Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2005 2 22 /11 /novembre /2005 00:31
On a enfin enlevé de mon coeur deux grands poids, résolu deux interrogations métaphysiques qui plombaient la légèreté de ma curiosité intellectuelle, ôté deux cailloux pointus dans la chaussure de ma compréhension du monde, deux obstacles à mon bonheur cosmique.
Du fond du coeur merci.
Je vous livre donc les Réponses.

La conspiration des boutonnages sexués

Lorsqu'on est une fille dotée de parents pas complètement lobotomisés, on a un début de vie simple : on a plus de choix vestimentaire que les garçons (on peut porter du bleu ou du rose, des pantalons ou des jupes), dont la tenue est généralement assurée par des élastiques.
Quand on grandit, on découvre le bonheur des boutons au rayon enfants unisexe, et tout va toujours bien, si l'on a la magnanimité de négliger quelques cols claudine malencontreux. On peut piquer la chemise de son frangin sans souci, on fait des concours de tir de fléchettes adhésives, de toute façon le tir au pigeon mécanique c'est MON cadeau, la vie est belle, tralala.
Et puis, soudain tout s'accélère : ton corps change, tu commences vaguement à comprendre que les tee-shirts même XXL ne le cachent que mal, les coins des meubles attaquent vicieusement aux hanches, on découvre le concept de fringue cintrée, et... les boutons se rebellent. Ceux du visage, bien sur, mais aussi ceux des  vêtements.

Ben oui, un peu comme les premières règles, c'est un signe qu'on devient adulte : le boutonnage femme.
Au lieu d'être placés à un endroit raisonnable, les boutons ont changé de camp, avec la lâche complicité des boutonnières. La vie devient un enfer.

Pourquoi? Je le sais enfin.
Voyez-vous la majorité de la population est droitière. Donc il lui est beaucoup plus pratique d'avoir les boutons à droite et les boutonnières à gauche, de façon à pouvoir guider les boutons de la bonne main.
Ça, c'est le boutonnage homme.
Et les femmes, me direz-vous?
Elles sont toutes gauchères?
Elles sont toutes prestidigitatrices?
Elles doivent expier le péché originel en boutonnant dans la douleur?
Non. Bien pire que ça.
Elles héritent, les malheureuses, d'une tradition victorienne, d'un boutonnage inversé car il est plus facilement fait par une autre personne, droitère elle aussi.
C'est bien connu, une femme, ça ne s'habille pas toute seule. Ça a une camériste!

Ah, nom de putain de dieu de merde, si je n'étais pas si contente d'avoir une explication logique, je serais énervée, tiens. Heureusement que j'ai laissé tombé les cols claudine.

Le mystère des coins survivants

Vous savez, quand vous lisez un livre
relié un peu vieux, il arrive parfois de tomber sur un coin replié, qui n'a pas été proprement coupé lors du massicotage, et qu'on ne peut même pas déplier, car ça le ferait dépasser des autres pages.
Comme moi, vous vous êtes peut-être déjà grommelé en votre for intérieur : pour un travail aussi soigné, c'est tout de même dommage de rater une page!
Hé bien, suite à l'avoeu d'un relieur amateur, j'ai enfin l'explication, qui fera sans doute trembler le monde sur ses bases : en fait, c'est fait exprès.
Ben oui.
C'est une façon pour le relieur de dire : regardez comment j'ai bien fait mon travail, je partais d'un papier de telle taille, et je n'en ai presque pas enlevé.
Bon c'est bien joli, mais moi, je trouve ça crassou quand même, de tout gaouiner comme ça. Mais c'est mon avis, hein.

Voilà.
Vous aussi, vous dormirez mieux ce soir, hein?



Question métaphysique en cours :
Pourquoi, de tous les produits industriels, les produits cosmétiques sont-ils les seuls à ne pas avoir une liste d'ingrédients en français?
Corollaire : Pourquoi l'INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) s'obstine-t-il à prétendre que la langue utilisée est de l'anglais?
Parce qu'aux dernières nouvelles, Aqua, ce n'est pas très shakespearien...

[Edit du 25/11/05] : Autre question de couture
Pourquoi les poches des vêtements sont-elles cousues lorsqu'on les achète?

Repost 0
21 novembre 2005 1 21 /11 /novembre /2005 00:21
Pour vous faire perdre dix minutes de votre précieuse journée, je vous propose aujourd'hui une sélection d'animations avec des animaux qui chantent.

o Les Squirrel songs de Neurotically yours.
Un sommet d'humour absurde (You don't have a fluffy tail...)
Mais toutes les aventures de Germaine et son écureil psychopathe valent le détour, dans l'ensemble, alors jetez-y un oeil si vous comptenez l'anglais (parlé par un rongeur, ce n'est pas évident!).
Et si vous n'êtes pas trop à cheval sur le mauvais goût, parce que bon...

o Avec une superbe synchronisation image/bande-son, voici Everyone else had had more sex than me, une vidéo stupide de Bernard Derriman qui m'a fait me rouler par terre de rire.
Le lapin mérite une Palme d'interprétation.

o Enfin, quittons maintenant le domaine de l'amusement pur et dur, et des animaux stricto sensu : le petit film que je vous propose ici a des visées éducatives, oui monsieur, oui madame.
Donc on essaye de parler de choses sérieuses, tout en intéressant le public.
Le producteur? Le Planning familial américain.
Le public? les "jeunes".
Le sujet? les relations sexuelles et la grossesse. D'ailleurs, ça s'intitule How Pregnancy Happens.
Les intervenants? Mmmm, comment dire...
Pour votre éducation, venez donc regarder des organes génitaux passés au crible de l'anthropomorphisme, qui viennent sur le plateau de l'émission "The G Spot" pour nous parler de leur dur quotidien. Enfin, rude.

Repost 0
Published by Abie - dans Butinons
commenter cet article
20 novembre 2005 7 20 /11 /novembre /2005 00:03
Au menu aujourd'hui : Orthèse et Leucoprésie

o Le premier se comprend si on le met dans le contexte "Prothèses, orthèses, contention" : il s'agit d'un appareil qui corrige et facilite l'activité d'un organe existant, là où la prothèse remplace un organe absent.

o Le second est un mystère : il n'apparait ni dans le petit Robert, ni dans le Grand Robert, ni dans le Trésor de la langue française informatisé.
Pire encore : 0 (zéro) résultat Google! Rien, que dalle, peau de zob, que tchi... Mystère et boule de gomme.
Mon seul indice : je l'ai rencontré dans un contexte médical pédiatrique.

Toute information est la bienvenue....



Pendant que j'y suis, laissez moi vous parler de mon dernier coup de foudre.
Comme me l'a appris Jean Véronis l'inimitable
le Trésor de la langue française informatisé existe maintenant en accès direct, au lieu de la fastidieuse recherche par liste.
Et c'est bien.
Si vous voulez tester, voici la belle barre de recherche. Je l'ai aussi installé dans la colonne de gauche, rien que pour vos yeux (et aussi par snobisme, rassurez-vous...)

Ce qui est encore mieux, c'est que si vous allez sur cette page et que vous cliquez sur TLFi, votre navigateur Firefox gagne une barre de recherche qui pompe directement dans ledit dico.
Et ça, c'est du bonheur pur.

NB : Pour les biologistes, la même chose existe pour Pubmed, ce qui est pas mal euphorique aussi...


Repost 0
19 novembre 2005 6 19 /11 /novembre /2005 00:30
Visionnaire, rien moins que ça, D.H. Lawrence!
lawrence Dans Pornographie et obcénité (commenté), il écrit :


Mais une énergie mentale qui se manifeste toujours de la même façon, enfermée dans le cercle vicieux d'une analyse critique stérile ou, au contraire, dans celui des épanchements faciles de fausse sympathie. Le sentimentalisme et l'analyse ratiocineuse (il s'agit souvent d'auto-analyse), si répandus dans notre littérature moderne, sont un indice d'auto-érotisme.

Rédigé en 1929, et toujours d'une actualité brûlante.
Vous ne voyez pas? Remplacez plutôt littérature par blogosphère, juste comme ça...
Pas de doute, s'absorber dans la contemplation plus ou moins littéraire de son nombril, c'est bien de la masturbation intellectuelle, qu'il nous dit le monsieur...

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
18 novembre 2005 5 18 /11 /novembre /2005 01:16
Garanti cent pour cent authentique, avec des vrais morceaux de pertinence historique dedans :

ovide« Ovide exilé en Colchide, c'est un peu comme si on envoyait Thierry Ardisson à Limoges. Et sans ADSL! »

(Colchides dans les pré, fleurissent, fleurissent...plus par ici)
caton le vieux
« Caton l'Ancien, c'était quand même un vieux réac'.
"Ah, les jeunes, de nos jours! Les moeurs sont dissolus! Le niveau baisse...
Bon y'a quoi sur ma liste? Acheter le pain, faire la lessive, ah, oui!
Détruire Carthage..." »


En vérité, je vous le dis : pour entendre ce genre de choses, vive le Beaujolais nouveau...



NB : Scandale! La page Wikipédia d'Ardisson est cinq fois plus longue que celle d'Ovide, immortel auteur de L'Art d'aimer, qui mériterait pourtant le soutitre de "Comment bien draguer à Rome".
Bah, Omnia mutantur, nihil interit, comme disait l'autre (Tout change, mais rien n'est vraiment perdu)...

Repost 0
17 novembre 2005 4 17 /11 /novembre /2005 00:00
Il m'arrive parfois, entre deux posts, d'aller regarder d'un peu près mes statististiques de  fréquentation, c'est à dire des indicatifs de combien vous êtes et de ce que vous fabriquez par ici.

Bien sûr, je ne me fait pas trop d'illusions : je sais bien qu'entre 25 et 50% de mes visites ne sont que des Hits Google, c'est à dire que l'engin m'a regardé lors d'une recherche sur les mots, par exemple à bas la calotte, biologie amusante ou encore acide lyrique, et qu'il a affiché mon site à la what-millième page, sans qu'aucun individu en chair et/ou en os ne vienne jamais cliquer sur le lien.
 
Mais bon, cela en laisse tout de même une bonne moitié, ce qui n'est pas si mal, puisque voilà près d'un mois et demi que je tourne à plus de cent "visites" par jour!
Même (et surtout) les jours où je ne poste pas...
Ce qui veut dire qu'il y a là, derrière les feuillages luisants et moites de cette jungle informatique, cinquantes pélots qui viennent voir chaque jour si je n'aurais pas encore délaissé tout mes devoirs pour assouvir ma graphomanie auto-entretenue...
Je vous rassure : j'ai moi-même beaucoup de mal à y croire.

En poussant un peu plus loin mes investigations, j'ai découvert quelque chose de très étrange (cliquez ci-contre). À votre avis, quel a été l'article le plus consulté au cours des trente derniers jours?
Comme d'habitude, l'article sur Docteur Guilloré et Mister B. Root, dont les mots clés tels que "porno", "cul", "films X", ou "hard" font s'affoller les moteurs de recherche?
Pas du tout.
Mon post de scribouillage intitulé pompeusement Dessin technique et technique de dessin, ce qui lui a valu d'être assidûment fréquenté par des armées de dessinateurs en herbe auxquels je dois donc de plates excuses?
Que nenni.

À ma grande surprise, il s'agit que l'article qui a traîné dans mes cahiers pendant des mois avant que je me décide à le mettre en ligne, persuadée que j'étais de faire mourir mes lecteurs d'ennui en le leur soumettant, parce qu'après tout, les auteurs latins ne semblent pas être de nos jours à la pointe de l'actualité.
Bien m'a pris de mépriser ces scrupules, et de m'étendre sur les légendes serpentines : les recherches préalables à la rédaction m'ont appris plein de choses, j'ai découvert une iconographie que je ne soupçonnais pas, et en rab, des gens sont venus le lire! C'en est presque trop beau...


ouroboros
Voilà que me donne du coeur à l'ouvrage, et montre que le mieux-disant culturel n'a pas forcément besoin de se tronquer en mieux disant cul- pour attirer le chaland, contrairement à ce que certaine chaine voudrait nous faire penser.
Toutefois, pour me faire pardonner des internautes traîtreusement guidés ici par mes mots-clefs trompeurs, voici à titre de consolation ce lien vers une jeune dame extrêmement dépourvue de vêtements en compagnie d'un ami ophidien.
[Edit : on me dit que mon lien ne marche pas (merci Dem pour avoir la franchise de protester...).  C'est bizarre, car mon navigateur ne semble pas avoir de problème, et ce n'est pas un hotlink. L'équivalent peut se trouver là...
Mais pour la peine, en voici donc une autre, avec une demoiselle tout aussi dénudée, et tout autant pourvue d'un compagnon lépidosaurien apode (si je vous disais que je dois indirectement ce lien à ma tendance à la geekitude, vous ne me croiriez pas...). ]

Et en cadeau pour mes fidèles lecteurs, voilà un ouroboros, emblème terriblement adapté à un blog : est-il une entreprise au monde qui se morde plus la queue?

Repost 0
Published by Abie - dans Blogosphères
commenter cet article
16 novembre 2005 3 16 /11 /novembre /2005 00:00
Cette suite du post précédent vous est offerte grâce au blog The Joker to the Thief :

Indice n°4 : Perte de contrôle

Bill O'Reilly, animateur de talk show sur Fox News, a récemment dit à la presse qu'il approuverait une attaque terroriste d'Al Quaïda sur la  ville de San Francisco en Californie, car :

"the left-wing, selfish, Land of Oz philosophy that the media and the city politicians have embraced out there  is an absolute intellectual disgrace"
La philosophie gauchiste, égoïste et angéliste que les médias et les hommes politiques de la ville ont adopté est un déshonneur intellectuel absolu.

Il s'agit d'un vote qui encourage les lycées et les universités à empêcher le recrutement militaire directement sur leurs campus.

coit towerAnd if Al Qaeda comes in here and blows you up, we're not going to do anything about it. We're going to say, look, every other place in America is off limits to you, except San Francisco. You want to blow up the Coit Tower? Go ahead.
Et si Al Quaïda arrive et vous fait sauter, on ne fera rien. On va dire, écoutez, tout en Amérique vous est interdit, sauf San Francisco. Vous voulez faire sauter la Coit Tower [monument local]? Allez-y.

Mais qu'est-ce donc qu'ils fument, tous autant qu'ils sont?
Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
15 novembre 2005 2 15 /11 /novembre /2005 00:00
Ceci n'est pas ironique, il faut vraiment faire quelque chose pour aider les États-Unis : le pays craque dans les grandes largeurs.
NB: Si la note vous paraît trop longue, passez au troisième indice directement.

Indice n°1 :
Who’s to Blame? (À qui la faute?), un article de Dan Savage et Bradley Steinbacher paru dans The Stranger

On apprend dans cet article que le cyclone Katrina a été attribué, selon les groupuscules évoqués à divers sujets de colères divines:
- l'homosexualité
- l'avortement (pourquoi la Nouvelle Orléans spécifiquement? mystère...)
- l'Amérique en générale (dans le cas où la colère vient d'Allah).
Il y a aussi ceux qui pensent que c'est une attaque d'Al Quaida (zut, j'ai paumé le lien...)

Le drame, c'est qu'il ne s'agit pas forcément de fanatiques montés sur leur caisse pour prêcher dans les parcs : Pat Robertson (*), prédicateur qui a tout de même l'oreille du président Bush depuis qu'il l'a remis sur le droit chemin, a demandé si par hasard il n'y aurait pas un lien entre Katrina, la menace biblique que la terre "vomisse" ceux qui ont péché, et la politique américaine sur l'avortement.
Et puis il en a dit d'autres, aussi.
Ce qu'il y a de bien, c'est qu'on n'a pas forcément besoin d'avorter pour attirer la colère de Dieu, selon lui. Attention, tenez vous bien :

Ce qu'il y a de bien, c'est qu'on n'a pas forcément besoin d'avorter pour attirer la colère de Dieu, selon lui. Attention, tenez vous bien :
Toujours d'après Robertson, si une tornade (pas Katrina, cette fois) a frappé le Kentucky, c'est entièrement la faute de M. Warren Beatty et Mme Annette Bening.
Qui ça? Oui, moi non plus ça ne me disait rien.
Eh bien ce sont des acteurs militants qui ont perturbé un meeting de Schwarzenegger (par Pharyngula).
Je récapitule : si vous dérangez un républicain en Californie, Dieu est furax, et pour la peine, il vous balance une tornade de l'autre côté du pays. Subtil.


Indice n°2 :  Science vs. axiome infalsifiable

Le Bureau de l'Éducation du Kansas a redéfini la science, comme le dit le titre de CNN, pour faire rentrer le "dessein intelligent" dedans.
L'intelligent design, c'est le nouveau cheval de Troie des créationnistes, ou plus largement des anti-évolutionnistes, pour entrer dans le système éducatif : plus c'est gros, mieux ça passe...

La récapitulation disponible sur la page wikipédia sur l'Intelligent design (en) est simple et de bon goût : cette théorie n'est ni parcimonieuse, ni falsifiable, ni testable. Ce n'est donc *pas* un énoncé scientifique.
Que les mânes de Popper nous assistent...

Indice n°3 : Biophobie

Oui, vous avez bien lu, j'ai écrit biophobie, pas biologie. Parce que franchement, des fois on se demande si certains bouts de l'opinion publique américaine n'ont pas tout simplement peur de la vie.
Cette histoire est un peu longue, miais croyez-mois, elle en vaut la peine.

Vous savez que le cancer est un ensemble de maladies très diverses, généralement sournoises, et dont on ne s'explique que très mal l'explosion au cours du  dernier siècle.
Il y a un type de cancer humain, toutefois, dont on connaît la cause : ce sont les cancers viraux, déclenchés par un infection virale. Ils ne sont pas très nombreux en comparaison des autres, mais on note parmi eux le lymphome de Burkitt, l'hépatite C, et, plus particulièrement, le cancer du col de l'utérus.

papillomavirus D'un côté, ce genre de cancer est affreux au sens où il peut s'attraper, et se propager. Oh bien sûr, on peut attraper le papillomavirus (le triste sire ci-contre) sans développer de cancer, et heureusement, puisque 15% de la population féminine des USA a été infectée, souvent par voie sexuelle (mais pas seulement), souvent par l'intermédiaire des partenaires mâles...

De l'autre, le bon côté des choses, c'est qu'on peut essayer fabriquer des vaccins contre les virus.
Le cas du cancer cervical (cervical=cou=col,  ne froncez pas les sourcils) concerne tout de même un demi-million de personnes par an (bizarrement toutes des femmes), et vient juste après le cancer du sein sur le podium des cancers féminins : la recherche médicale s'est donc lancée dans ce défi avec le soutien de l'OMS et l'énergie du désespoir et, ô merveille, ils ont réussi à produire un vaccin.
Il a été testé sur l'homme (enfin, la femme) dernièrement, et les résultats sont ébouriffant : 100% des patientes ayant reçu les trois injections sont protégées contre le virus.
Même celles qui n'en ont reçu qu'une sont protégées à plus de 90%.
Pas d'effets secondaires gênants. Une réussite complète.

Une protection simple et inespérée contre une saloperie qui vous ronge de l'intérieur en métastasant prioritairement dans la moelle épinière pour que ça fasse bien mal.
Qui pourrait y trouver à redire?
Des gens comme Family Research Council, ou encore Focus on the Family essayent d'empêcher sa généralisation.
Pourquoi?
Parce que, d'après eux, cela encouragerait les adolescents à avoir des relations sexuelles.

J'aimerais beaucoup que ce soit une blague, mais ce n'est malheureusement pas le cas.
Pour reprendre l'image de Alan Kaye, directeur exectutif de
la National Cervical Cancer Coalition, il y aurait donc des gens pour soutenir que la ceinture de sécurité encourage les gens à chercher les accidents?
Mais bon sang si vous voulez transmettre à vos gosses la conviction que baiser avant le mariage est une mauvaise idée, ayez au moins la décence d'utiliser des croque-mitaines théologiques, que personne ne va vous infirmer... Les flammes de l'enfer sont bien assez brûlantes pour que vous ne défendiez pas bec et ongle une tumeur maligne! Non? Non.
"Ma chérie, sois sage, ou tu mourras sûrement dans d'atroces souffrances..."
Il y a des gens qui méritent exactement ce qu'ils souhaitent aux autres.



J'ai initialement entendu parler de cette histoire chez Pharyngula (encore), et je me sens tenue de vous traduire quelques bouts de son article, parce qu'il dit les choses plus violemment que moi, mais exactement comme je les pense :


Je pensais qu'on s'arrêtait au sacrifice humain dans ce pays!

Il y a une maladie qui tue environ un tiers des femmes qui l'attrapent. Elle transforme leur appareil reproducteur en un nid de tumeurs (...).
Et elle est
évitable.
Pourtant ces gens malades, veulent pouvoir présenter cette horrible maladie comme une menace à leurs filles, les filles de leurs amis, les filles de leurs voisins -- ils veulent pouvoir dire à leurs gosses : "Si tu n'obéis pas à mes règles, ton utérus pourrira et dégoulinera par tes parties intimes, et tu te débattras de douleur pendant un moment avant de mourir et d'aller en enfer."
Ils aiment l'idée d'une maladie dont ils peuvent dire qu'elle n'est pas évitée par les préservatifs [car il y a aussi des transmissions par la peau], pour pouvoir continuer à prêcher l'abstinence avec des menaces.
(...)
"Culture de vie", mon cul. Ces gens sont des barbares. Peut-on s'il-vous-plait convenir que Family Research Council et Focus on the Family
sont l'équivalent des vieilles qui attaquent la vulves de leurs filles avec des tessons de verre, et  qu'il faut faire sortir ces monstres du discours public civilisé?



(*) L'auteur de cette fabuleuse citation :

The feminist agenda is not about equal rights for women.
It is about a socialist, anti-family political movement that encourages women to leave their husbands, kill their children, practice witchcraft, destroy capitalism, and become lesbians.

(Par Pharyngula)

Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
14 novembre 2005 1 14 /11 /novembre /2005 00:00
J'évite généralement de trop reprendre les mèmes déjà amplement ressassés par la blogosphère, mais il y en a qui méritent une publicité supplémentaire...
Lors d'une interview par une (fausse?) chaîne américaine, Patrick Balkany, maire UMP de Levallois-Perret affirme calmement :

balkanyNous n'avons pas de misère en France, il n'y a pas de ce que vous appellez "les pauvres". Bien sûr il y a quelques... sans domicile fixe, qui eux ont choisi de vivre en marge de la société, et même ceux-là, croyez-moi, on s'en occupe (...).
Mais ce sont des gens relativement rares qui ont décidé une fois pour toutes qu'ils étaient en marge de la société, qu'ils voulaient pas travailler, ou qu'ils avaient été rejetés par la société.


Vous ne me croyez pas sur parole? Vous avez raison.
La vidéo est disponible sur samizdat.com.
Bon film : c'est de l'authentique science-fiction.
[Edit : Plus de détails par là : Balkany piégé par les Yes Men]

C'est bizarre, mais les frimas ont commencé, et je vois toujours autant de cloches sur les bouches de métro, qui demandent d'un air gêné à ce qu'on leur roule la clope avant de la leur donner, parce qu'ils ont les doigts trop engourdis pour le faire.
Quand à la misère en géneral, c'est toujours intéressant d'apprendre qu'elle n'existe pas quand certaines familles vivent dans des locaux à vide-ordures (par Rezo).

Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
9 novembre 2005 3 09 /11 /novembre /2005 00:00
hulotteLa HulotteQu'est-ce que La Hulotte? Quelle différence avec la chouette hulotte?
La hulotte a un article dans Wikipédia, mais La Hulotte aussi.
Il y a environ 150 000 couples de hulottes en France.
Il y a environ 150 000 abonnés à la Hulotte en France, qui reçoivent deux numéros par an.
La hulotte est un rapace nocturne, tandis que La Hulotte est le journal le plus lu dans les terriers TM.
Saurez vous les reconnaître sur ces <--deux images-->?
Bravo, vous pourvez continuer la lecture.

Le dernier numéro
de La Hulotte vient de sortir. Il est beau, et il vous apprendra sur le castor plus de choses que n'en sait Yakari.

hulotte Si vous avez des intérêts naturalistes, ou des gamins à gâter (un gamin est en général un intérêt naturaliste sur pattes), abonnez-vous.
Pouquoi?
- pasque c'est joli (le rédacteur est un tueur au dessin naturaliste à la plume),
- pasque c'est drôle et bourré d'anecdotes et de petites bandes dessinées ,
- pasque c'est intéressant, et que ça vous apprend des tas de trucs insoupçonnés sur des plantes ou des animaux que tout le monde croit connaître.
- pasque que cette sympathique revue est depuis une trentaine d'année l'oeuvre d'un seul homme passionné, et que ça force le respect.
- pasque l'aspect scientifique est garanti sur facture : les bibliographies sont impressionnantes, et c'est devenu une référence même pour les pros.
- pasque 17 euros pour un abonnement de trois ans, ce n'est vraiment pas cher payé pour briller en société,
- pasque La Hulotte a bercé mon enfance, et que toute personne ne l'ayant pas lu a raté la sienne.
- pasque. Point à la ligne.

Bon je vous laisse, il faut que j'abonne mes cousins.


 
Mon père m'a découpé un article dans Métro qui présente La Hulotte et son créateur, Pierre Déom. Vous voyez, c'est à la mode...

Un vieil article
où j'évoquais La Hulotte par la bande (à la fin)
Une entrée de blog nostalgique
Une autre présentation bloguesque
Repost 0

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao