Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 06:48
C'est pas pour dire, mais y'a vraiment des coins qui cumulent les emmerdes :

Plus inquiétant, en Irak, l'OMS a confirmé hier un deuxième décès humain dû au virus H5N1, celui d'un homme de 39 ans qui succède à celui de sa nièce âgée de 14 ans, portant à 94 le nombre de décès dus à ce virus depuis son apparition en 2003.

Ah bah tiens, il leur manquait plus que ça (Libé).
Je sais bien qu'ils ont mangé leur pain blanc avec Haroun-ar-Rachid, mais bon sang, ils payent cher les fastes antiques...

Pour continuer sur le même thème mais en légèrement plus marrant, vous pouvez aller voir pourquoi le H5 est nain... (pas taper, elle n'est pas de moi!)
Repost 0
15 janvier 2006 7 15 /01 /janvier /2006 00:00
Les appréhensions sur la grippe aviaire, dont j'ai parlé à une ou deux reprises déjà, se précisent sérieusement. Le problème, c'est que les gens ont déjà eu bien peur en novembre, hein, une petite panique de temps en temps est bien suffisante, on ne va pas leur reparler de ça.

C'est dommage, l'OMS propose sur son site une page qui résume fort bien la situation : il date déjà du 14 octobre 2005 (hé oui), et s'appelle, fort à propos, Dix choses qu’il faut savoir sur la grippe pandémique.

Extraits choisis :

1. La grippe pandémique est à distinguer de la grippe aviaire

2. Les pandémies de grippe sont des événements récurrents

Une pandémie de grippe est un phénomène rare mais récurrent. On a observé trois pandémies au cours du siècle dernier, la grippe dite espagnole en 1918, la grippe dite asiatique en 1957 et la grippe dite de Hong Kong en 1968. La pandémie de 1918 a fait entre 40 et 50 millions de morts dans le monde selon les estimations. [...]
Le bilan des pandémies qui ont suivi était beaucoup plus léger puisque selon les estimations celle de 1957 a fait 2 millions de morts et celle de 1968 1 million de morts.

4. Tous les pays seront touchés

3. Une nouvelle pandémie est peut-être imminente
Dès son émergence, la propagation mondiale d’un virus pleinement contagieux est considérée comme inévitable. [...]
Les pandémies du siècle dernier ont fait le tour de la planète en six à neuf mois, à une époque où les voyages internationaux se faisaient avant tout par la voie maritime. Aujourd'hui, du fait de la rapidité et du volume du trafic aérien international, le virus pourrait se propager beaucoup plus rapidement et peut-être toucher l’ensemble des continents en moins de trois mois.

5. La maladie sera généralisée

[...] Rares sont les pays qui disposent du personnel, des installations, du matériel et du nombre de lits d’hôpitaux nécessaires pour faire face du jour au lendemain à un grand nombre de cas.

6. Les fournitures médicales seront insuffisantes

Les stocks de vaccins et d’antiviraux [...] seront insuffisants dans tous les pays au début de la pandémie et pendant de nombreux mois. [...]
Sur la base des tendances actuelles, de nombreux pays en développement n’auront pas accès aux vaccins pendant toute la durée d’une pandémie.

7. Le nombre de décès sera considérable

[...] Toutes les estimations relatives au nombre de décès qui lui seraient imputables sont purement spéculatives.
L’OMS a tablé sur une estimation relativement prudente – de 2 à 7,4 millions de décès – qui constitue une cible utile et plausible pour la planification. Cette estimation est fondée sur la pandémie relativement modérée de 1957. Les estimations fondées sur un virus plus virulent, plus proche de celui de 1918, sont beaucoup plus élevées.

8. Une importante désorganisation socio-économique est à prévoir

9. Tous les pays doivent être prêts

10. L’OMS alertera le monde en cas d’aggravation de la menace de pandémie

Six phases distinctes ont été définies pour faciliter la planification de la préparation à une pandémie, des rôles précis ayant été dévolus aux gouvernements, à l’industrie et à l’OMS. La situation actuelle relève de la phase 3 : un virus nouveau pour l'homme provoque des infections mais ne se transmet pas facilement d'une personne à l'autre.

Pas de doute 2006 promet de rester dans les mémoires.
En bien? ça reste à voir...


Repost 0
22 décembre 2005 4 22 /12 /décembre /2005 00:00
hémicycleTout arrive. Je vous jure.
Si, il y a six ans, on vous avait prédit que Christine Boutin, l'égérie anti-IVG et anti-Pacs, grande brandisseuse de Bible en pleine Assemblée, serait un jour applaudie par toute la gauche de l'hémicycle après avoir défendu le point de vue des "jeunes" dans un débat où elle s'oppose à l'UMP, l'auriez vous cru?
Pas moi.

Et pourtant, lors du débat sur le DADVSI (Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information, acronyme abscons et vide de sens) la nuit dernière à l'Assemblée, c'est bien ce qui est arrivé, comme en témoignent les comptes-rendus de débats:

Franchement ! Nous discutons de libertés fondamentales, et la seule chose qui vous intéresse est de savoir qui est de gauche et qui est de droite ? Si vous voulez un début de réponse, je vous signale que les jeunes, c'est-à-dire la France de demain, soutiennent cette proposition ! (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et du groupe des députés communistes et républicains.)

(Via David Madore)


Lisez aussi l'article assez incroyable du digne maître Éolas (déjà cité ici) intitulé Le Dadvsi Code. (Via Mitternacht) et sa suite.

Et bien sûr le texte complet des débats.

Reste à voir ce qui va bien pouvoir en sortir : je doute que le gouvernement se laisse souffletter de telle manière.

Repost 0
26 mai 2005 4 26 /05 /mai /2005 00:00
Il y a de mauvaises raisons de voter Non (pour emmerder Raffarin, par exemple), tout comme il y a aussi de mauvaises raisons de voter Oui.
Je trouve que cet argumentaire ouiste, trouvé sur un blog qui se veut de "bon sens", est proprement atterrant.
Pour en prendre un bout au hasard :

Je vais dire "oui" parce que ma fille Emilie et mon gendre sont créatifs et ont des projets qui peuvent dépasser nos frontières.

WTF? Moi, je vais dire oui parce que mon (hypothétique) chien est un croisement Berger allemand et de Setter irlandais, peut-être...

Le pire, c'est que je suis tombée dessus parce qu'une jeune élue UMP en parle dans son blog pour dire qu'elle trouve cette note "fraîche, juste, positive, pratique et confiante dans l'avenir". Rien que ça.

Ah, tiens pendant que j'y suis, je vous recommande le site SciencePolitique.net, idéal pour vous renseigner sur divers aspect du référendum, et en particulier pour vous y retrouver dans les sondages, entre BVA, Louis-Harris, Sofres et les autres...
Il est aussi accessible à l'adresse constitution-europeenne.com, c'est même comme ça que je l'ai découvert.



Encore une chose, qui n'a vraiment rien avoir le reste.
Ce soir, je me coucherai moins conne bête, parce que j'ai appris aujourd'hui :

- que l'Égypte était en état d'urgence depuis 1981!
Renseignements pris, cela ne bat pas la Syrie, qui est elle en état d'urgence depuis... 1963!! Adhérez à Amnesty, ya du boulot...
Comme c'est pratique, l'état d'urgence... je ne sais pas pour vous, mais moi, ça me fairt regarder l'article 16 (1) de la Constitution d'un autre oeil. (Source : Libé)

- et que J.P. Raffarin était fan des Wampas. Et ça, ça me troue. (Source : page Wikipédia dudit JP).(2)



(1) Parce que j'ai bien compris que vous êtes des flemmards, voici la citation...
L'article 16 est celui qui dit :

Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacées d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances.

Traduction : quand c'est la merde, le Président prend les pleins pouvoirs.
Si vous voulez en savoir plus sur la législation de ce genre de situations, lisez donc ces précisions sur les atténuations au principe de légalité (c'est fou comme je traite de sujets sérieux, je m'épate moi-même).
Et si vous voulez vous donner des sueurs froides, lisez donc cet article québéquois "L'article 16 fait-il encore peur?".
Vu comme ça, plutôt, oui.

(2) Je soupçonne le canular, tout de même...


Repost 0
17 mai 2005 2 17 /05 /mai /2005 00:00
L'échéance du 29 mai approche à grand pas.
Je profite donc de ce blog pour faire circuler, à mon humble échelle, les documents qui m'ont paru intéressants, bien argumentés, et thought-provoking (qui donnent à penser).

Encore une fois, si quelqu'un a des arguments en faveur du Oui au traité de Constitution qui lui paraisse raisonnables, je serais ravie de les entendre.
Je ne connais personnellement qu'un seul partisan du oui
, pour l'instant, et son argument est "que si on vote Oui, on mangera de la merde pendant dix ans, mais qu'on mangera de le merde pendant encore dix ans de plus si on vote Non". Ça n'emporte pas ma conviction.
Ce qui va suivre, par contre, oui.

  • §2 En plat de résistance, je vous propose cet interview , tirée de l'Express, et dénichée ici, sur le blog de Thierry Lenain.
express

Le monsieur qui cause dans le poste, un certain Jacques Généreux, m'est parfaitement inconnu, mais après écoute de ce qu'il a à dire, hautement sympathique, il faut bien l'avouer.

Mais ne vous arrêtez pas là! Allez écouter les autres interviews (c'est bien moins fastidieux que de lire, et puis ils parlent avec les mains...) : il y avait dix personnalités différentes, également réparties entre le Oui et le Non, et répondant toutes aux dix mêmes questions. C'est très intéressant, et j'ai été amusée de voir que l'interview pro-Oui de Jacques Attali me donne une envie impérieuse d'aller immédiatement voter Non, en même pas trente secondes...

§
3
Enfin, butiné sur le portail Rezo.net, la profession de foi d'un ancien partisan du Oui, employé par l'État-major du gouvernement pour développer son argumentaire, et qui a vu ses convictions fondre comme neige au soleil.
Il raconte ainsi sa désillusion :

J’ai été, au milieu de la campagne, lors d’une de nos réunions hebdomadaires du lundi, troublé d’entendre le participant le plus autorisé énoncer sur le ton de l’évidence que « comme on ne peut pas contrer les arguments du Non, il faut le discréditer, le ringardiser » ….
sans que cela ne soulève la moindre vague de protestation chez les participants.

Il a alors essayé de se faire sa propre opinion, et troqué un oui de coeur contre un non de raison.
Il accuse, avec une intransigeance qui l'honore (surtout si l'on considère le mal qu'elle peut faire à sa carrière) le gouvernement de rien moins que de forfaiture.
Prenez la peine de le lire, pour avoir enfin une réponse la prochaine fois que vous entendrez "Tous pourris!".

Et puis si vous voulez des nouvelles de nos voisins belges qui n'auront pas, eux, la chance qu'on leur demande leur avis, lisez donc ce blog du Plat Pays.

Encore une fois tous les commentaires et contestations sont les bienvenus, et n'hésitez à citer ces liens ou cet article.



[Edit] Suite des évènements, toujours grâce à Rezo.net...
Il semble que ladite profession de foi a eu un certain succès, ce qui donne l'occasion d'une étude en médiatique, avec journalisme, présentation, et réponse du berger à la bergère :
Pour continuer la réflexion, voici un Ouiste qui n'est pas du tout d'accord avec lui, et puis une liste qui reprend un certains nombres d'argumentaires du Non, dont déjà trois cités ici, héhé! (et surtout, lus, c'est là qu'est le haut fait...)

Un carambar à qui les retouve!
 
Repost 0
27 avril 2005 3 27 /04 /avril /2005 00:00
Lu dans un article de Libé au sujet de la position estudiantine sur le référendum:

Plus étonnant, même ceux qui vont voter oui ne semblent pas persuadés du bien-fondé d'une politique étrangère commune.
«Qu'aurait dit le ministre des Affaires étrangères européen sur la question de l'Irak ?»

Je me demande bien pourquoi c'est dans la bouche d'un anonyme que j'entends pour la première fois cette question pertinente, et pas dans celle d'un de nos grands politiciens...

Par ailleurs j'ai entendu Thierry Breton, Ministre de l'Économie, protester dans une interview sur France Info contre le temps de réaction de la Commission européenne face aux importations textiles chinoises et en tirer un argument pour le oui :
Si nous avions un Président de l'Union européenne, il aurait réagit plus vite, parce qu'il aurait été élu, et aurait donc plus de responsabilité.
(retranscription de mémoire)

J'ai sorti les informations dont je dispose sur le poste, nouveau en effet, de Président du Conseil européen (Art I-22). Il est effectivement élu, par... les 25 chefs d'état ou de gouvernement qui constituent le Conseil européen...Lequel nomme aussi la Commision, donc on a du mal à voir la responsabilité supplémentaire que cela lui confère.

Ses attributions, d'après l'alinéa 2 du même article, sont de
-"présider et d'animer les travaux" dudit Conseil européen
-"d'assurer la préparation et la continuité des travaux" en question
-"d'oeuvrer pour la cohésion et le consensus au sein du Conseil européen
- de présenter un rapport de chaque réunion au Parlement européen
- et enfin d'assurer la représentation extérieure de l'Union.

J'ai cherché avec attention un peu plus de précisions, et je n'ai rien trouvé d'autre dans le texte dont je dispose. En me basant donc uniquement sur cette description, il me semble que le président du CE est un gentil monsieur, sans mandat national, élu/choisi par Chirac, Blair, Schröder, Berlusconi et lesautres, et qui s'occupe du thé, de l'ordre du jour et du compte rendu de leurs réunions.
Il est magnanimement autorisé à aller faire le beau dans les ambassades étrangères, et à inaugurer les chrysanthèmes. La négociation des accords avec la Chine ne serait donc manifestement pas entrée dans ses attributions, et je commence à en avoir marre d'entendre la moitié du gouvenement sortir des mensonges gros comme eux dans l'espoir d'attirer le gogo.
Ah mais...

Repost 0
24 avril 2005 7 24 /04 /avril /2005 00:00
Pour équilibrer la teneur politique des liens que je mets ici, voici un test, attrappé sur le blog d'Abadidon, qui constitue le parfait pendant du quizz très "pro" (*) dont je vous parlais là....

Récapitulons: OUI ou NON ?

Et si vous voulez rire un brin, allez donc vous désopiler la rate en lisant dans ce bêtisier les énormités que certains hommes publics ont su inventer pour pimenter le débat...
Un exemple pour vous mettre en bouche, et dans la langue du Barde, qui plus est :
We can’t say no the future.
No future, it’s not possible, you can’t believe that…
Jean-Pierre Raffarin

Allez, tous en choeur: Anarchy in ze UE !


(*)De pro, "pour", et non pas, bien malheureusement, de "professionnel"...
Repost 0
21 avril 2005 4 21 /04 /avril /2005 00:00

En ce moment, j'assume à plein mes tendances masochistes. Si, si, vraiment.
Sinon, comment expliquer que je sois allée lire le site du Figaro? Ah, vous voyez bien.

Hé bien dans la rubrique "Référendum", on apprend que le 19 avril dernier notre premier ministre a répondu aux questions des internautes (via mail ou SMS) sur la Constitution (enfin le Traité pour établir une constitution...) dans le "Tchat" du Figaro. Avouez que déjà, dit comme ça, c'est drôle.
Vous n'avez encore rien vu....

Incompétence : 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les trois quarts des références à des articles du Traité sont fausses, voire absurdes.
J'ai mis un moment à saisir le problème, qui est extrêmement bête, comme souvent. Quand vous lisez Art. 246, il voulait dire Partie II, Art. 46, ce qui n'est pas tout à fait pareil... Si le numéro commence par 4 ou plus, il est juste, sinon, enlevez le chiffre des centaines. Ça c'est du professionnalisme!
Mais vous allez voir qu'il n'y a pas qu'avec les chiffres qu'il s'emmelle les pinceaux!
(Attention les yeux : l'orthographe est entièrement conservée.)

Raffarinades :
  • >> Bonjour je voudrais savoir selon vous ce qui pourrait pousser les gens a voter 'non'
  • Jean-Pierre Raffarin : Il ne faut pas me pousser à faire la campagne du non, j'en suis incapable culturellement, historiquement, politiquement. Ms si vs connaissez ds le monde un ennemi de l'Europe, vous pouvez supposer qu'il voterait non, ce qui me conduit à voter oui!
Comme c'est équilibré, intelligent et argumenté! quelle tolérance envers les points de vue différents! Ça m'émeut, moi...
  • >> Les frontières sont porteuses de conflits,qu'en pensez-vous?
  • Jean-Pierre Raffarin : Les frontières peuvent être porteuses d'amour. L'autre n'est pas un ennemi, l'étranger n'est pas un adversaire, il y a du bonheur à la découverte. Une frontière est bonne qd elle est franchie. C vrai sur le plan territorial et aussi sur le plan social. La fraternité est sans frontière.
Comme quoi l'autre n'est un ennemi que s'il vote non...c'est-y-pas beau tout de même!

1 scrut1 pr Raffar1 :



  • >> Do you know Tony Blair? How important is European Union for french people?
  • Jean-Pierre Raffarin : Je le connais, je l'apprécie. J'ai confiance da son engagement europ. Pr les Fcs, l'Europe c la survie de leurs ID/projets ds 1 mde +/ intercontin.

  • >> Clairement d réponses mai c une bonne chose de participer à ce chat auprès d jeunes. Mieux ke M. Chirac à la tv. Merci M. RAFFARIN.
  • Jean-Pierre Raffarin : Chirac ne m'a pas convaiQ Jeudi soir a la TV : Trop emu pour etre con20can! Peut on envisager 1 Dbat tv raffarin-fabius pr nous convaincre du oui?
Toutes mes condoléances aux profs de fraçais qui tentent quotidiennement d'expliquer à leurs élèves la différence entre familier et soutenu, entre oral et écrit, notes de cours et dissertation, informel et formel.
Par ailleurs il faut que quelqu'un se dévoue pour lui dire que l'humour, ce n'est vraiment pas une bonne idée.

Des arguments de haute volée :
  • >> Si la France vote contre la constitution européenne, quelles conséquences craignez-vs pr l'Allemagne et pr les relations franco-alldes?
  • Jean-Pierre Raffarin : C pr moi la conséquence la plus grave: l'Europe est née de la volonté de paix de la France et de l'Allemagne. Ns ne pouvons pas envisager notre Avenir continental ss 1 rapprochement permanent; stratégique ms aussi affectueux. Je serais inquiet que la France dise non qd l'Allemagne dit oui.
  • Ds cette perspective préoccupante, d initiatives très fortes seraient nécessaires pr conforter à tt jamais le lien franco-allemand jusqu'à ce jour Assuré par la construction européenne!
C'est ça, sa motivation première pour voter oui: un rapprochement affectueux avec l'Allemagne?! Il veut aller faire des papouilles au pastore tedesco? (le berger/pasteur allemand...)
Quand à l'argument du "je ne peux tout de même pas lui dire non, ça lui ferait trop de peine", on sait ce que ça vaut...
  • >> comment voter pour 1 constitution qui ne fait pas référence à la chrétienté qui a construit l'Europe .
  • Jean-Pierre Raffarin : Meilleurs voeux pr Benoit XVI ki vient d'être élu. L'art 282 de la constitution reconnait la Diversité religieuse de l'Europe. Les racines chrétiennes de l'Europe inspirent souvent la rédaction du texte.
Ah bah voui, il veut manifestement aller s'inscrire au fan-club (authentique!) du PanzerRatzinger..
Correction : II-82"L'Union respecte la diversité culturelle religieuse et linguistique." (Le 282 parle d'"éducation, jeunesse et sport".)
  • >> Quel est pr vous, MR RAFFARIN, l'argument fondamental pour voter oui a la constitution européenne?
  • Jean-Pierre Raffarin : Pk voter oui? Le oui, c 1 projet et le non 1 désordre. C 1 projet d'avenir pr le ID europ. Le non c 1 désordre entre les ID de MM. LePen/Bezancenot
Pas de doute à la lecture de ces arguments: la grande tradition rhétoricienne française est bien vivante... Votez oui, parce que le non, c'est le désordre. Et pas un peu l'anti-France aussi? Super-Dupont, au secours, Raffarin se prend pour Thiers!
  • >> En quoi servira la constitution je suis jeune et je comprend pas trop en quoi elle servira audrey 22ans de nancy
  • Jean-Pierre Raffarin : Pk? A 25, sans constitution c la pagaille. Ki décide? sur koi? ki est concerné? c une règle du jeu!
Personne ne conteste l'utilité d'une constitution pour établir par exemple, le fonctionnement des institutions. Mais les droits de douane? Il n'était nul besoin d'intégrer tous le traités précédents pour éviter la "pagaille"!
  • >> Croyez vous que la mesure Bolkenstein puisse réellement etre appliqué? car si je vote non ca sera pour cela. à part ca le reste à l'air une bonne idée.
  • Jean-Pierre Raffarin : Voter non c accepter les règles ki ont permis la directive Bolkenstein. Voter oui, c voter pr d nouvelles règles ki peuvent empecher 7 directive.
  • Qd on est mécontent, voter non c voter pr une Europe dont on est mécontent!
Soit on aime l'Europe, et on vote oui, soit on est mécontent de l'Europe et il faut voter oui. Mmmm je vois comme une faille...
  • >> Monsieur le Premier Ministre, A votre avis, pourquoi une majorite de francais ont a l'heure actuelle envie de voter NON ?
  • Pouvez-vous nous donner 5 bonnes raisons de voter OUI le 29 mai prochain !
  • Jean-Pierre Raffarin : 1/ Il faut voter pour une Europe plus politique que démocratique c'est l'article 122 qui donne une véritable présidence. (I-22 et non 122. Par ailleurs, j'espère vraiment que c'est un lapsus...)
  • 2/Une europe plus sociale (Article 13) qui protège les droits sociaux fondamentaux.
I-3-3 [...] "(L'Union) combat l'exclusion sociale et les discriminations, et promeut la justice et la protection sociale, l'égalité entre les femmes et les hommes, la solidarité entre les générations et la sprotection des droits de l'enfant."
I-3-5 : L'Union poursuit ses objectifs avec les moyens appropriés, en fonction des compétences qui lui sont attribuées par la constitution".
Or, malgré toutes ces belles paroles, aucune compétence particulière n'est crée par la présente constitution. Peut-on tout de même porterune violation devant la Cour de Justice européenne? Sans doute, mais selon quelle retriction?
  • 3/ C'est une Europe qui est fidèle à l'humanisme français et à ses valeurs, c'est l'article 19.
Le I-9.1 "reconnaît les droits, les libertés et les principes énoncés dans la Charte des droits fondamentaux qui constitue la partie II", mais la Charte n'a pas de valeur absolue : Art.II-111-6 "Les législations et pratiques nationales doivent être pleinement prises en compte comme précisé dans la présente Charte".
  • 4/ C'est l'Europe qui entretient des relations de bon voisinage avec ses frontières sans nécessairement conduire à l'adhésion c'est l'article 57.
C'est vrai? On n'a pas construit l'Europe pour mettre le monde à feu et à sang? Vous me rassurez, M. le Premier Ministre... enfin, je ne vais pas trop pinailler, pour une fois que le numéro est juste...
  • 5/ C'est l'Europe qui veut dire la paix. L'Europe a porté la guerre, le racisme, la honte, tout ce qu'il y a d'inhumain sur cette planète; elle a decidé de surmonter ce passé tragique, la génération de nos parents a fait l'Europe pour faire la paix sur notre continent; ma génération doit conforter l'Europe pour faire la paix partout où la guerre menace.
  • L'Europe est nécessaire à l'équilibre du monde, la France a besoin de l'Europe; mais face au terrorisme et face aux grands déséquilibres, le monde a besoin de l'Europe.
  • La générosité du 21ème siècle doit être européenne.
Elle veut dire quoi au juste, cette envolée lyrique? Que l'Afrique peut se brosser?
Ahhhh j'y suis.... Rappellez vous, au moment du tsunami, le concours de bites (ya pas d'autres mots) auquel se sont livrées les grandes puissances à coup de millions :
-"Regarde comme je suis plus compatissant que toi!"
-"Non moi!"
-"Non moi!"
Enfin, pour une fois que ça profite à ceux qui en ont besoin...

  • >> La constitution va t-elle permetre à l'Europe d'être la première grande puissance de demain?
  • Jean-Pierre Raffarin : La compétition sera rude mais sans l'Europe nous sommes surs de perdre cette compétition. Je pense que l'Europe a le potentiel pour dans de nombreux domaines être leader mondial. Prenons l'exemple de l'énergie du 21ème siècle, l'énergie des étoiles, l'énergie post-nucléaire: le projet européen ITER fondé sur une compétence française aliée à des expertises européennes et qui est aujourd'hui un projet mondial soutenu par la Chine et les Etats-Unis.
  • Iter, Airbus, Ariane, il y a de nombreux projets européens pour lesquels notre ambition est mondiale.
Aucun lien, fils unique. Quel rapport avec la constitution? En quoi ce traité (celui-ci, pas un autre) nous permettrait mieux de continuer le projet Ariane?

  • Es k'avec la constitution Européenne on gardera nos droit de salarié francais?N'y a-t-il pa 1 risk de régréssion sociale?
  • Jean-Pierre Raffarin : Le risque est ds la non-Europe, ds la mondialisation non maitrisée. L'Europe apporte d sécurités sur le statut social, ex: elle garantit le service Public, la liberT d'entreprendre, les dts des salariés. L'Europe n'enlève rien o statut social actuel!! L'article 290 renforce la protection en cas de licenciement injustifié.
Vrai, elle n'enlève rien au statut social, mais elle ne le consolide pas non plus. Elle se reporte aux législations nationales
Je veux bien que ce soit bien, mais ça n'est pas une avancée. (Enfin bon,je n'ai peut-être pas tous compris, je suis ouverte aux explications).
Par contre, la notion de service public n'est pas abordée (voir plus bas sur la différence avec SIEG).

  • >> Bonjour, Monsieur le Ministre, je voudrais savoir si l'europe sera bénéfique aux Chômeurs.
  •  Jean-Pierre Raffarin : L'Europe est un espace qui, par sa croissance, devra être créateur d'emplois,mais au delà des opportunités économiques qu'elle devra proposer.L'article II-90 renforce la protection en cas de licenciementinjustifié.
  • L'Europe ne fera pas de miracles mais elle est à coup sur un progrès économique et social pour les citoyens européens.
Article II-90: Protection en cas de licenciement injustifié
"Tout travailleur a droit à une protection contre tout licenciement injustifié, conformément au droit de l'Union et aux législations et pratiques nationales."
C'est-à-dire : il est protégé dans la mesure où il est déjà protégé. Aucun "renforcement" donc. Mais la numérotation est pa-r-faite!

Les services publics (or lack of therof) :
  • >> M Le Premier Ministre bonsoir, Une question concrete quelle est l'avenir de nos services publics avec cette nouvelle constitution?
  • Jean-Pierre Raffarin :  L'article II-96 reconnait les services publics afin de promouvoir la cohésion sociale mais aussi la cohésion territoriale.
    Il reconnait les services tels qu'ils sont prevus par les législations et pratiques nationales.
    Ces services appelés d'intérêt géneral trouvent dans la constitution le prolongement européen de la culture française.
    Je pense que dans la mondialisation, l'Europe peut protéger nosservices publics. Sans l'Europe ne comptons pas sur les autres systèmeséconomiques continentaux pour défendre les services publics.

  • >> Tout simplement savoir les conséquences réelles sur l'emploi et la santé si le oui l'emporte. Pour le moment je vote non. Mickael 22ans - Rennes
  • Jean-Pierre Raffarin : Sur la santé, l'Europe laisse tte responsabiliT hors recherche à l'échelon nationale ms la recherche en santé est très imptt pr lutter vs les gdes Épidémies o nivo européen. Le monde entier ignore ce que sont les services publics à la fcse. Ds art. 296, seule Europe les reconnait.
  • Si on ne veut pas que le Modèle fcs soit écrasé par les autres modèles mondiaux, Il faut voter POUR la constitution européenne!
Art. II-96 "Accès aux services d'intérêts économiques général : L'Union reconnaît et respecte l'accès aux services d'intérêt économique général tel qu'il est prévu part les législations et pratiques nationales, conformément à la Constitution, afin de promouvoir la cohésion sociale et territoriale de l'Union."
Certes. Mais en cherchant un peu plus, avec l'aide de M. Chouard , ou trouve :
Livre blanc sur les services d'intérêt général:
Il convient de souligner que les termes "services d'intérêt général"et "services d'intérêt économique général" ne doivent pas être confondus avec l'expression "service public". p23

Pourtant cet amalgame, manifestement de mauvaise foi, est répété partout, même sur les sites censément les mieux informés, comme ici.
Alors, à qui se fier, ma bonne dame, je vous le demande!

La Charte et ses voeux pieux (?) :

  • > Pouvez-vous expliquer aux septiques, en peu de phrases, les progrès sociaux qu'apporte cette Constitution ?
  • Jean-Pierre Raffarin : La constitution reconnait pour la première fois les syndicats, les associations et les représentants de la sociéte civile. C'est l'article 147.
147... il voulait dire l'article I-47 ? Dommage, c'est le I-48 "les partenaires sociaux et le dialogue social autonome".
Reconnus pour la première fois? ben en même temps, c'est la première constitution, à ma connaissance, et les traités économiques ne s'embarassaient pas de telles broutilles...
  • Elle s'engage pour l'égalite homme-femme.
  • Elle protège les salariés en cas de licenciement injustifié (Article 290).II-90
  • Et elle défend les conditions de travail justes et équitables (Article 291).II-91
  • Sur le plan social, au sens large, l'Europe défend aussi les droits de l'enfant, des personnes âgées et l'intégration des personnes handicapées (Article 286)II 96
Si on parle de la "Charte des droits fondamentaux de l'union" (partie II), rappelons que:
Art. II-111-2 : « La présente Charte n'étend pas le champ d'application du droit de l'Union au-delà des compétences de l'Union, ni ne crée aucune compétence ni aucune tâche nouvelles pour l'Union et ne modifie pas les compétences et tâches définies dans les autres parties de la Constitution.
Elle ne les défend pas, elle les énonce, sans créer aucune compétence particulière.

Pourtant , on lit dans la Brochure de présentation aux citoyens:
"La charte est intégrée dans la constitution et en constitue sa partie II (sic); ses dispositions ont force juridique contraignante sans toutefois que cela ne comporte une extension des compétences de l'union.(...) la cour de justice veillera au respect de la charte."

La question de la contrainte réelle ou non de la charte est loin d'être claire, d'après les sources autorisées que j'ai pu consulter.
Le blog de Thierry Lenain en recense quelques-unes là, ce qui permet de se faire une idée de la complexité du sujet...

En cas de Non :

  • >> bonjour, monsieur le premier ministre, en cas de victoire du non est -il possible de refaire le réferendum par exemple un an plus tard ?
  • Jean-Pierre Raffarin : NON, en cas de référendum négatif, l'Europe sera profondément secouée par le recul de l'un des pays fondateur. Le processus de reconstruction d'un nouveau projet qui devra etre négocié sera aussi long que le processus qui nous conduit à ce traité. Nous serons donc durablement en panne d'Europe.
Non, en panne de constitution, ce qui n'est pas la même chose. Mais en coulisse, on entend toutefois un autre son de cloche...

Morale de l'histoire : Petits enfants, ne lisez pas le Figaro, c'est é-pui-sant...

Toutes les remarques sont les bienvenues. Après tout, le bon sens poitevin de notre premier épicier de France a pu échapper à mon cynisme désabusé...
Repost 0
19 avril 2005 2 19 /04 /avril /2005 00:00
La cour de cassation de ce pays sert à quelque chose!
Par exemple à retoquer les absurdités juridiques comme ce fameux plaider coupable à l'américaine, censé éviter les procès en incitant le prévenu à reconnaître les faits reprochés en échange d'une condamnation peut-être plus légère...

Cela fait déjà six mois que cette loi (dite Perben) est en vigueur, il n'est donc pas trop tôt pour se rendre compte que l'absence de comparution publique pose un vrai problème.

L'article du Monde laisse entendre que le gouvernement pourrait se contenter de modifier la lettre de la loi pour la faire repasser, mais que ce serait vraiment beaucoup de mauvaise foi. Je crains fort que cela ne suffise pas à arrêter la chose...
Repost 0
18 avril 2005 1 18 /04 /avril /2005 00:00
Cet article était censé vous parler de la télévision, des liens que Christine Boutin (et elle seule, je le crains) voit entre clonage
(thérapeutique ou non) et Traité de constitution européenne, et de quelques textes sur le sujet du référendum.

Manifestement une fausse manoeuvre du serveur me l'a effacé, et ma flemme, l'heure tardive, et l'engourdissement de mes petits doigts boudinés conspirent à me faire renoncer à sa réécriture...

Réjouissez-vous, voici donc la version (très) courte :

À mon sens, reprocher à la constitution qu'elle n'interdit pas le clonage ( le point de vue de Mme Boutin) ou n'oblige pas à sauter à cloche-pied est idiot : si de telles mesures doivent être prises, même à l'échelle européenne, c'est sous forme de lois.

De la même façon, le fait que le traité proposé semble avoir vocation à remplacer le droit du commerce et des douanes me chiffonne beaucoup ( nettement plus que les références à l'héritage religieux, c'est dire...)
Si vous voulez vous renseigner, je ne saurait trop vous conseiller ce texte court, clair et modeste de M. Chouart qui pose d'assez bonnes questions, et vaut autant par sa pédagogie que par sa biblio.
Pour rendre à César ce qui est à Marius, je l'ai trouvé sur Rézo.net, un portail d'actualité qu'il est bien...


Quelques liens pour se faire une opinion:

Documents :

* La page de liens du Monde sur le sujet
* Le texte intégral du Traité constitutionnel
* Un résumé du Traité (peut-être biaisé vers le oui)
* La Constitution française à titre de comparaison

Pour le Non :

* Le texte de M. Chouard (seul son titre m'a déplu)
* Un site qui fédère le "non de gauche"

Pour le Oui :

* La page du Ministère des affaires étrangères sur le Traité
* Le site de la "constitution européenne"
* Le site "Ensemble pour le oui"
* Un lexique pour éclairer les sigles et le vocabulaire juridique
* Un mode d'emploi du Traité
* Un quizz plein d'enthousiasme pour le oui


Repost 0

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao