Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 00:00
On a beau se dire qu'on a tout le temps pour le reste, il y a des images qui dépriment, par exemple cette carte, qui marque tous les endroit où je suis allée
Ah, et les Etats Unis sont tout rouges, mais je n'ai vu que New York. Et, ah oui!, Cold Spring Harbor, à cause du tropisme vers les Prix Nobel.

 
Fabriquez votre propre carte du monde visité! (en)

Il me disent que j'ai visité 15 pays (mais ils comptent la Guadeloupe... et j'ai oublié les  îles anglo-normandes) : toute abominablement privilégiée que je sois, je me sens privée des autres.
Pauvre petite fille riche... je n'ai plus qu'à me bouger le cul, et y aller!
(ET à apprendre d'espagnol, bordel!)

Alors pour me motiver, voici quelques pays que j'aimerais voir, un jour...



Et pis la Russie aussi, et puis Madagascar et puis...
Bon, ok, j'avoue :  tout. Même les îles Kerguelen, j'aimerais bien, c'est dire!
Je devrais me prendre la même règle qu'un pote à moi : au moins un pays par an.  Pas dur.  Pas nécessairement cher.  Reste plus qu'à s'y mettre...
Wish me luck.

Repost 0
Published by Abie - dans Butinons
commenter cet article
5 mars 2006 7 05 /03 /mars /2006 00:00
Je ne sais pas si vous avez déjà entendu le proverbe d'ivrogne qui dit :
Blanc sur rouge,
Rien ne bouge.
Rouge sur blanc,
Tout fout l'camp...

Je viens de tomber par hasard sur son équivalent américain :
Beer before liquor,
Never sicker!
Liquor before beer,
Have no fear!
(
ou You're in the Clear!)

(De la bière avant l'alcool fort, jamais été aussi malade. De l'alcool avant la bière, pas de peur à avoir!)
Apparement, c'est faux! Mais on aurait pu le deviner tout seul, merci.

C'était ma contribution du jour au folklore de bistrot, pas une incitation...
Repost 0
4 mars 2006 6 04 /03 /mars /2006 13:10

La lettre C est très giboyeuse, pleine de mots bizarres et intéressants : il va donc falloir faire plusieurs bouchées, et bien mâcher...

Calomel : parce qu'il est joli, qu'il sonne comme un gourmandise (Les enfants! venez chercher vos crêpes au calomel!) alors que pas du tout. Du tout.
C'est le nom du chlorure mercureux (Cl2HG2), utilisé comme purgatif et vermifuge (miam!). Et surtout c'est un bel exemple de désespoir pour les étymologues : "composé du gr. «beau» et de «noir»", il se présente sous la forme de ... poudre blanche! Essayez de garder une crédibilité intacte, avec des blagues pareilles...

Cantilène
: Boris Vian les préparait en gelée; faire une cantilène s'appelle cantiléner, mais vous feriez mieux de cliquer pour avoir la définition : il vaut mieux ne pas trop croire ce vieux Boris.

Caparaçon
: entre carapace et charançon, quelque chose qui n'a pourtant rien à voir avec les coléoptères...

Caravansérail
: Lieu de repos des caravanes : rien que le mot est une invitation au voyage...

Carcajou
: Celui là est une histoire à lui tout seul...
Si cet animal a un nom pareil, c'est parce que le mot vient de la langue Micmac (ça commence bien...). Aussi appelé blaireau du Canada (on ne rit pas), nous nommerions tout simplement le glouton : je renvoie les oublieux à l'album de Yakari correspondant (les très classiques Prisonniers de l'île, et plus récemment La Vengeance du Carcajou).
A ces trois noms éminemment rigolos, il convient d'ajouter la dénomination scientifique Gulo gulo, qui n'est pas mal non plus.

Il a, je cite, j'aspect d'un petit ours auquel on aurait rajouté une longue queue touffue. Y'en a qui ont de la chance, mais le plus simple pour en apprendre plus est d'aller voir ce qu'en dit le site  officiel du Québec
voir de lire la fiche détaillée (pdf).
Quand à l'aspect le plus drôle de ce petit animal, c'est que c'est une star du cinéma sans que personne ne le sache : je laisse la primeur de ce scoop à un certain Misanthrope, à l'avis très arrêté sur le griffes d'adamantium...
(Indice : bientôt sur vos écrans...)

Casoar : Être affublé d'un casque, et d'une tête bleue, ce n'est pas facile à vivre lorsqu'on partage déjà tous les ridicules de l'autruche, et qu'on a un nom, hum... pas commun.
Si ce nom de casoar à casque vous rappelle quelquechose sans que vous sachiez quoi, j'ai la réponse : vous avez joué à Grand Safari dans votre jeunesse...

(to be continued...)
Repost 0
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 06:48
C'est pas pour dire, mais y'a vraiment des coins qui cumulent les emmerdes :

Plus inquiétant, en Irak, l'OMS a confirmé hier un deuxième décès humain dû au virus H5N1, celui d'un homme de 39 ans qui succède à celui de sa nièce âgée de 14 ans, portant à 94 le nombre de décès dus à ce virus depuis son apparition en 2003.

Ah bah tiens, il leur manquait plus que ça (Libé).
Je sais bien qu'ils ont mangé leur pain blanc avec Haroun-ar-Rachid, mais bon sang, ils payent cher les fastes antiques...

Pour continuer sur le même thème mais en légèrement plus marrant, vous pouvez aller voir pourquoi le H5 est nain... (pas taper, elle n'est pas de moi!)
Repost 0
2 mars 2006 4 02 /03 /mars /2006 20:39
Je ne sais pas s'il y a dans mon lectorat des gens qui s'intéressent à la biologie, ou même des biologistes, mais comme vous avez commis l'erreur de ne pas protester quand j'en parlais un peu, je continue.
Attention, ça dépote...

O Non seulement les moisissures plus ou moins visqueuses et radioactives  font le siège de nos salles de bain, mais en plus, elles sont en train d'apperendre à contrôler des... robots!!
Non, non, je ne déconne pas, et j'exagère à peine : le New Scientist titre Les peurs d'une moisissure déplacent un robot (en anglais, via Pharyngula).

O Les réarrangements chromosomiques sont un sujet passionnant, une des clés de la compréhension de certains mécanismes d'évolution et de spéciation. On peut citer le cas des réarrangements entre le cheval domestique et le cheval de Prjevalsky : l'un des chromosomes de Equus caballus est issu de la fusion de deux chromoseomes de E. prjevalskii, faisant passer le caryotype de 48 à 46 chromosomes.
Evidemment, la transition n'est pas forcément de tout repos, et c'est quelque chose qui ne se voit pas tous les jours. D'où l'intérêt de cet exemple de réarrangement chromosomique massif  chez l'homme (ou plutôt, en l'occurence, la femme). Je suis bluffée qu'elle ait réussi à se reproduire : la méiose a dû être sportive...
(toujours en anglais, toujours chez Pharyngula).

O Et pour ceux  qui s'intéressent à la zoologie des invertébrés voici  une très jolie exposition de planches zoologiques anciennes, qui sont l'oeuvre de
Rudolf Leuckart, un des plus grand zoologiste du dix-neuvième siècle.
Ces gr
andes images, soigneusement dessinées, couvrent à peu près tous les clades connus à l'époque, et bien plus que ce qu'on demande de savoir au biologiste moyen de nos jours ma bonne dame.
Les gracieuses créatures que vous voyez à droite sont de la famille des méduses et des coraux...
Et quand on pense aux microscopes qu'ils avaient à l'époque (à la bougie, bordel !), on se dit qu'il avait bien du mérite, d'autant qu'il a à peu près fondé la discipline de parasitologie, comme ça, en passant, pendant son temps libre.

On trouve même un petit peu  de développement d'Amphioxus, quelques images d'alevin, et une indémodable gastrulation de grenouille. Pour un peu, je serais émue...

Je dois ce joli lien au blog anglophone Bouphonia, qui se définit comme : An Intermittent Trickle of Blandiloquent Suasion and Recondite Opacity. Rien que ça.

Voilà, c'est fini pour aujourd'hui, protestez si vous ne voulez pas que cela se reproduise!


Repost 0
1 mars 2006 3 01 /03 /mars /2006 00:00
Ce post n'a aucun rapport avec le film du même nom, et oui, ok, promis, après j'essaye d'arrêter les référence à Pratchett.
Pour la gouverne de ceux qui n'ont pas suivi, le monsieur qui parle en capitales est grand, très maigre avec un visage très osseux. Très.

"All right," said Susan, "I'm not stupid. You're saying humans need ... fantasies to make life bearable."
No. Humans need fantasy to be human. To be the place where the falling angel meets the rising ape.
"Tooth fairies? Hogfathers?"
Yes. As practice. You have to start out learning to believe the little lies.
"So we can believe the big ones?"
Yes. Justice. Mercy. Duty. That sort of thing.
"They're not the same at all!"
Take the universe and grind it down to the finest powder and sieve it through with the finest sieve and then show me one atom of justice. And yet you act as if there were some sort of rightness in the universe by which it may be judged.
"Yes. But people have got to believe that or what's the point—"
My point exactly.
Terry Pratchett – Hogfather
(NB : Tooth fairy = la Petite Souris,  Hogfather = Père Noël)
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 00:00
Je viens de retomber sur une liste de liens que j'avais du collecter un soir d'insomnie : elle recense des façons variées et originales de défuncter avant l'âge (Kids, don't try this at home...). Je m'excuse pour le titre de mauvais goût, mais je trouve que c'est mérité : la camarde nous montre qu'elle n'a pas perdu le sens de l'humour depuis le coup d'Eschyle et de la tortue (1) et qu'elle sait toujours rigoler (2).

* Les gens se moquent des geeks, en disant qu'ils ne savent pas cuisiner. C'est méchant.
Mais dans le cas de Gödel (celui qui a désespéré des générations de matheux avec son théorème d'incomplétude), c'est vrai...
Il dépendait tellement de la cuisine de sa femme qu'après son veuvage, il s'est laissé mourir de faim.

* Par ailleurs, il n'y a que les anglais pour imaginer un square hanté par un poulet fantôme. (scrollez down)
(prend une gorgée de thé)
mais il a été plumé par Francis Bacon, voyez-vous, ma chère.

* Il y en a une qui cumule les ridicules : en plus d'avoir une coiffure à la con et des robes meringues, elle a été assassinée à la lime à ongles.
Vous voyez de qui je parle.
Si. si.

NB : Pour toutes ces infos passionnantes, une seule adresse : la liste des morts insolites de Wikipedia (en)

* Même les objets les plus sympathiques de notre environnement peuvent parfois se révéler dramatiquement dangereux. Cet article sur l'intoxication au chocolat fait froid dans le dos : vous ne regarderez plus le pot de NutellaTM du même oeil...

Livrons nous à un petit calcul rassurant :
Le chocolat noir contient environ 400mg de théobromine par once, c'est à dire environ 30 g, soit quelque chose comme 14mg par gramme de chocolat noir.
Pour le chocolat au lait, c'est quelquechose comme 5mg/g, et pour  les petits chocolats environ 1,5mg/g.
L'article indique :  TD Lo (Lowest published toxic dose) : 26 mg/kg
Pour un individu de 50 kilos, il faudrait donc 1300 mg de théobromine pure, soit un kilo de petits chocolats, ou 100g de chocolat pâtissier avant d'avoir une chance de présenter les symptômes.
Oh mince, ce n'est pas rassurant du tout en fait... Bon on va juste dire que ça ne tue que les chiens et les chats, hein!

* Pour conclure, je vous laisse lire une histoire plus fabuleuse que celle du tristement célèbre Raspoutine, j'ai nommé l'histoire de Michael Malloy, L'homme qui ne pouvait pas mourir...
 


(1) Eschyle, pas Achille, rien à voir avec avec Gödel, Escher, Bach de Douglas Hofstadter qui reprend la parabole d'Achille et de la tortue de Lewis Caroll, plus connus en français sous le nom de Paradoxe de Zénon.

Puisque j'en suis à digresser avec amour et délices, autant sortir les grandes orgues.  Eschyle a, dit la légende, passé sa vie dehors parce q'on lui avait prédit qu'il mourrait dans l'écroulement d'une maison.
La Fontaine raconte la suite dans L'Horoscope (
Livre VIII - Fable 16) :

Même précaution nuisit au poète Eschyle.
        Quelque devin le menaça, dit-on,
            De la chute d'une maison.
Aussitôt il quitta la ville,
Mit son lit en plein champ, loin des toits, sous les cieux.
Un aigle, qui portait en l'air une tortue,
Passa par là, vit l'homme, et sur sa tête nue,
Qui parut un morceau de rocher à ses yeux,
            Etant de cheveux dépourvue,
Laissa tomber sa proie, afin de la casser:
Le pauvre Eschyle ainsi sut ses jours avancer.


(2)
Death loves jokes, and cats. One could even venture to say that for Death, humor is CAPITAL.
Repost 0
Published by Abie - dans Butinons
commenter cet article
26 février 2006 7 26 /02 /février /2006 00:00
Il y a des traducteurs qui ne méritent pas leur titre (no pun intended).
C'est pas pour cafter, mais par exemple on peut citer ceux qui ont traduit en français le titre de la mythique série britannique Red Dwarf.
--Si vous n'en avez jamais entendu parler (c'était mon cas avant que Nacara n'éclaire ma lanterne) voici les pages wikipédia anglaise et française, et le site officiel.--

Quand on lit le titre, on se dit que la série peut tomber dans deux catégories.
S'il s'agit de fantasy, avec des elfes, des trolls, et des nains, il paraît tout à fait légitime d'intituler la série Le Nain rouge, au risque de confondre avec le film d'Yvan Lemoine, ou le jeu du même nom.

Le problème, c'est que ce n'est pas de la fantasy.
naine rouge (NASA/ESA)
C'est une parodie de space opera, qui se passe  dans un vaisseau spacial, en l'absence complète de toute race mythique.
La seule façon de traduire red dwarf dans un contexte spacial, c'est Naine rouge, le nom qu'on donne à une étoile rougeatre (type spectral M). C'est un modèle très courant, mais si vous insistez, la plus proche est Proxima du Centaure.
Là, ça vous fait une belle jambe...

Donc dans cette histoire, pas plus de nain rouge que de beurre en brochettes et
pas l'ombre d'une hache à l'horizon, ce qui est bien dommage, je l'aurais bien essayée sur les traducteurs...
Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
25 février 2006 6 25 /02 /février /2006 00:00
Attention, aujourd'hui, c'est remarque à la con.
Mais vraiment à la con, hein.

Toujours là? je vous aurais prévenus.
La dernière question con qui soit passée entre mes deux oreilles bat des record en la matière, mais je ne voudrais pas la garder pour moi. Vous êtes prêts? C'est parti. Ma question est :
Pourquoi les trains?

Oui je sais, on dirait une question de gamin de trois ans, ou une chanson des Wriggles, mais je persiste, et je précise : pourquoi les rails?
Dans un contexte de routes approximatives, de suspensions rudimentaires et d'absence de pneus, je conçois bien que les chemins de fer aient bénéficié de gros avantages comparatifs par rapport aux voitures au XIXe siècle.
Mais maintenant? Pourquoi, par exemple, les trams?

Je ne suis pas en train de dire que ce n'est pas une bonne idée, je voudrait juste savoir pourquoi.
Mes deux hypothèses sont les suivantes :
- il y a (beaucoup?) moins de frottement en utilisant des rails, d'où des économies significatives d'énergie
- les rails permettent à une seule locomotive de trimballer une ribambelle de wagons sans avoir peur de les voir se faire la malle dans le décor au premier tournant.
Et il suffit de voir une manoeuvre de bus double autour d'un rond-point pour se rendre compte que sans les guides des rails, pas moyen d'avoir plus de trois wagons, et encore je suis gentille.

On pourrait rajouter le temps gagné par un itinéraire specifique non interrompu, mais c'est caduc pour les trams en ville (il y a toujours les feux rouges), et puis après tout les autoroutes aussi sont supposées ne pas être interrompues.

Parce que quand on voit le prix d'un kilomètre de voie ferrée, même pas TGV, hé ben on se dit qu'il vaut mieux qu'il y ait de bonne raison...

Si vous avez des idées de réponses, je suis toute ouïe, en attendant que je pose la question à mon papa, parce que si lui ne sait pas, je vois pas qui. (C'était la page de pub de la DDB, Daddy DataBank)

Update : Merci à R pour le lien ultime sur la question.

Repost 0
24 février 2006 5 24 /02 /février /2006 00:00
Yet another quotation...
“I swear, Scout, sometimes you act so much like a girl it’s mortifying,”
And yes, the wee birdie is a mockingbird.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao