Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 00:00
J'ai trouvé dans un article de Slavoj Zizek dans le New York Times une anecdote qui m'a paru intéressante.
Google m'a donné la citation originale que je vous livre sur le champ :

Dans son Histoire de St. Louis, Roi de France (1668), Richard de Bury raconte l'histoire suivante, qui serait arrivée à Yves LeBreton, bon religieux envoyé par Saint-Louis en ambassade en Égypte.

« Ce fut en partant pour cette ambassade, que ce bon religieux eut cette rencontre si merveilleuse, suivant Joinville, d'une petite vieille femme, tenant d'une main un vase plein de charbons allumés, et de l'autre une cruche remplie d'eau. Interrogée sur l'usage qu'elle en prétendait faire, elle répondit: «Que du feu elle voulait brûler le Paradis, et avec l'eau éteindre l'enfer; afin, ajouta-t-elle, qu'on ne fasse jamais de bien en ce monde par le motif de la crainte ou de l'espérance.»

Le livre est disponible à la lecture en ligne ou à télécharger (mon bien-aimé projet Gutemberg).

Les deux illustrations sont des lames de tarots : l'arcane majeure XIV (la tempérance) en style Art nouveau, trouvée sur  le site Lo Scarabeo, et une interprétation du trois de Coupes par Julie Dillon, pour le tarot de EatPoo. C'est l'histoire de la cruche d'eau qui m'a fait penser à la symbolique des cartes...

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
21 mai 2006 7 21 /05 /mai /2006 00:00
icone diatribeJe suis récemment allé au guichet de ma banque (la Banque populaire, si vous voulez tout savoir) pour retirer du liquide.
La demoiselle qui s'est occupé de mon cas m'a expliqué qu'ils ne donnaient plus directement de liquide, mais une carte à usage unique pour retirer le montant demandé au distributeur. J'ai supposé qu'il s'agissait d'une mesure de protection des employés, qui n'ont plus directement accès à l'argent et sont donc plus difficiles à braquer. Normal.

La phrase suivante m'a beaucoup moins plu : elle expliquait que ce "service"  était facturé ... 1,90 euro!
La malheureuse a donc eu droit a une envolée sur  ce que je pensais de ce scandale intersidéral : comme je savais qu'elle n'y était pour rien individuellement, je lui ai fait la version courte, mais vous n'aurez pas cette chance.

Récapitulons :
Nous donnons notre argent à une banque pour qu'elle le garde et sûreté et à notre disposition. Le service est payé par le fait qu'elle peut prêter ensuite cet argent à des taux d'intérêt qui rendent la démarche rentable.
Quels sont les moyens à notre disposition pour utiliser cet argent?
- le liquide qui, il n'y a pas si longtemps, était le seul 'vecteur' des dépenses courantes.
Toutes les samedis mon père va retirer l'argent de la semaine à la banque. Il a de la chance, à la sienne, c'est encore gratuit. Et le jour où ça devient payant que se passe-t-il? Il doit payer son accès au liquide 8 euros par mois?

- les chèques. Vous avez déjà essayé d'acheter le pain avec un chèque? mmmm...pas facile hein?
Et pour prendre un exemple plus extrême au G20 du boulevard de l'hôpital, la direction demandait, tenez-vous bien, deux pièces d'identité par chèque, quelque soit le montant.  Rappellez moi le nombre de pièces d'identité gratuites? La carte d'identité et... et c'est tout. Si ce n'est pas un contournement pour forcer les gens à abandonner les chèques, je ne sais  pas ce que c'est.
D'autant qu'à l'heure actuelle la gratuité des chèques fait figure d'exception française, et je ne sais vraiment pas combien de temps ça va tenir.
Car le mouvement est déjà lancé : le CIC au 1er janvier dernier
...

- les cartes bleues. Certes, c'est sans doute aujourd'hui le moyen le plus courant de se procurer du liquide : les joies du mur magique, plus couramment appélé distributeur de billets. C'est formidable, vous rentrez quatre étoiles et vous gagnez à tous les coups.

Ou pas. Car la différence entre le DAB et le guichet, jusqu'à il y a peu, c'était que seul le second était gratuit. Maintenant, à la Banque populaire, aucun des deux.
La banque considère donc que l'accès à mon argent n'est plus un droit mais un service.

Et ce n'est pas la seule, ni la moins scrupuleuse, comme une recherche rapide me l'apprend :

Comptez 5,40 € pour un retrait d’argent au guichet d’une agence de la Société Générale (en dehors de votre agence) ou 5 € dans le groupe BNP Paribas, par exemple. Et 1 € par retrait dans un DAB dès le 5ème/mois au Crédit Agricole Aquitaine ou au-delà du 6ème/mois dans le groupe BNP Paribas.  (MSN Finances Avril 2006)

Je m'en fous me direz-vous, puisque j'ai une carte bleue. C'est vrai, je suis prête à  payer pour pouvoir attraper du liquide dans n'importe quel DAB de France et de Navarre, voire payer directement en magasin.
Mais c'est un choix.

Et je serais RMIste ou pensionnée d'une chiche retraite, je ne serais sans doute pas du même avis. Surtout si je suis une vieille dame qui fait ses courses une fois par semaine à 100 mètres de chez elle et de sa banque.

Et ne venez pas me parler du compte rémunéré, censé compenser ce genre de frais.
D'autant que les comptes proposés actuellement ne sont souvent rémunérés qu'à partir d'un plancher (1500, 2000 ou 2500 euros)  ou bien avec un taux ridicule qui croît avec le solde du compte, voire avec des conditions (forfait obligatoire etc...) (Source)
Qui peut croire une seconde que cela va compenser les frais pour les gens à qui il reste 20 euros à la fin du mois?

Allez, je pourrais continuer longtemps, mais il vaut mieux que je vous laisse, c'est mauvais pour mon coeur.
Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 00:00
Un peu de copinage parce que la nouvelle m'a fait plaisir :

Allez voir « J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne » de Jean Luc Lagarce, au Théâtre Tremplin (39 rue des Abesses, Paris), du 18 mai au 20 juin 2006, les jeudi vendredi et samedi!

Absent depuis longtemps, chassé par l'intransigeance d'un père, un homme revient à la maison pour mourir et s'y écroule sous les yeux des cinq femmes qui l'ont attendu.

Je vais le voir sous peu, et je promets de vous raconter. En attendant, il y a déjà quelques critiques intéressantes.
Repost 0
19 mai 2006 5 19 /05 /mai /2006 00:00
Alors là, je reste sans voix devant mes stats d'accès :
la semaine dernière, une petite cinquantaine de personnes sont arrivées ici en venant du forum de OMplanète, site de football dont j'ignorais l'existence.
Je ne vois aucune explication à ce mystère, et n'en trouverai sans doute pas n'ayant ni l'envie ni le temps de lire en détail les 163 pages du fil en question...

Edit : Nacara a trouvé le post qui me cite. C'est assez mytérieux : au milieu d'une discussion sur les transferts et les choix de recrutement de l'OM, quelqu'un dit :


Bon bah voilà, tout est dit, mais je pense qu'y en a certains qui aime se faire mal pour tout ces gens là : http://ceciestuntest.over-blog.com/article-288082.html

Il s'agit de l'article intitulé "J'aime me faire mal, et après, je raconte" qui dissèque un chat de Raffarin au sujet du Traité constitutionnel, daté du...21 avril dernier!
Mais que voulait-il dire au juste ?
Repost 0
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 11:58
icone diatribe Il y a bientôt un an, j'avait poussé une grosse gueulante au sujet des énormités biologiques diffusées sans sourciller par les médias (en l'occurence l'AFP).

Et v'la-t-y pas que France info  m'enlève encore un mois de vie (c'est mon pauvre coeur, c'est pas bon pour moi de m'énerver comme ça) en déclarant, aujourd'hui-même, dans l'annonce des titres du journal de 11h30 :

« La chasse au Staphylocoque doré est déclarée : les médecins avaient jusqu'ici du mal à tuer le virus. Heureusement, gnagnagna découverte d'un tout nouvel antibiotique... »

Rien ne vous choque?
Mais bon sang de bon dieu le Staphylocoque (comme le Clostridium dont parlait l'autre article) est une bactérie, pas un virus!!

Heureusement, le reportage complet rétablissait une taxonomie correcte, mais sans préciser l'erreur précédente (j'imagine que les deux sont faits par des personnes différentes).

Je récapitule : les virus ne sont pas des cellules et sont en général des centaines de fois plus petits que les bactéries. Techniquement, ils ne sont pas vivants, et les antibiotiques ne peuvent rien contre eux!

Ceci dit, la découverte de cet antibiotique est une bonne nouvelle : le MRSA (Methycilline Resistant Saphylococcus aureus) est une souche particulièrement méchante, qui prend la part du lion dans les maladies nosocomiales, et en outre commençait à apparaître "en ville", comme disent les médecins hospitaliers (c'est-à-dire hors de l'hôpital).

De façon peu étonnante, la nouvelle molécule été trouvée chez une bactérie du genre Streptomyces. Rien de bien étonnant à cela, car,  comme on peut le lire dans ce très bon cours en ligne :
« Les Streptomyces produisent environ deux tiers de tous les antibiotiques connus. L'abondance et la diversité structurale des antibiotiques synthétisés par ces bactéries ne se retrouve dans aucun autre genre bactérien. »

Alors, tous ensemble, un grand bravo au genre Streptomyces, des champignons qui qui nous avaient déjà  donné
Steptomyces sp.- la streptomycine (S. griseus) en 1944,
- la chlorétracycline (S. aureofaciens) en  1946,
- le chlorophénicol (S. venezuelae) en 1947,
- la rifamycine (S. mediterranei) en 1948,
- l'érythromycine (S. eythreus) en 1952,
- la spiramycine (S. ambofaciens) en 1954,
- la pristinamycine (S. pristinaspiralis) en 1955,
- la lincomycine (S. lincolnensis) en 1955,
- la kanamycine (S. kanamyceticus) en 1956,
- la tobramycine (S. tenebrarius) en 1967,
- l'actinorhodine (S. coelicolor)...
(oseras-tu, cher lecteur, dire que tu n'a jamais bénéficié d'aucun de ceux-là?) et qui  nous font maintenant découvrir la platensimycine chez S. platensis, qui produisait déjà un anti-cancéreux (migrastatine).

Cela les place donc dans mon panthéon microscopique, en bonne place à coté du champignon Penicillium, autre grand bienfaiteur de l'humanité  :  pénicilline, méthicilline et les autres, bien sûr, mais aussi P. roqueforti, P. camemberti et P. glaucum (gorgonzola)...

Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 00:00
Pour ne pas faire de jaloux, voici encore des têtes, mais cette fois-ci de demoiselles.
Le premier tas de dessins est au pinceau, le deuxième est cribouillé dans le métro au stylo plume (les perso sont minuscules en fait).

Ça me fait penser qu'il faut que je me rachète de l'encre de Chine.
Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 00:00
Je m'amuse souvent à essayer de dessiner des opposés, tout en restant dans les limites du vraisemblable.
En voici quelques exemples :
Ce premier dessin était censé opposer un visage tout en angles à un visage tout en rond. Aucun des deux n'est très naturel, mais la convention semi-réaliste est respectée.

L'autre essaye vaguement de travailler la physionomie.  Imaginez-vous dans un film  (par exemple un péplum hollywoodien des années 60, toujours subtils) avec ces deux personnages :



Qui est le méchant? Qui est le gentil? Si vous savez répondre, c'est que ça marche.
Dans la vraie vie, nettement moins. Ce serait tellement simple de pouvoir dire :

The good guys are always stalwart and true, the bad guys are easily distinguished by their pointy horns or black hats, and we always defeat them and save the day. No one ever dies, and everybody lives happily ever after.
(Je ne cite pas mes sources, j'ai honte.)

Sur ces fortes paroles, bien le bonsoir.
Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article
14 mai 2006 7 14 /05 /mai /2006 00:00
Un des tout derniers strips de  Count your sheep joue sur l'homophonie entre why (pourquoi) et la lettre Y, supposément la préférée des enfants.

Ce qui m'a rappelé cette comptines de Rudyard Kipling, dans les inénarrables Histoires comme ça (Just so stories lisibles en ligne et en anglais ) :

I keep six honest serving-men:
(They taught me all I knew)
Their names are What and Where and When
And How and Why and Who.
I send them over land and sea,
I send them east and west;
But after they have worked for me,
I give them all a rest.

I let them rest from nine till five.
For I am busy then,
As well as breakfast, lunch, and tea,
For they are hungry men:
But different folk have different views:
I know a person small--
She keeps ten million serving-men,
Who get no rest at all!
She sends 'em abroad on her own affairs,
From the second she opens her eyes--
One million Hows, two million Wheres,
And seven million Whys!
Traduction artisanale :
J'ai six honnêtes serviteurs (Ils m'ont appris tout ce que je sais). Leur nom est Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi et Qui. Je les envoie sur terre et sur mer, à l'est et à l'ouest, mais après qu'ils ont travaillé pour moi, je les laisse se reposer.
Je les laisse se reposer de neuf heures  à cinq heures, car alors je suis occupé, ainsi qu'au petit-déjeuner, déjeuner et dîner, car ils sont affamés. Mais  tout le monde ne pense pas pareil : je connais une petite personne... elle a dix millions de  serviteurs qui ne se reposent jamais! Elle les envoie de par le monde pour ses affaires du moment où elle ouvre les yeux . Un million de Comment, deux millions de Où, et sept millions de Pourquoi!

Comme dit Ship : Curiosity, thy name is childhood.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
13 mai 2006 6 13 /05 /mai /2006 00:25
Les mots-valises sont à la mode :
- on en parle chez Jean Véronis, avec l'exemple de la flexécurité
- Alain Créhang en invente plein et les fait vivre dans deux petits bouquins à mourir de rire au éditions des Mille-et-une nuits:
- même l'actualité s'en mêle avec le Villepingate et ses autre dérivés...

J'ai donc décidé de participer à ce grand mouvement avec cette humble contribution :

épharé (adj.) : qui a l'air d'un lapin pris dans les phares


Edit : Quelques très jolis mots dans les commentaires :

succellent (adj.) : se dit d'un aliment excellent et succulent. (Ruxor)

carambour (n.m.) : calembour trouvé sur un emballage de CarambarTM. (Démiurge)

Et bien sûr le très classique :

informagicien (n.m.) , car comme le dit la troisième loi de Clarke
Any sufficiently advanced technology is indistinguishable from magic.
Ceci dit, certaines technologies informatiques (écran bleu...) rentrent plutôt dans le cadre du corollaire formulé par Asimov :
If technology is distinguishable from magic, it is insufficiently advanced.
          (merci à Dèm et Julo)

Si vous en avez d'autres, je suis preneuse!

Edit 2 : Je viens de me souvenir de :

Cro-mignon  (adj.) : se dit d'une personne "trop mignonne", mais de façon manquant de délicatesse, peu sophistiquée, en un mot... paléolithique!
(Samson)
Repost 0
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 00:00
J'avais déjà fais une tentative moyennement réussie dans le domaine des favicones faites main (épisode un).
Je ne me suis pas laissée abattre, et je me suis cette fois inspirée de celui de Laurel, dessineuse au style rond qui fait merveille dans les sujets sombres (dommage qu'elle n'en traite pas plus).

Je vous laisse comparer les la source et le résultat :

       

 

J'ai essayé de garder le style du dessin de départ, malgré les différences de modèles.

Comparaison avec la première mouture :

 

Comme le plagiat a du bon, et que le deuxième essai est beaucoup plus satisfaisant,  j'ai unanimement décidé d'adopter le petit nouveau.
(Il y en a, comme Boulet, qui changent intégralement le skin de leur blog à chaque saison, et d'autres, comme moi, qui modifient le nombre incroyable de 256 pixels une fois de temps en temps. On a le talent qu'on peut...)



Par ailleurs, il semble que les hotlinks qui illustraient mes articles jusqu'en décembre dernier soient tous morts : over-blog a dû prendre des mesures, que j'estime raisonnables d'ailleurs.
Ah, çà, je suis bien punie.


Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao