Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 21:49
images.funfreepages.com/index.php?id=2491En me baladant sur des sites divers et variés, j'ai croisé une publicité pour un livre intitulé, d'une façon remarquablement racoleuse, Is Menstruation Obsolete?, de Elsimar M. Coutinho et  Sheldon J. Segal.
La thèse défendue par le livre est apparemment aussi provocatrice que son titre : elle recommande une prise continue de pilule pour faire disparaître les règles, en particulier pour pallier l'anémie, l'endométriose (une horreur cette maladie) et le syndrome pré-menstruel.

J'ai voulu jeter un oeil pour me faire une idée sur les arguments utilisés pour étayer cette idée, mais malheureusement les quelques pages proposées en lecture sur Amazon ne concernent que l'approche historique de la menstruation.

J'y ai toutefois relevé deux citations frappantes :

The Persians, who followed the Syrians, considered menstruation as acceptable when it lasted no more than four days. During this period, the women of the family were isolated in special rooms. At the end of four days, if a woman continued bleeding, she would receive one hundred lashes and was put back in isolation for an additional five days. If, after this period of time, she continued to menstruate, she would receive four hundred lashes, because "without a doubt she was possessed by a bad spirit", and in this case a "purification" in the form of whip-lashing was deemed necessary.

Les Perses, qui firent suite aux (as)Syriens, considéraient que les règles étaient acceptables si elles ne duraient pas plus de quatre jours. Dans cet intervalle, les femmes de la famille étaient isolées dans des pièces spéciales. À la fin des quatre jours, si une femme continuait à saigner, elle recevait cent coups de fouet, et était replacée en isolement pour cinq jours supplémentaires. Si, après cette période, elle continuait d'avoir ses règles, elle recevait quatre cents coups de fouet, car "sans aucun doute elle était possédée par un mauvais esprit", et dans ce cas un "purification" sous la forme du fouet était considérée comme nécessaire.

In the volume on human biology [of his Natural History], Pliny [the Elder] describes menstrual blood as a deadly poison, which contaminates and decomposes urine, destroys the fertility of seeds, kills insects, withers crops, kill flowers, rots fruits, and blunts knives.

Dans le volume [de son Histoire Naturelle] sur la biologie humaine, Pline [l'Ancien] parle du sang menstruel comme d'un poison mortel qui contamine et décompose l'urine, détruit la fertilité des graines, tue les insectes, flétrit les récoltes, fane les fleurs, pourrit les fruits et émousse les couteaux.

Je n'ai malheureusment pas les références nécessaires pour vous donner des sources plus détaillées.

Mais je peux vous apprendre qu'il existe un Musée de la Menstruation aux États-Unis...
Ou encore vous indiquer une page web qui vous explique comment faire avoir ses règles à une Barbie (en allemand, et surtout en image). Pour les impatient, par ici pour l'état final.

Et pour terminer, une petite devinette sobre et de bon goût : pourquoi les souris gnignient ?

Edit :
Ça me rappelle plusieurs choses:

1) Une autobiographie d'un dame qui a grandit dans les corons très miséreux de l'industrie textile du Nord, au tout début du 20e siècle. Quand sa mère avait ses règles, son père dormait par terre. (Référence? hélas, j'ai du lire cela il y a une douzaine d'années...)

2) Je crois que les juifs orthodoxes ont aussi une approche assez stricte de l'impureté périodique des femmes : pas le droit de lever les yeux sur son mari et autres choses de ce genre.
Ma mémoire me fait défaut. Des compléments à ajouter?

3) Dans les commentaires, elya signale que le rastafarianisme pratique aussi l'isolement des femmes pendant leurs menstrues, ce qui ne m'étonne pas outre mesure, mais je ne trouve pas de référence précise.

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 20:01
Je suis en train de lire La vie des termites  de Maeterlinck .
Riez, riez, moi j'assume grave, et puis j'ai comme qui dirait l'habitude : La vie des crapauds de l'Immortel   Jean Rostand avait beaucoup amusé dans ma classe de quatrième :-p .

L'ouvrage date de 1927, et on sent tout de même que l'auteur est un poète... Mais au delà des descriptions gothiques et des comparaisons politiques douteuses (termitière = soviet?), il y a quelques pépites.

Au sujet de l'explication de l'organisation des termites, et surtout de la gestion fine (réduire la ponte quand il y a pénurie, etc) :

En tout cas, l'hypothèse de l'instinct n'est pas plus satisfaisante que celle de l'intelligence. Peut-être l'est-elle un peu moins, car nous ne savons pas du tout ce que c'est que l'instinct, au lieu, que nous croyons à tort ou à raison, ne pas entièrement ignorer ce que c'est que l'intelligence. 

Et puis une belle explication de la notion de méta-organisme :

termitesUne autre hypothèse pourrait considérer la ruche, la fourmilière et la termitière comme un individu unique, mais encore ou déjà disséminé, un seul être vivant qui ne serait pas encore, ou qui ne serait déjà plus coagulé ou solidifié et dont les divers organes, formés de millers de cellules, bien qu'exteriorisés et malgré leur apparente indépendance, resteraient toujours soumis à la même loi centrale. Notre corps est aussi une association, un agglomérat, une colonie de soixante trillons de cellules, mais de cellules qui ne peuvent pas s'éloigner de leur nid, ou de leur noyau, et demeurent, jusqu'à la destruction de ce nid ou de ce noyau, sédentaires et captives. Si terrible, si inhumaine que paraisse l'orgnaisationd e la termitière, celle que nous portons en nous est calquée sur le même modèle. Même personnalité collective, même sacrifice incessant d'innombrables parties au tout, au bien commun, même système défensif, même cannibalisme des phagocytes envers les cellules mortes ou inutiles, même travail obscur, acharné, aveugle, pour une fin ignorée, même férocité, même spécialisation pour la nutrition, la reproduction, la respiration, la circulation, etc., mêmes complications, même solidarité, mêmes appels en cas de danger, mêmes équilibres, même police intérieure.

Voilà voilà.
Allez, j'y retourne, il me reste à apprendre comment un entomologiste s'est fait dévorer sa chemise (coton=cellulose=comestible) pendant son sommeil par les termites qu'il était venu étudier...

Edit (16/10) : La lecture étant terminée, j'amende un peu mon opinion.
La première partie est une monographie assez complète pour l'époque de l'état des connaissances sur ces mystérieuses fourmis blanches, pleine d'anecdotes et de vocabulaire délicieusement suranné. Mais la seconde partie est un amas de ratiocinations obscures, sur la destinée humaine, l'Anima Mundi, l'intelligence étherée...

À choisir une vie, je vous recommande donc, de loin,
La vie des crapauds de Rostand Jr., compte-rendu passionnant d'expériences minutieuses et de réflexions éminemment scientifiques.

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 00:25
couvertureDans un livre assez intéressant intitulé Maigrir, c'est fou! (Odile Jacob, 2000), Gérard Apfeldorfer propose une plongée assez vertigineuse dans la jungle des régimes amaigrissants proposés depuis les débuts de la médecine.
Certains font vraiment peur, comme celui qui, s'appuyant sur l'idée que l'eau fabrique des hydrates de carbones (!), et donc fait grossir, recommande de ne pas boire et de manger exclusivement des aliments secs. Gloups!

Certaines remarques, pour être bien connues, n'en restent pas moins de bon sens :

Miss Suède 1951, qui pèse 69 kg pour 1,68m, n'aurait jamais osé se présenter avec ce corps bouffi en  1983 :  la gagnante du concours pèse 49, 5 kg pour 1,73m. (p.51)

Ce qui correspond, en terme d'indice de masse corporelle, à 24, 4 pour la Miss de 1951, contre 16,5 pour celle de 1983. Pour avoir un point de comparaison, la Miss 83 pesait, à taille égale, 3 kilos de moins que Kate Moss actuellement...

L'auteur cite également dans un genre complètement différent un certain Bienheureux Pierre de Luxembourg :

C'est vie d'ange de néant manger,
que une fois par jour manger est vie de saint,
deux fois par jour c'est vie d'homme
et de plus manger c'est vie de bête
.

Vous n'imaginez pas comme je me sens bestiale.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 00:48
La constante macabre peut se définir comme le pourcentage d'élève qui doivent se retrouver dans une situation d'échec pour que l'enseignant ait l'impression qu'il fait bien son travail.
   André Antibi, Éducation et devenir, 1988
Bim!  dans ma gueule.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 00:18
Piqué sur Feministing.com :


Ginger Rogers did everything Fred Astaire did.
She just did it backwards and in high heels.


Ginger Rogers faisait les mêmes choses que Fred Astaire.
Simplement, elle les faisait en marche arrière et en  talons hauts.


Mrs. Ann Richards, late Governor of Texas

J'ajouterais même : et en robe longue.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 00:12
chiasma optique


Quoiqu'il y ait beaucoup de livres, croyez-moi, peu de gens lisent, et parmi ceux qui lisent, il y en a beaucoup qui ne se servent que de leurs yeux.

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 00:02
Why should I bestow all my tediousness upon you, because I have you in my power, and have ink, paper, and time before me?

Pourquoi devrais-je t'infliger toute ma fastidiosité  du simple fait que j'ai de l'encre, du papier et du temps devant moi?


Question hautement blogosphérique, si l'on néglige la délicieuse obsolescence du papier et de l'encre. 
La réponse en est, je le crains, digne de l'Orangina Rouge : Parce que!

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 00:58
La meilleure façon de rater complètement sa vie, c'est encore de ne pas naître. Cette aubaine étant toutefois réservée à un nombre d'êtres vivants fâcheusement proche de zéro, nous ne nous y attarderons pas.
Dominique Noguez, Comment rater complètement sa vie en onze leçons,
Payot, 2001
Heureusement, je tiens à votre disposition pléthore de solutions de rechange.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
29 septembre 2006 5 29 /09 /septembre /2006 00:33
saignée puge et lavementDans Des femmes et de leur éducation (aux éditions Mille et Une nuits), Choderlos de Laclos défend la qualité de vie d'un hypothétique état de nature.
À la remarque que l'homme et la femme naturels ne pourraient pas survivre bien longtemps, il répond :

Ils auront peut-être des accidents, mais leurs maladies resteront rares, et qui les causeraient? ils n'ont ni passions, ni cuisiniers, ni médecins.

Je sens que l'Ordre des médecins et le Syndicat des professions hôtellières ne se seraient pas très bien entendus avec ce monsieur....

J'en profite pour vous mettre cette jolie illustration trouvée (ça ne s'invente pas) sur le site de l'ordre de pharmaciens...
La légende en est :

Avez-vous la fièvre quartaine
Des cors aux pieds ou la migraine
Mal à l'esprit ou mal au corps
Mal au dedans mal au dehors
Purgé saigné prenez force clisteres
Vous creverez ou bien vous sortirez d'affaires

C'est tout pour aujourd'hui!

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
28 septembre 2006 4 28 /09 /septembre /2006 16:27
C'est sans doute un terrible avantage que de n'avoir rien fait, mais il ne faut pas en abuser.

Attribué à Antoine de Rivarol (1753-1801)

On ne peut guère qu'abonder en son sens. De toute façon, ce genre d'avantage tend, chez les gens raisonnables, à disparaître avant qu'on puisse réellement en abuser...
 
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao