Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 00:00
L'expression "langues mortes" utilisée pour regrouper le latin et le grec ancien est non seulement légèrement fantômatique, mais fausse....

L'autre jour, je racontais à une de mes élèves que le latin n'était pas, contrairement à ce que toute la classe (latiniste, sniff!) semblait penser, une langue morte

(Aparté : On parle vraiment de n'importe quoi pendant les pauses...
 Je leur ai aussi révélé la prononciation correcte d'oesophage (éso, pas euso), ce qui m'a valu Donc Monsieur L. il se trompe? Pardon, collègue...
J'ai aussi eu, en cours cette fois, un grand moment avec mes troisièmes en essayant de leur faire deviner les termes homo/hétérozygotes pour les jumeaux. A la question "comment dit-on même en grec?", j'ai eu droit à une réponse unique, tous en choeur : "Idem, madame!"  Ah bah au moins, ils écoutent en latin...
Je dois avoir une âme missionnaire : j'ai juré mes grands dieux à des quatrièmes qui s'ils faisaient du grec ils comprendraient mieux les mots de bio. À leurs airs soupçonneux, je doute de les avoir convaincus... /Aparté)

Donc, je disais.
Ancienne, tant qu'on voudra, rare, si ça vous amuse, mais pas morte : le latin n'est-il pas la langue officieusement officielle du Vatican et de l'église catholique?
J'ai eu l'occasion d'entendre des anecdotes de congrès d'histoire antique où se rencontraient des jésuites de nationalités différentes, et discutaient à la pause en latin...
Et n'oublions pas que jusqu'au début du vingtième siècle, beaucoup  de thèses de doctorat étaient rédigées en latin,  même en science! C'est comme ça que j'ai pu voir trainer une petite annonce réclamant un latiniste distingué pour traduire un  thèse (de chimie ou de botanique, j'ai oublié).

Plus proche de nous, des efforts sont faits pour ranimer un usage se perd incontestablement : se tenait ce ouiquènnede dans le coin de Rennes le Deuxième Festival Européen du Latin et du Grec, avec moults représentations théatrales, concerts et autres manifestations en l'honneur des deux doyennes des langues européennes, pour la joie d'un public composé, il faut bien l'admettre, surtout de profs et d'élèves.

Par le Chien, Socrate, cela ne s'invente pas : ce festival avait lieu au village de Bécherel.

(Via Le petit Champignacien Illustré, par Naked Translation)

Liens : pour ceux que les citations grecques et latines amusent ou au contraire plongent dans des abîmes d'incompréhension, voici  le lien à visiter :
Ab nihilo recense un demi millier de citations,  expliquées et mises en perpective.
Trouvé sur l'excellent blog Langue sauce piquante, plus particulièrement l'article La carpe jacte dans l'omnibus, et ses commentaires...
Repost 0
Published by Abie - dans Enthousiasmes
commenter cet article
15 mars 2006 3 15 /03 /mars /2006 00:00
icone diatribeJe rêve.

Voyez-vous en ce moment, une proportion non négligeable de ma tranche d'âge bat le pavé dans l'espoir de se faire entendre d'un peu plus que des riverains du parcours République-Nation. Il semble toutefois que la rue de Varenne soit singulièrement isolée du point de vue acoustique.

Dans ce genre de cas, j'essaie toujours de chercher des arguments qui vont dans le sens opposé à ma pente naturelle, je me force à jouer l'avocat du diable.
J'ai donc cherché de la documentation officielle sur le Contrat Premier Emploi, et j'ai lu, sur le site www.premier-ministre.gouv.fr (où j'avais bien rigolé l'an dernier), l'article intitulé CPE : pour lutter contre le chomâge des jeunes.

Il n'y a pas exactement de scoop, mais tout de même, je me suis étranglée devant ça :

S’ils ont fait une période de stage, de CDD ou d’alternance dans l’entreprise qui les recrute, cette période sera décomptée des 2 ans : un jeune qui aurait fait 1 an de stage et 6 mois de CDD aura déjà fait les trois quarts du chemin.

Je rêve.
Le but est de nous montrer que ah, c'est trop cool, les stagiaires vont enfin être embauchés.
La question posée est : après un an de stage et six mois de CDD, pourquoi  a-t-on besoin d'une
(insert profanity here) période d'ESSAI?
Mec, c'est TOI qui l'a formé le minot, alors tu dois avoir une idée un peu précise de ce qu'il sait faire. D'autant que tu as jugé bon de le reprendre à la fin de son apprentissage, il devait donc faire l'affaire. Qu'est-ce que tu veux tester avec un CPE, à part sa capacité à te cirer les pompes et à faire des heures sup' gratuites tellement il sue de trouille (et je reste polie)?

Essai. oui, comme dans essayer une paire de chaussures, une voiture ou un pantalon. On l'essaye. Si ça ne va pas on en prend une autre mais ce n'est pas grave, vu qu'on n'a pas usé la première. 
Le concept
de période d'essai de deux ans  (DEUX ans. Quatre-vingt-quatorze semaines ouvrées. Plus de trois mille heures de taf) est une blague qui a oublié d'être drôle aux alentours de la première syllabe....
Cette blague a été appliquée pour le CNE (Contrat Nouvelle Embauche), à l'intention des entreprises de moins de 20 employés, le but annoncé étant de leur permettre de s'adapter aux variations d'activité de la boîte sans faire un énorme pari à chaque embauche.
Et on va élargir la mesure à toutes les entreprises? Dites moi pas que c'est pas vrai...

Tu veux un taf? Pas de pot. Un CDI en plus? Tough! il va falloir le mériter...
Une période d'essai de deux ans ne teste pas la capacité d'une personne à faire son boulot, mais le point auquel un employé est près à se mettre à la merci de son employeur. Pas de justification à donner pour foutre quelqu'un à la porte avec quinze jours de préavis, ça se traduit dans la vraie vie par pouvoir discrétionnaire, c'est-à-dire que le CDI il va vraiment falloir le mériter en suivant le chemin, comme dit le texte. Chemin de croix.

On nage en pleine morale judéo-chrétienne de mes ovaires (souffrance k(r)ystique? hihihi désolée.)


Ah, un petit truc marrant : dans la page des FAQ du CPE, on lit en première question

1. Le CPE implique une baisse des salaires moyens pour les jeunes comme le faisait le CIP en 1994.

Illust:CPE Faux, 2.2 ko, 100x50
Le CPE comporte une garantie de rémunération et en aucun cas, les rémunérations ne pourront être inférieures au régime commun des salariés. Le CPE n’est en aucun cas un nouveau CIP, ces deux contrats étant totalement différents l’un de l’autre. Ainsi, le CPE ne comporte aucune forme de salaire plafond.

Tiens, on voit exactement pourquoi il sont si anxieux de nous expliquer que Le CPE n'a rien à voir avec le Smic-jeune de sinistre mémoire. ...
D'après cet article du Monde Villepin, la foi en son destin.
Les députés de l'UMP eux-mêmes murmurent, pensant peut-être à la loi Falloux :
"Villepin ? c'est Juppé avec des cheveux !"
L'intéressé répond en disant :
Je ne serai pas un premier ministre droit dans ses bottes qui n'écoute personne !"

Ah ouais?
CHICHE.

Mais bon, vous me connaissez. : je rêve...
Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 00:00
Puisque j'ai récemment parlé d'avortement, je peux continuer sur ma lancée blasphématoire, et évoquer le cas des athées...

Il y a aux États-Unis une association appellée American Atheists Association, ce qui n'a rien d'étonnant, et qui doit être approximativement l'équivalent de la Libre Pensée en France (1).

Là où les choses deviennent plus étrange, c'est dans que leur site comporte une page appellée "Atheists in foxholes" qui parle particulièrement des athées militaires. Pourquoi? Parce que les politiciens et les pasteurs aiment beaucoup répéter
There is no atheists in foxholes
c'est-à-dire : il n'y a pas d'athées dans les tranchées,  et que pour un américain, voir douter de son patriotisme, c'est dur.
Mon empathie patine un peu dans la pente, mais pourquoi pas.

Mais le truc fou, c'est qu'il y a une section "Coming out" qui titre  Atheism : an Other Closet...
Vous allez me dire que ça relève de la parano, mais après lecture, et un peu de réflection, pas tellement.
Un prof de fac s'est ainsi trouvé démissionné de son poste de directeur de département, parce qu'il avait émis des opinions athées. 
Et non, ce n'était pas un prof de théologie... (via Majikthise)

Enfin, pour rester dans le thème et pour ceux qui lisent l'anglais, je recommande ce petit texte intitulé Planet of Hats (La Planète des Chapeaux), par l'auteur (athée grande gueule en plus d'être biologiste) de Pharyngula. C'est cynique et bien trouvé, comme petit conte philosophique...



(1) Association dont j'ignorerais jusqu'à l'existence sans leur librairie rue des Fossés-Saint-Jacques et dont la devise dé licieusement surannée est Ni Dieu, ni maître, à bas la calotte et vive la Sociale!


Post scriptum :
Savez-vous qu'en Italie un juge a été condamné il y a quelques mois à sept mois de prison et un an de suspension?
Rien d'étonnant à celà me direz vous, après tout, on est en Italie, célèbre pour ses problèmes de corruption. (ce n'est pas en France qu'un Président aurait des ennuis avec la justice hein...)
Certes. Sauf que cette peine de prison a été prononcée parce qu'il demandait à ce que le crucifix soit enlevé de la salle d'audience pour rendre justice.
Bon courage, Signore Tosti et Bienvenue en Europe.



Update : Gag! argh! Help!!!

J'ai failli m'étrangler  en lisant  cet article pourtant fort bien argumenté de digby (Hullabaloo)
à cause de la citation de George Bush (père) alors en campagne dans le coin de Chicago. C'est *énorme* :

Sherman: Surely you recognize the equal citizenship and patriotism of Americans who are atheists?
Bush: No, I don't know that atheists should be considered as citizens, nor should they be considered patriots. This is one nation under God.

Sherman : Vous reconnaissez sûrement l'égalité de la citoyenneté et du patriotisme des Américains athées?
Bush : Non, je ne crois (sache?) pas que les athées  doivent être considérés comme des cityens, ni comme des patriotes. C'est une nation sous (le règne de ) Dieu.

Si tu ne crois pas en Dieu, tu n'es pas citoyen? Tu peux brûler ta carte d'électeur?
***puke! puke ! puke!***
 Ca a beau dater de 1987, j'ai du mal a croire que ce soit passé sans heurts, sans protestations officielles ni excuses publiques., et pourtant.

More about it there,
Oulah. je viens de mettre dix minutes à taper les deux lignes précédentes, avec intervalles de microsommeil dedans. un seul mot : dodZZZZzzzzZZZZZzzz

Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 00:00
Truth can be found in the strangest places...
Qui eut cru que votre culture scientifique pouvait gagner à la fréquentation de séries télévisées peu sérieuses?

Ceux qui, comme moi, se sont laissé addicter à la série de J. Whedon Buffy contre les Vampires (peer pressure is a terrible terrible thing) se souviendront peut-être de la phrase mémorable du  personnage de lycéen louseur, qui, après s'être pris un rateau de la taille d'une piscine olympique,  déclare son projet de  :

Just going to go home, lie down, and listen to country music. The music of pain.

Juste rentrer à la maison, m'allonger, et écouter de la country. La musique de la douleur...
Xander - Prophecy Girl Season 1

Sur le moment, j'ai trouvé ça drôle, mais je ne me doutais pas que je trouverais un jour un article scientifique titré:
The Effect of Country Music on Suicide de Steven Stack ( Wayne State University) et Jim Gundlach (Auburn University), qui leur a valu le Prix Ignobel de médecine en 2004 (attention, c'est parodique).
Et rien que pour vos yeux, voici un extrait du résumé :

This article assesses the link between country music and metropolitan suicide rates. Country music is hypothesized to nurture a suicidal mood through its concerns with problems common in the suicidal population, such as marital discord, alcohol abuse, and alienation from work. The results of a multiple regression analysis of 49 metropolitan areas show that the greater the airtime devoted to country music, the greater the white suicide rate.

Cet article évalue la relation entre la musique country et les taux de suicide urbains. La musique country est supposée encourager l'humeur suicidaire par son attention envers les problèmes courants dans la population suicidaire, tels que la discorde conjugale, l'abus d'alcool, et la désaffection du travail. Les résultats d'une analyse par régression multiple pour 49 zones urbaines montrent que plus les radios diffusent de country, plus le taux de suicide de la population blanche est élevé.

© The University of North Carolina Press Social Forces, September 1992 71(1):211-218

Il n'est pas de mon ressort de juger de la pertinence de l'analyse utilisée, mais il semble donc que les scénariste de Buffy se soient documentés auprès des sources les plus sérieuses pour affirmer si à propos que la country soit, effectivement, la musique de la douleur...

PS : Et si l'on pousse la logique de l'article jusqu'au bout, les programmateurs des radios américaines sont des assassins qui s'ignorent, ou des extraterrestres qui ont juré la perte des USA .

(Via Improbable Research)

Repost 0
12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 00:00
Laissez-moi deviner :
Vous êtres dans le coin de Paris, et vous ne savez pas quoi faire mardi soir?
Vous en avez marre des concerts à 20 euros?
Vous aimez le jazz, surtout lorqu'il est original?

J'ai ce qu'il vous faut...


Tout y est :

Sthita
est en concert à 20h30 ce mardi, à la Médiathèque-Auditorium d'Issy-les-Moulineaux, métro Mairie d'Issy (12) (Plan d'accès, transports)

Pour savoir ce que j'ai à en dire,  lisez donc par ici et par là, et  puis allez vous faire une idée en écoutant deux ou trois plages sur leur page...
Repost 0
Published by Abie - dans Enthousiasmes
commenter cet article
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 00:03
Ben voilà  j'ai bidouillé un truc pour voir si les favicones (les images minuscules qui s'affichent sur les onglets) marchaient malgré mon accès limité à la source du blog.

Inspiration :
celui de Gally.

Révélation :
sa-mère, ça pique les yeux.
Ben oui, c'est un carré de 16 pixels de côté, ce qui n'est pas des masses. Pour que vous voyiez mieux de quoi il en retourne, je vous met la version en 80x80.

Résultat :
mitigé. Les couleurs sont trop dégradées, le manque de contraste rend l'image illisible à la définition normale...
Mais bon ça marche, donc si un jour j'ai une révélation sur LE favicone ursicide que tous m'envieront, je saurais où le mettre.

Edit : Quelle idiote, même pas fichue de faire une image carrée...
Contrairement à ce que je viens de dire, mon image n'est pas carrée mais de 14x16 pixels, ce qui est un peu la honte.
Après ajout des deux pixels manquants (ce qui évite à l'image d'être étirée), et quelques corrections voici la version 2.0 :
Certes, ce n'est pas avec ça que vous allez me reconnaître dans la rue, mais au moins on ne peut pas m'accuser de me dessiner mieux que je ne suis en vrai...
Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 02:10
Ce 6 mars a été passée  par le gouverneur du Dakota du Sud  la loi qui avait été votée le 27 février, et qui interdit et criminalise l'avortement en toute circonstance. La seule exception étant la menace à la vie de la mère (pas à sa santé, hein, si elle risque juste, je sais pas moi, une descente d'organes généralisée et handicapante, ça ne compte pas). Les victimes de viol et d'inceste, traditionnellement prises en compte, peuvent aller se brosser.
Au lieu de déprimer (elle a bon dos la Journée de la Femme!), intéressons-nous à cette polémique ....

Le débat entre les défenseurs et les opposants de l'interdiction de l'avortement est quelque chose d'extrêmement passionnel, où un certain nombre de mots et d'idées sont sciemment détournées.

 Une question de vocabulaire
 C'est évident, mais ça vaut la peine de le dire : il ne s'agit pas d'un débat pour ou contre l'avortement, vu que les deux camps sont d'accord pour dire que ce n'est pas quelque chose de joyeux. Mais les défenseurs du droit à l'avortement ont remarqué que le monde ne correspondait pas à un idéal, et qu'en conséquence les femmes doivent pouvoir avoir accès à ce dernier recours en cas d'échec contraceptif, quelqu'en soit la cause.
Aux Etats-Unis, le camp opposé à l'avortement est appellé "pro-life", c'est-à-dire pour la vie, sous-entendant que les autres sont, eux, contre la vie... En conséquence, leurs adversaires s'appellent "pro-choice" (pour le choix), ce qui me semble légèrement moins hypocrite, mais je suis biaisée.

La réponse à la vie, l'univers et tout le reste
 La notion de vie est quelquechose de très mystérieux, même pour les gens qui l'étudient (les biologistes), les définitions variant de "tout ce qui s'oppose à la mort" (physiologie) à tout ce qui est capable de se reproduire à l'identique (bio cell').
Dans le débat sur le droit à l'avortement, une confusion est délibérément entretenue entre vie et vie humaine, ce qui permet de stigmatiser les "pro-choice" comme ennemi de la "culture de vie".
Personne ne conteste qu'un zygote est vivant, mais il ne l'est ni plus ni moins que les deux gamètes qui l'ont formé... techniquement, il n'y a pas apparition de la vie, simple continuité métabolique. Si l'on veut me convaincre de l'importance éthique de la fécondation, il va falloir me parler d'autre chose (fusion nucléaire, expression génétique, que sais-je encore...)

Un exemple typique décortiqué chez Pharyngula :
l'animateur radio Andrew Wilkow
a utilisé l'argument suivant :

" ...scientifically speaking, when a sperm and egg comes together, what happens? Is death created?"
Scientifiquement parlant, quand un spermatozoïde et un ovule se rencontrent, que se passe-t-il? La mort est-elle créée?

La réponse attendue : non.
Le raisonnement fallacieux qui suit est : DONC si ce n'est pas de la mort, c'est de la vie qui est créée... (tout le passage en mp3)
Ce genre de malhonnêteté intellectuelle m'énerve toujours autant malgré mes bonnes résolutions, et la seule façon d'y répondre est sans doute l'ironie, comme ce lecteur qui commente :
Scientifically speaking, when two slices of bread, a slice of cheese, and a slice of tomato come together, what happens? Is death created?
No? Well then I guess life must be created.
Oh, wait, nevermind. A sandwich is created...
Scientifiquement parlant, quand deux tranches de pain, une tranche de fromage et une tranche de tomate se rencontrent, que se passe-t-il? La Mort est-elle créée?
No? Dans ce cas j'imagine que la vie doit être créée.
Oh, attendez, non. Un sandwich est créé...

 
Toutes les vies se valent-elles?
Un autre argument des pro-choice pour démontrer ce qu'il considèrent comme l'hypocrisie de leurs adversaires est de souligner qu'ils ne croient pas vraiment au fait qu'un embryon soit une personne à part entière, mais le prétendent pour imposer un ordre moral aux femmes.
D'où la question un peu absurde, toujours dans la même  conversation que plus haut :
"si une clinique est en feu et que vous pouvez sauvez un enfant de 2 ans ou (exclusif) une boîte de Pétri contenant cinq embryons issus de FIV, que choisissez vous?"
Il me semble que toute personne saine d'esprit, même pro-life, sauve le gosse, ce qui est censé démontrer qu'ils ne croient pas à le popre rhétorique, mais l'animateur radio refuse de répondre (il appelle ça un H24 scenario, Jack Bower est partout!).
Ca ne prouve pas grand chose, mais l'approche est intéressante.

Je ne sais pas, mais votez pour moi

La mauvaise foi est poussée un peu plus loin par un certain  Pat Toomey
candidat au poste de sénateur de Pennsylvanie, lors d'un talkshow.( il y a deux ans)
Il explique qu'il est  pour l'annulation de Roe vs. Wade, et que les lois sur l'avortement soit du ressort des états . Il ajoute que lui, personnellement et s'il devait voter pour les lois de Pennsylvanie, interdirait l'avortement.
Le journaliste lui demande alors, dans le cadre d'une criminalisation de l'avortement comme quelque chose apparenté à un crime, quelles peines il propose pour les contrevenants.

MATTHEWS:  In other words, if a woman had an abortion in Pennsylvania, what would you do to her?
TOOMEY:  Well, you know, Chris
MATTHEWS:  I'm serious.  What would you do to her?  You said you want to ban it.  You want to use the law to outlaw abortion.
TOOMEY:  That's right.
MATTHEWS:  What would you do to a woman who had an abortion?  What would you do to her?
TOOMEY:  Oh, I think we would first look at the doctor who is performing the abortion and have some penalties
MATTHEWS:  Why?  Why don't you go after the woman?  Why don't you go after the woman?  In any other situation of law and justice, you go after the person who perpetrates the act.  If it's wrong to commit...
MATTHEWS:  No, really.  This is what the whole issue of abortion is and where all the B.S. comes into this argument.  Are you willing to say that you would put a woman in prison for having an abortion?
TOOMEY:  Chris, I'm not sure what the penalty would be.  I'm saying...
MATTHEWS:  Well, say what you want it to be.
MATTHEWS:  You said it should be banned.  Would you please stand up for what you believe?
TOOMEY:  That's right.
MATTHEWS:  If abortion is wrong and it's a crime and it's murder, tell me what the punishment should be.
TOOMEY:  And I'm telling you that there should be legal action taken against the doctor who performs it.
MATTHEWS:  And?
TOOMEY:  And we've got to think through what we would do with regard to the woman.
MATTHEWS:  What would you like to do?
TOOMEY:  But, Chris, that doesn't change the fact
(...)
MATTHEWS:  And you've said we ought to get rid of Roe v. Wade and you said that abortion should be banned in Pennsylvania, but you won?t tell me what the penalty should be.
TOOMEY:  That's right, Chris.
Look, we can take things one step at a time.  I think that the constitutional decision was invalid.  It's perfectly OK to believe that these justices made up a right that doesn't exist in the Constitution without deciding exactly what the penalty should be under all circumstances.
(...)
MATTHEWS:  People on the far right side won't say what they'll do.
They simply say they don't like the way things are now.  What would you do?
TOOMEY:  Well, if we overturn Roe vs. wade, one of the things we could do is leave it to states to make some decisions about this.
MATTHEWS:  And what would you support Pennsylvania doing?  You are running for senator from Pennsylvania.  What should Pennsylvania do to women who decide to have an abortion?  What would you do to them?
TOOMEY:  Chris, I?ve told you, I haven?t figured out what I think we should be doing with
MATTHEWS:  Well, shouldn?t you figure out a few of these things before you run for office? 


Le candidat essaye à plusieurs reprises de se défiler en parlant des peines pour le médecin avorteur. Mais la question précise qui lui est posée  est : quelle peine proposez-vous pour la femme? . le journaliste ne se démonte pas et lui repose la question une bonne dizaine de fois.
Voyant qu'il n'y échappera par, il finit par répondre un lamentable "je ne sais pas encore, il faut qu'on  réfléchisse", or words on that effect...
Hypothèse 1: Ce politicien a à peine le QI d'un enfant de 10 ans, et fait campagne depuis plusieurs années pour une loi sans avoir réfléchi à ce qu'elle pourrait être.
Hypothèse 2 : Les pro-lifers savent parfaitement que s'ils suivent leurs logique de criminalisation de l'avortement jusqu'au bout, il finiront par s'aliéner une partie des femmes, mais que s'ils avouent ne pas avoir l'intention de condamner à 30 ans de prison une femme ayant avortée, ils perdent le soutien des vrais fanatiques, qui veulent le voir puni comme un meurtre.
Une seule solution : se boucher les orilles en chantant "la-la-la, je sais pas, la-la-la!". Voilà une attitude responsable comme on les aime...

Que la vérité soit du côté de l'hypothèse 1 ou 2, ça ne donne pas envie de voter pour lui...

Conclusion : les deux extrêmes
Et rappellons, tout de même, dans un notre souci de balayer devant notre porte avant de critiquer celle du voisin, que l'Union européenne compte un pays où l'avortement n'est pas autorisé même en cas de viol : l'Irlande...
Le compromis hypocrite est que, dans certaines circonstances les mineures sont autorisées à aller avorter à l'étranger, comme 7000 irlandaises par an...

Tiens, d'après Wikipédia, il n'y a en Europe qu'une entité souveraine qui l'interdit même lorsqu'il s'agit de sauver la vie de la mère. Pas d'idées? C'est le Vatican!
Ca ne me surprend guère, mais je me console en me disant qu'au fond, il ne doit pas y avoir des masses de femmes enceintes qui ne peuvent pas quitter les murs de la cité du Vatican...(ou alors Dan Brown est sur le coup...)

Pour terminer sur un point plus positif, devinez quel est le pays où l'avortement ne connaît aucune restrictions légales? Et qui n'est pourtant pas tombé dans la débauche, les flammes de l'enfer ou la fin de la civilisation?
Le Canada, dont le jugement de 1988 (
R. v. Morgentaler) est autrement plus musclé que le Roe vs. Wade des USA.



On dirait bien qu'un débat contradictoire a commencé dans les commentaires. A suivre donc.

J'en profite pour ajouter une petite remarque sur quelquechose qui m'énerve au dernier degré : les étude qui montrent que les femmes ayant avorté ont une plus grande probabilité d'avoir une dépression/des troubles du sommeil/ ... que les autres femmes.
Et comparées aux femmes qui ont porté à leur terme une grossesse non désirée? C'est le choix de la population témoin qui détermine la validité d'une expérience, rappellez-vous...

Repost 0
9 mars 2006 4 09 /03 /mars /2006 00:00
Encore un académicien du début du vingtième siècle dont je n'avais jamais rien lu. Et bien comme pour Anatole France (voir , et ), il n'est jamais trop tard pour bien faire...
Cette citation est extraite
d'une étrange fable sur une île dont les habitants se consacrent exclusivement à l'Art avec un grand A.

« En présence d'une telle hallucination, il était de mon devoir de faire appeller un médecin. Malheureusement le diagnostic ne peut faire aucun doute : croyance profonde à la réalité de la vie, psychose dangereuse du premier degré... Et sans doute aujourd'hui va-t-il paraître encore plus malade aux experts car, depuis hier soir, il délire, il dit qu'un poème n'est qu'un arrangement de mots, que tout artiste est un mystificateur, qu'une heure d'amour vrai vaut tous les livres du monde... enfin la folie. »

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 00:00
Retenez moi, ou je fais un malheur...
Un mois, quatre phases de la lune, plus de trente jours entiers que j'ai commandé mon Next Box Set sur amazon.co.uk, pour avoir enfin la suite de l'Affaire Jane Eyre et de Lost in a Good Book (voir par là), et le colis n'est même pas encore parti!
Je vais craquer...

Sans compter qu'une fois le colis expédié, il faudra qu'il survive à la poste anglaise.  Il arrivera sans doute à temps pour mon pot de départ à la retraire, d'ici soixante ans....

Et au cas où vous vous demanderiez, cette oeuvre du génie humain est dûe à Paint, ce qui explique des choses.
Repost 0
7 mars 2006 2 07 /03 /mars /2006 00:00
Après le rôle positif de la colonisation, voici, le rôle positif de la chrétienté...
(Source des textes : le très hallucinant blog Stop the ACLU, qui comme son nom l'indique aime assez peu l'American Civil Liberties Union.)

Le sénat du Missouri a voté une résolution qui considère que la prière à l'école n'est pas une entorse à la séparation de l'Église et de l'État, mais plutôt une reconnaissance  justifiée du rôle positif joué par la religion chrétienne dans la grande nation qui est la nôtre, les États-Unis d'Amériques.

Voluntary prayer in public schools and religious displays on public property are not a coalition of church and state, but rather the justified recognition of the positive role that Christianity has played in this great nation of ours, the United States of America.

Le plus déprimant étant, je pense, les attendus :

(...)
Whereas, we wish to continue the wisdom imparted in the Constitution of the United States of America by the founding fathers; and

Whereas, we as elected officials recognize that a Greater Power exists above and beyond the institutions of mankind: (...)

Attendu que nous souhaitons perpétuer la sagesse donnée à la Constitution des E-U par les pères fondateurs, et
Attendu que nous, élus officels, reconnaissons qu'une Puissance Supérieure existe au-dessus et au-dessous (?) des institutions humaines,


Je pense qu'ils ne sont même pas au courant que certains des Pères fondateurs étaient tout sauf bigots...

This would be the best of all possible worlds, if there were no religion in it.
-John Adams (président et père fondateur)

The Bible is not my book nor Christianity my profession. I could never give assent to the long, complicated statements of Christian dogma.
Abraham Lincoln (juste président, mais assassiné)

Par ici pour quelques citations supplémentaires, ou beaucoup d'autres.

Repost 0

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao