votre écran.

Au fond, cette ambivalence du chat est sans doute ce qui le rend si intéressant et, pou les auteurs, si humains, comme en témoigne, par exemple les aventures du Chat Murr, d'Hoffmann, qui apprend à lire et à écrire.

Pour être plus exotique, je me dois de citer le très bon roman roman japonais Je suis un chat, de Natsume Sōseki, qui permet d'observer la vie japonaise d'il y a un siècle à travers les yeux d'un chat.

Les héros félins plus ou moins humanoïdes se retrouvent jusqu'à aujourd'hui, en particulier en bande dessinée, parfois dans des styles bien distincts.
Citons, en particulier, l'excellente série du Chat de Rabbin de Sfar, contée par un chat narrateur qui n'a pas la langue dans sa poche.



Aux amateurs de polar sombre, on ne saurait trop conseiller Blacksad, dont le héros éponyme est un chat noir, private eye désabusé qui tente de trouver une justice dans un monde peuplée de rats, de fouines, de crapauds, d'ours, mais aussi de biches et d'iguanes, tous admirablement choisis pour coller au personnage (ça change de Mickey et Pluto). Je garde une tendresse spéciale pour le gorille-boxeur...



Si vous êtes sages, vous aurez droit aux quelques autres BD "animalières" que j'ai encore dans ma manche...

(*) Innocente que je suis, je viens seulement de me rendre compte que Wikipédia m'avait bien sûr devancée sur le sujet : elle propose une Liste des chats de fiction.



[Edit:] Sur une suggestion de Zoélie, j'ajoute à la section japonaise Michaël, le chat qui danse, (en anglais What's Michael?!) dont vous pouvez lire quelques planches ici...
Ainsi que Speed, le chat citadin jusqu'à l'os qui a bien du mal à se faire au Retour à la Terre de Manu Larcenet.



Enfin, sur une suggestion de Fab, élargissons un peu notre cadre littéraire, et penchons nous sur l'excellent Royaume des chats[fr] [en] de Hiroyuki Morita [fr][en] (et non de Miyazaki [fr] [en], bien que l'on prête facilement aux riches...) qui raconte cette fois-ci, non l'histoire d'un chat qui se transforme en homme, mais d'une petite fille qui se transforme en chat...
Disponible en DVD, bien sûr.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Abie 05/05/2005 01:10

Mollo les cocos, vous me piquez le sujet de mon prochain article!

Maus, Lapinot et canardo étaient bien sûr dans la liste. Quant à Raspoutine...j'ai hésité avant de le faire revenir en 2eme semaine, mais ce n'est qu'un perso secondaire (ce qui ne l'empêche pas de faire froid dans le dos...)
Ravie de voir que ça vous plaît, celà dit!

Fab 05/05/2005 00:40

Quoi ? Lapino est ...mort?Dans l'inpecteur Canardo de Sokal il y a un chat monstrueux qui s'appelle Raspoutine qui vaut le détour aussi...Fab

KeleK 05/05/2005 00:04

oups... à propos de l'ami Lapino, je le citais pour son ami maladroit et grossier, un chat de gouttière de la plus belle espèce bâtarde :)

KeleK 05/05/2005 00:02

En BD animalière, je suggèrerai MAUS (I et II actuellement disponibles en 1 volume) d'Art Spiegelman, témoignage en bande dessinée sur la Shoah, où les Juifs sont des souris, les Allemands des chats, les Français des chiens, les Polonais des porcs. Intéressant de noter que l'auteur parle de la déportation de ses parents.

Et l'ami LAPINO de Lewis Trondheim, Lapino qui vient de nous quitter (ou serait-ce une dernière farce de Strondheim) en mourant au terme d'une longue série d'aventures burlesques, aigre-douces ou absurdes.

Joli site, damoiselle !

Bon surf,
KlK

Fab 04/05/2005 12:27

Mais je ne renie pas du tout mon côté petite fille...

C'est pas Myasaki mais c'est bien un Ghibli ?

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao