Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2005 6 12 /03 /mars /2005 00:00
Très honnêtement, je ne me considère pas comme particulièrement virulente comme bouffeuse de curé, mais à moment donné il faut arrêter le délire...

Les procès intentés par les associations aux campagnes publicitaires pour la récupération de symboles religieux ne constituent pas un phénomène nouveau, loin de là.
Ils sont depuis 1997 le fait d'une association catholique fondée par l'Épiscopat français, mais en général cela se termine par un échec, ou par des interdiction locales dues à des élus pudibonds, et non à une décision de justice.

Comme il est résumé sur Netlex, il y avait eu l'affaire de l'affiche du film Larry Flint en 1997, puis en 1998 celle de la campagne Volkswagen, qui reprenait l'image classique de la Cène (le dernier repas de Jésus, qu'est censée commémorer chaque messe). La marque d'automobile avait préféré retirer ses affiches, et verser un somme généreuse au Secours Catholique plutôt que d'aller devant les tribunaux... Qui a dit chantage?

Et voilà que Jésus est à nouveau sur le devant de la cène
(désolée, je n'ai pas pu résister, j'ai honte...), cette fois-ci avec une campagne pour la marque de vêtements de Marithé et François Girbaud, intitulée "A tribute to women" ("Un hommage aux femmes").
L'affiche représente un pastiche de la Cène de Léonard de Vinci, où tous les personnages sont remplacés par des femmes, à l'exception de Jean, à la droite de Jésus, incarné par un toyboy sublimement musclé, représenté de dos avec un pantalon tombant très bas.



Il s'agit selon toute vraisemblance d'une allusion au best seller de Dan Brown intitulé The Da Vinci Code, qui suggère que le personnage de Jean n'est en fait que Marie-Madeleine (la prostituée repentie) déguisée.
Les évêques, au bord de la crise d'épilepsie, se sont bien sûr dépêchés de porter l'affaire en justice. Après avoir été retoqués une première fois, en février, pour un problème de formulation de l'assignation, ils viennent d'obtenir du Tribunal de grande instance de Paris le retrait des affiche, assorti de 10 000 euros de frais de justice, et d'une astreinte astronomique de 100 000 euros par jour de retard.

Notons qu'il s'agit d'un jugement en référé, c'est-à-dire destiné à agir vite : j'ai cru comprendre qu'il devrait y avoir une autre procédure, plus lente, pour décider du jugement final.

Comme motif de cette décision, le tribunal cite "les dimensions imposantes" de l'affiche, pour justifier leur condamnation "d'un acte d'intrusion agressive et gratuite dans les tréfonds des croyances intimes".

Parce que, comme me l'a fait remarquer mon coloc', la hideuse croix de 17 mètres de haut qui a défiguré le parvis de Notre-Dame pendant la cauchemardesque "semaine d'évangélisation de Paris" de la Toussaint 2004, ce n'était pas une intrusion gratuite dans les tréfonds de mes croyances intimes, bordel de merde?!...

Ya des fois, je vous jure...


À lire :
Articles:
Ajouts a posteriori :
Blogs : À voir : [edit]
Une autre icone très appréciée des publicitaire est celle de la pieta, figure classique de la Vierge avec le cadavre de son fils sur le genoux, le canon du genre étant la Pietà de Michel-ange, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome. Elle a été reprise par la marque de condiment Maille dans une pub pour son huile d'olive, et surtout pour une campagne des vêtements Kookai, composée de trois pastiches, dont le plus réussi reprend les drapés originaux...
Je ne me souviens plus si ça avait gueulé...
D'ailleurs, l'artiste photographe Gregor Podgorski en a commémoré les 500 ans par 500 réinterprétations, dont certaines sont très inspirées, comme ici ou là...


Digression numéro un :
J'ai découvert dans mes recherches sur cette histoire qu'il y a un mythe sur le tableau de Leonard de Vinci, voulant que la même personne ait posé, à plusieurs années d'intervalle, pour le personnage de Jésus et celui de Judas, incarnant ainsi la déchéance de la beauté sereine d'un chanteur sacré au visage tourmenté du traître par excellence....
È bene trovato, peccato che non sia vero!
Le site Snopes spécialiste des légendes urbaines et des mystifications explique tout ça très bien, avec les références littéraires à l'origine de l'histoire...

Digression numéro deux :
Le thème de la cène a été traité par un grand nombre de peintres au cours des siècles, parfois plusieurs fois.
On peut trouver sur cette page huit interprétations picturales en plus de celle de Léonard de Vinci, auquelles ont rajoutera la toile de Jacopo Bassano (1515-1592) et celle d'Andrea Del Sarto (1486-1530).

Digression numéro trois :
La cène est un mot qui possède beaucoup d'homophones, tous d'origine étymologique très différente...
Cène vient du mot latin cena, qui signifie "le dîner".
Scène vient du grec skênê, par le latin scena...
Saine vient du latin sanus/sana.
(source)
Et enfin Seine viendrait du gaulois Isicauna, transcrit Sequana par César, signifiant "rivière sacrée". (source)

Notons toutefois que séné n'a rien à voir avec la choucroute, ce qui ne l'empêche pas de venir de l'arabe sena en passant par le latin sene, d'être une légumineuse arbustive aux propriété purgatives, et d'être associé à la rhubarbe dans les formes modernes de potlatch (voir ici, note 1).
Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
11 mars 2005 5 11 /03 /mars /2005 00:00
Il y a des brouettes de mots qui ont toujours existé mais qui tombent en désuétude, remplacés par des périphrases, des mots plus généraux, enfantins ou étrangers...
N'est-ce pas un peu dommage?

Ne dites pas flash-back, mais analepse.
Ne dites pas caca d'yeux, mais chassie.
Ne dites pas à vomir, mais émétique.
Ne dites pas remettre à plus tard, mais procrastiner.

Pour retrouver le plaisir des mots, je vous recommande le Trésor informatisé de la langue française, ou dans un style beaucoup plus léger, le Dico du site Absurditis, dont la remarquable devise est : Vos délires font désordre...

[edit] Merci à Guy pour ce lien mirifique vers les mots supprimés du Dictionnaire de l'Academie française!

Ah, et nyctémère n'est pas une insulte...
Repost 0
10 mars 2005 4 10 /03 /mars /2005 00:00
Avec tout le temps que je perds sur le net, j'ai eu l'occasion de découvrir un certain nombre de blogs bédé remarquables.
J'ai déjà parlé de celui de Boulet, dont j'adore les aquarelles et l'on pourrait citer, dans un tout autre style, celui de Frantico, (nettement plus trash).

Si je parle de tout ça, c'est parce qu'en me baladant sur le blog de Miss Gally, j'ai découvert le personnage qu'elle avait décidé de prendre comme "animal de compagnie" sur son blog : une plante carnivore au déplorable caractère.
Et là un des neurones agonisants dans un bas-fond de ma boîte crânienne a ouvert un oeil et fait "grumpf, ça me dit quelque chose..."
Hé oui, depuis une bonne dizaine d'années, Bob the angry flower (Bob la fleur en colère) est un comic américain de Stephen Notley, qui a pour héros une marguerite rouge à pétales jaunes, d'humeur excécrable, et notoirement amatrice de viande rouge.


Georgette par Miss Gally vs. Bob par Stephen Notley

J'ai donc demandé à Miss Gally s'il s'agissait d'un hommage ou d'une réminiscence inconsciente... Hé ben pas du tout! elle n'avait aucune idée que Bob the angry flower existait, et s'est dépêché de le faire savoir sur son blog. Alors maintenant Georgette est bleue et jaune, la pauvre... :)
[Edit : Ah, en fait, plus...]

Le plus drôle, c'est de regarder les FAQ de Notley et de voir l'origine de son personnage:


Q: Why a flower?
A: Basically, because a flower is easy to make into a cartoon. You just draw a generic cartoon face -- a circle with eyes and a mouth -- and then add petals. Ta-da -- a marketable character.
Q: Why is he angry?
A: The simple answer is that angry is more fun to draw. If you're just doodling, the easiest way to inject a little vitality into your doodle character is to draw him frowning.

Traduction express avec les pieds :
Q : Pourquoi une fleur?
R : À la base, parce que c'est facile à faire en bande dessinée. Tu dessines juste une tête de cartoon : un cercle avec des yeux et une bouche, et puis tu ajoutes des pétales. Ta-dam! Un personnage vendable!
Q : Pourquoi est-il en colère?
R : La réponse simple est que la colère est plus amusante à dessiner. Si vous gribouillez, la façon la plus facile d'injecter un peu de vitalité dans votre gribouillage est de lui faire froncer les sourcils.


Au fond, je suis sûre que les même causes ont présidé au choix de Miss Gally!
Et de toute façon "Mr Notley claims not right to the concept of angry talking flowers", apprend-on avec soulagement sur le site de Imphead...

Comme quoi :
1/ Les mêmes causes produisent les mêmes effets
2/ Les grands esprits se rencontrent
3/ Tout a déjà été dit
3bis/ Mais ce n'est tout de même pas ça qui va nous arrêter !

Et puis pour une fois que je sers à quelquechose..:-)

Repost 0
Published by Abie - dans Butinons
commenter cet article
10 mars 2005 4 10 /03 /mars /2005 00:00
Oh my Gode...
En me baladant sur le site Stencil Revolution que je vous vantais il y a quelques jours là, je tombe sur cette photo.

Un pochoir de 10 micromètres de long! Pas de doute, la biologie moléculaire rend fou...
(Pour ceusses qui se demandent, ça fait un centième de millimètre)




[Edit: et il en a d'autres!!
Comme il le précise, le "Street 2k5 pourait tenir sur un de vos... globules rouges!]








Pendant que je suis à vous parler de pochoirs, l'image que j'ai mise en bannière en est un que j'ai bidouillé à partir de la couverture d'un livre d'anthropologie qui mérite d'être lu : Les Iks, de Colin Turnbull.
( Je préfère le mentionner, vu que je ne sais pas grand chose des aspects légaux de la modification d'image.)


Pour avoir une idée de la façon dont on peut arriver à ça, je vous renvoie au tutorial de Stencil Revolution (en anglais).
Repost 0
Published by Abie - dans Enthousiasmes
commenter cet article
7 mars 2005 1 07 /03 /mars /2005 00:00

Voici la réponse de la petite série FrankandFrank de Chris Appelhans :








J'adore.
Repost 0
6 mars 2005 7 06 /03 /mars /2005 00:00
Encore là?
Le post précédent ne vous a pas encore fait fuir? Bel effort...

Alors après avoir poussé cette saine gueulante,je vais essayer de vous parler de ma dernière lubie du moment (mais non, pas les jounées de 36h, non) : les pochoirs.

Rassurez-vous je ne parlerai pas des pochoirs de femme-au-foyer qui-refait-la-déco-en-attendant-le-petit-dernier comme on peut en trouver un peu partout...

Je pensais surtout aux oeuvres que l'on voit fleurir sur le pavé et les murs de Paris, et qui pour la plus part rivalisent d'originalité et de trouvailles graphiques. Il me faut toutefois mentionner que je fus, en mon jeune temps, initiée aux pratiques de bombage de tshirts par WhyNot?, qu'elle soit ici remerciée...
Pour moi, un pochoir est d'abord et avant tout fait pour se porter!

Mais trèves de tergiversations liminaires : puisque je n'ai pas d'images à vous proposer (ça viendra plus tard), laissez-moi vous introduire à quelques sites assez impressionnants sur le sujets.


  • Vous pouvez allez voir voir les oeuvres déjantées zé animalières de Banksy, un précurseur du stencil urbain, dont voici quelques saines recommandations :

First off, stencil anything. If you wait for the perfect idea you will be waiting for ever. Cleverness is never as entertaining as blatant stupidity, failure and public humiliation.

People look at an oil painting and admire the use of brushstrokes to convey meaning. People look at a graffiti painting and admire the use of a drainpipe to gain access.


  • Découvrez un autre parrain de cet art si urbain (à défaut d'être poli) avec Jef Aerosol, et pour donner dans la légende, n'oublions pas le site de Pigeon-Ernest, dont les oeuvres hantent notre inconscient collectif, comme son Rimbaud en veste en jean.
  • Si vous cherchez les lettres pour le dire, Dafont est fait pour vous.
  • Et enfin, et surtout je ne saurais trop vous recommander le site le plus éclectique, communautaire, exhaustif, et pédagogique que j'ai trouvé jusqu'ici, j'ai nommé Stencil Revolution : c'est tout plein de tutoriels, de zoulies zimages très inspirantes, et pour bientôt, un système d'échange de fichiers .eps ! Le bonheur, quoi.
Sur ces bonnes paroles, à vos bombes, rouleaux, et stencils : la ville est à vous!
Repost 0
Published by La Galère - dans Enthousiasmes
commenter cet article
6 mars 2005 7 06 /03 /mars /2005 00:00
Parce que de temps en temps, il faut aussi exercer ses coups de gueule sur des choses qui le méritent plus que la position de l'interrupteur de la lampe, les batteries de mon portable ou la chafouinerie des assaisonnements des soupes chinoises instantanées.

Il y a la peste au Congo. Personne n'en a rien à faire.

L'OMS, vox clamans in deserto, essaye d'alarmer la communauté internationale sur l'imminence d'une épidémie de grippe aviaire qui sera(it) très virulente. Le monde s'en branle la nouille.

Le viol d'une femme est considéré comme une juste punition d'un délit de son frère. Ça n'intéresse personne.

Une armée de "libération" peut massacrer 600 civils en quinze jours dans une seule ville, personne ne lui en tient rigueur.

Au États-Unis un homme risque la chaise électrique parce qu'il a apporté une arme à un ami mourant, et que cet ami s'est suicidé avec.


En 1947, Albert Camus écrivait que Peut-être, le jour viendrait où, pour le malheur et l'enseignement des hommes, la peste réveillerait ses rats et les enverrait mourir dans une cité heureuse.

Pour le malheur, on est raccord. Il serait peut-être temps de passer à l'enseignement, non?
Repost 0
5 mars 2005 6 05 /03 /mars /2005 00:00
Ce qu'il y a de bien avec le fait d'entamer un blog c'est qu'on ne manque vraiment pas d'inspiration.
Il y a des milliers de blogs qui font envie, je sais pas moi, au hasard, le blog BD de Boulet, mais aussi et surtout des zillions de trucs qui donnent une idée très précise de ce que l'on ne veut surtout pas faire, par exemple la majorité des skyblogs (un million et demi tout de même!).

Commençons donc par l'aspect technique, on verra après pour le reste...


Repost 0
Published by Abie Galère - dans Brèves du jour
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao