Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 22:01
Je n'en n'avais jamais douté depuis que j'ai découvert leur blog à huit mains, mais il m'ont définitivement conquise l'autre jour.
Dans le cadre d'un scénario légèrement fumé (par ici pour ce qui semble en être le début), un globule blanc à pseudopodes roses est montré en train de murmurer dans son talkie-walkie :



Et ça ne se voit peut-être pas, mais je suis en train de mordre les pieds des tables de rire...

Vous pouvez tout reprendre au départ, ou tout simplement faire défiler les bannières. Rien que ça, ça vaut son poids en arachide.
C'est tout pour aujourd'hui!
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 01:44
Je sais, je sais, je ne suis vraiment pas fiable dans mes promesses bloguesques : je n'ai qu'une parole, mais je ne sais vraiment plus où je l'ai rangée...
Près une absence prolongée, je vous avais promis moultes choses intéressantes, et comme de bien entendu mon ambition a juré ma perte : qui trop embrasse mal étreint, tant embrasse-t-on que chet la prise, et à vouloir faire des articles exhaustifs et structurés je ne les termine jamais.

Ce qui est dommage, si on considère que l'essentiel en est déjà décidé et que seule reste la fastidieuse étape de rédaction, mise en forme et illustration. Mais n'en est-il pas toujours ainsi ? les entreprises humaines ont si souvent un aspect désespérément logarithmique...

D'autant qu'entrent perpétuellement en concurrence des tas de choses grandes ou petites dont j'aurais aimé vous parler...
Les dernières en date (petites):

Le film Saw III, que je n'irai pas voir, est interdit au moins de 18 ans. Voilà qui est étrange, je croyais que seul les films vraiment pornographique écopaient de cette interdiction drastique. Quelque chose  a dû changer, si ce n'est dans la législation, du moins dans les usages.
Tiens parlant de cinéma, vous saviez qu'il y a un allociné anglais

Nul n'est censé l'ignorer, on ne doit pas téléphoner en conduisant : non seulement c'est dangereux, mais c'est tout bêtement interdit par le code de la route.
Que dire, alors, à la dame dont j'ai croisé le véhicule hier (à mes risques et périls) qui s'épilait les sourcils en conduisant ?
C'est-à- dire que non seulement  elle  n'avait pas les mains libres, mais
1) elle n'avait pas les yeux sur la rue, et
2) elle se regardait dans le rétroviseur intérieur, qui ne devait donc rien montrer de ce qui se passait derrière elle.
Atterrant (*).

Il y a aussi des choses plus sérieuses : les élections de mi-mandat aux Zétazunis par exemple. Le 7 novembre au soir, j'écrivais à un ami :

Je sais que c'est idiot, mais à force de lire des blogs américains, je suis toute stressée par ces élections...
Les démocrates remporteront-ils la Chambre (le sénat parait presque impossible)?
Kinky Friedman (chanteur au stetson et au gros cigare) sera-t-il élu gouverneur?
Et surtout : le Dakota du sud va-t-il adopter un abortion ban *sans exception*? (viol, inceste vie de la mère, c'est pour les femmelettes...)

Les réponses furent (pour moi) plutôt satisfaisantes :

Les démocrates remporteront ils la Chambre Oui
(le sénat parait presque impossible) Eh si!
Kinky Friedman sera-t-il élu gouverneur ? Eh non! mais pas grand monde n'y croyait (15% des voix),
Et surtout : le Dakota du sud va-t-il adopter un abortion ban *sans exception*?  OUF!! non...

Un autre sujet de satisfaction fut la cuisante déconfiture (moins de 40%) du nauséabond Rick "frothy mixture" Santorum. Reste maintenant aux Démocrates à faire quelque chose de cette cohabitation.

Autre domaine que j'ai indignement laissé en friche : celui de mes comptes-rendus de lecture. Le dernier remonte à six mois déjà ! Toutefois vous vous réjouirez (ou pas) de savoir que j'ai repris ma saine habitude de noter soigneusement mes lectures, donc qu'une partie pourra être rattrapée...


(*) Je me découvrirai peut-être une indulgence toute neuve pour les chauffards quand je rejoindrai les rangs serrés des automobilistes, mais en attendant je me complais dans l'orgueilleuse vertu des détenteurs du code et non du permis : la critique est aisée quand on ne connaît que la théorie.
Repost 0
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 14:54
Eh oui, plein de gens tout nus...
Enfin, vu que ce sont uniquement des demoiselles, je cours le risque de me faire étiquetter "blogue de femme à poils", mais j'assume.
Parce que, voyez-vous, c'est de l'Âââârt...

Or donc, il m'arrive de gribouiller de femmes toutes nues, par exemple, sur mon carnet :



En vitesse, je gribouille des baigneuses...



...ou bien je dessine des odalisques bien en chair :



Et puis il y a les jeunes filles, inspirées par exemple de certaine bannière :



Et puis les nus académiques bêtement classiques :
Voilà voilà!
Je vais continuer encore un peu sur ma lancée de vieux dessins (ceux là ont plus d'un an) et puis, plus tard j'aurai peut-être le temps de me remttre à dessiner...
Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 19:19
Juste comme ça, en passant :

Je crois bien que je n'ai pas rêvé : dans l'extrait du discours de Villepin aujourd'hui, où il explique tout ce qu'il va faire de bien pour aider les gens à s'équiper contre les nuisances sonores dues au trafic aérien, il parle des gens vivant " à proximité des aréoports".
C'en est presque mignon...

Ca me rappelle ce magnifique lapsus d'un présentateur de France Infos qui avait parlé de je ne sais quelle réforme de santé nécessitant la coopération de patriciens....

Je continue à faire de grands efforts sur moi-même pour ne pas dégoûter mes élèves (bons au demeurant) de s'essayer au langage soutenu :
...les émissions traitent sur un sujet intéressant,
...on doit se demander une question...

Si je les rembarre à chaque fois, ils vont finir par se taire, alors je me contente de garder sous contrôle mes (très intempestives) tendances au lapsus, et c'est mon frère que je soûle quand il parle de pallier à quelque chose...
Repost 0
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 21:49
images.funfreepages.com/index.php?id=2491En me baladant sur des sites divers et variés, j'ai croisé une publicité pour un livre intitulé, d'une façon remarquablement racoleuse, Is Menstruation Obsolete?, de Elsimar M. Coutinho et  Sheldon J. Segal.
La thèse défendue par le livre est apparemment aussi provocatrice que son titre : elle recommande une prise continue de pilule pour faire disparaître les règles, en particulier pour pallier l'anémie, l'endométriose (une horreur cette maladie) et le syndrome pré-menstruel.

J'ai voulu jeter un oeil pour me faire une idée sur les arguments utilisés pour étayer cette idée, mais malheureusement les quelques pages proposées en lecture sur Amazon ne concernent que l'approche historique de la menstruation.

J'y ai toutefois relevé deux citations frappantes :

The Persians, who followed the Syrians, considered menstruation as acceptable when it lasted no more than four days. During this period, the women of the family were isolated in special rooms. At the end of four days, if a woman continued bleeding, she would receive one hundred lashes and was put back in isolation for an additional five days. If, after this period of time, she continued to menstruate, she would receive four hundred lashes, because "without a doubt she was possessed by a bad spirit", and in this case a "purification" in the form of whip-lashing was deemed necessary.

Les Perses, qui firent suite aux (as)Syriens, considéraient que les règles étaient acceptables si elles ne duraient pas plus de quatre jours. Dans cet intervalle, les femmes de la famille étaient isolées dans des pièces spéciales. À la fin des quatre jours, si une femme continuait à saigner, elle recevait cent coups de fouet, et était replacée en isolement pour cinq jours supplémentaires. Si, après cette période, elle continuait d'avoir ses règles, elle recevait quatre cents coups de fouet, car "sans aucun doute elle était possédée par un mauvais esprit", et dans ce cas un "purification" sous la forme du fouet était considérée comme nécessaire.

In the volume on human biology [of his Natural History], Pliny [the Elder] describes menstrual blood as a deadly poison, which contaminates and decomposes urine, destroys the fertility of seeds, kills insects, withers crops, kill flowers, rots fruits, and blunts knives.

Dans le volume [de son Histoire Naturelle] sur la biologie humaine, Pline [l'Ancien] parle du sang menstruel comme d'un poison mortel qui contamine et décompose l'urine, détruit la fertilité des graines, tue les insectes, flétrit les récoltes, fane les fleurs, pourrit les fruits et émousse les couteaux.

Je n'ai malheureusment pas les références nécessaires pour vous donner des sources plus détaillées.

Mais je peux vous apprendre qu'il existe un Musée de la Menstruation aux États-Unis...
Ou encore vous indiquer une page web qui vous explique comment faire avoir ses règles à une Barbie (en allemand, et surtout en image). Pour les impatient, par ici pour l'état final.

Et pour terminer, une petite devinette sobre et de bon goût : pourquoi les souris gnignient ?

Edit :
Ça me rappelle plusieurs choses:

1) Une autobiographie d'un dame qui a grandit dans les corons très miséreux de l'industrie textile du Nord, au tout début du 20e siècle. Quand sa mère avait ses règles, son père dormait par terre. (Référence? hélas, j'ai du lire cela il y a une douzaine d'années...)

2) Je crois que les juifs orthodoxes ont aussi une approche assez stricte de l'impureté périodique des femmes : pas le droit de lever les yeux sur son mari et autres choses de ce genre.
Ma mémoire me fait défaut. Des compléments à ajouter?

3) Dans les commentaires, elya signale que le rastafarianisme pratique aussi l'isolement des femmes pendant leurs menstrues, ce qui ne m'étonne pas outre mesure, mais je ne trouve pas de référence précise.

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 21:16
On m'a posé l'autre jour une question à laquelle j'ai été bien empêchée de répondre :
Quelle est la différence entre foulure et entorse?

Je vous accorde que le sujet n'est pas à proprement parler d'une importance capitale pour l'avenir du monde, mais bon quand même, hein, j'aime bien savoir de quoi je parle, et éviter de dire des conneries grosses comme moi quand on me présente avec un air implorant un cheville au triple de son volume normal.
(Oui, j'envisage de suivre une formation d'infirmière parce que comme ça, les gens aurons une onne raison de croire que j'en suis une...)

Mon premier réflexe, le Tlfi, ne m'est pas d'une grande aide

ENTORSE, subst. fém.
A. MÉD. et usuel. Lésion traumatique articulaire due à la distorsion brutale d'une articulation (sans qu'il y ait déplacement durable des surfaces articulaires) et qui s'accompagne d'une élongation ou d'un arrachement ligamentaire.

FOULURE, subst. fém.
B. MÉD. Distension violente et accidentelle des ligaments d'une articulation. Foulure du genou, du poignet; guérir une foulure. (Quasi-)synon. entorse, luxation.

Je proteste hautement devant la formule bâtarde de (quasi)-synonyme, d'autant qu'une luxation est bien différenciée d'une entorse, puisque cela correspond à un déplacement des os les un par rapport aux autres, le plus courant étant le haut de l'humérus qui se fait la malle de la ceinture scapulaire.

LUXATION, subst. fém.
PATHOL. ,,Déplacement anormal des extrémités osseuses d'une articulation l'une par rapport à l'autre``

C'est toujours très impressionnant de voir une épaule démantibulée, et encore plus quand quelqu'un qui s'y connaît la remet en place avec un grand crac!. Je connais un médecin qui s'est ainsi gagné, dans le coin rural où il exerçait, une solide réputation de rebouteux, parce que deux ou trois de ses patients étaient allés expliquer partout qu'il "remettait" les os.

Mais trève de vaticinations.
Wikipédia restant muette sur la question je me tourne donc vers Bob, alias le petit Robert, qui nous dit :

Entorse : lésion douloureuse, traumatique d'une articulation, provenant d'une distansion violente avec ou sans déchirure des ligaments.

Foulure : Légère entorse par distention des ligaments articulaires.

Une foulure ne serait donc qu'une entorse catégorie poids plume, tandis qu'une entorse   au sens propre peut atteindre une certaine gravité : en cas d'arrachement des ligaments croisés du genou, par exemple, on peut dire adieu au footing pour un petit moment.

Au fait, tout le monde est au point sur la différence entre ligament et tendon?
Si ce n'est pas le cas, courrez donc y voir (c'est au programme de cinquième en SVT... je dis ça comme ça.)

Conclusion partielle : il n'y aurait donc entre les deux mots qu'une question de degré.

Problème : j'ai trouvé un site médical pour apporter la contradiction qui nous dit :

Entorse. Lorsqu’un ligament est étiré ou déchiré, il s’agit d’une entorse. 

Foulure. Les foulures surviennent lorsqu’on s’étire ou se déchire un muscle.

Qui croire ? Par défaut le Robert est tentant, mais l'expertise revient sans doute aux professionnels de la santé.
Dans le doute, je me range du côté du dictionnaire, non par tradition, mais parce que le site Santé Ontario est, comme son nom l'indique, canadien. Il peut donc s'agir d'un conflit d'usage de la langue...
On trouve d'ailleurs les mêmes définitions  sur d'autres sites canadiens :

Entorse: Lorsque vous vous blessez à un muscle ou à un ligament, à un tendon ou aux tissus mous entourant vos articulations (coudes, chevilles, genoux, doigts, orteils).

Foulure: Lorsque vous vous étirez un muscle. (source)

tandis  que les belges soutiennent notre Robert national.

À suivre donc, pour peu qu'un médecin ou un carabin daigne me sonner son  opinion éclairée.

PS : je vous aurais bien mis une jolie illustration, mais rien à faire, pas moyen de la charger.

Edit : En parlant de ligament croisé du genou, et au cas où vous penseriez que les entorses, ce n'est jamais bien grave, je vous invite à regarder cet extrait d'un match de Mary Pierce. Conidérant que les sportifs sont généralement durs au mal, ses hurlements de fauve mis à mort sont vraiment impressionnants. (Via Joker to the thief)


 
 


Youhou! j'ai réussi à mettre du Youtube!
Donc tout ça pour dire que oui, ça c'est une entorse, et pas une foulure...
Repost 0
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 22:23
Je sais que le titre de cet article peut passer pour étrange, mais si tout va bien son sens devraists'éclaircir à la lecture.

Comme vous le savez peut-être, cette semaine sort au cinéma le nouveau film de l'auteur de Kirikou et la sorcière, Michel Ocelot (lequel se ressemble fort peu, mais c'est une autre histoire).
Ce film s'appelle Azur et Asmar, et raconte ( je cite Allociné) l'histoire de deux frères de lait

Azur, blond aux yeux bleus, fils du châtelain, et Asmar, brun aux yeux noirs, fils de la nourrice.

Donc acte :

Bien sûr, la vraisemblance veut que Azur le blond et Asmar le brun ne puissent être que frères de lait c'est-à-dire sans lien de sang. Et pourtant...
Tout le monde sait que les frères ne sont pas le moins du monde forcés de se ressembler, mais les choses deviennent plus compliquées dans la tête des gens quand on se met à leur parler de jumeaux. La notions de "faux jumeaux" (hétérozygotes) reste quelquechose de très vague  qui est étrangement liée à celle des couple gémellaire frère-soeur (1).
C'est négliger un peu vite que deux jumeaux du même sexe peuvent très bien être différents. Voire très différents, pourvu que le hasard ait mélangé en ce sens  les milliers de combinaisons possibles entre les allèles parentaux...

Il y en a eu récemment deux exemples frappants aux Zétazunis, dûment recensés par les blogueurs scientifiques.
De la vanille pour les p'tites filles :


et du chocolat pour les p'tits gars :


Les deux articles correspondants (cliquons, cliquons...) sont fort intéressants, (mais en anglais), et je les recommande pour ceux que les notions de locus (~gène -- je serai torturée sans pitié par la guilde secrète des généticiens pour cette approximation, mais bon...--), d'allèle (= version d'un gène), et de combinatoire n'effraient pas...

La modélisation un peu hussarde mais fort parlante permet par exemple de calculer la probabilité d'un tel événement : quelquepart entre une chance sur 8000 et une chance sur 125 000.
Comme quoi, pour improbable que ce genre de grossesse noire-et-blanche (pie, en quelque sorte...) puisse sembler, elle a bien plus qu'une chance sur un million de se produire!
Notons toutefois, comme l'auteur de l'article, que cela vaut for large values of "black"....(2)

C'est tout pour ce soir : c'est que j'ai des obligations familiales, moi!
(Oui, mon oreiller est mon fils adoptif).



(1)
Et encore.
Moi-même affligée d'un frère jumeau chronique, je ne compte plus le nombre de fois où j'ai entendu après cette annonce "Ah! Et vous êtes vrais jumeaux ou pas?".
J'évite de répondre "Est-ce que j'ai l'air d'un frère jumeau, idiot?", mais de justesse, et c'est bien parce que je suis urbaine et policée.

(2) C'est-à-dire : dans un continuum de tonalité du blanc de neige jusqu'au noir d'ébène, la limite entre blanc et noir n'est pas à 50%, mais plutôt à dix pourcents : il suffit de ne pas être tout à fait blanc pour être considéré comme "noir" dans le cas qui nous occupe.
Repost 0
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 00:00
Pas plus tard qu'hier, je me balade tranquilou bilou sur mes pages de statistiques pour voir si les moteurs de recherches flamands continuent de m'envoyer des amateurs d'émotions fortes, et que vois-je ? Plein de visites en provenance du célèbre blog de Jean Véronis, Technologies du Langage (hopopop ! on clique si on ne connaît pas encore... )

Je m'étonne, parce qu'il y a un moment que je n'y ai pas laissé de commentaires.
Ceci fait, je m'étonne derechef, car l'adresse d'origine correspond à la page d'accueil et non à une page d'article avec ses commentaires.

Je vais donc y faire ma petite enquête, et ce que j'y vois me surlecute : après m'avoir fait l'insigne honneur de m'écrire un commentaire, Magister Jean Véronis  me fait de la publicité !


Je suis en train de me dissoudre dans un mélange d'orgueil et d'embarrassement à part égale...
 
Repost 0
Published by Abie - dans Blogosphères
commenter cet article
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 00:00
Entendu ce jour sur France Infos, au sujet des débats télévisés entre les trois candidats à la candidature PS :

Rien n'a été laissé au hasard : même leur place -à droite ou a gauche de la scène- a été tirée au sort.

Il me semble que tirer quelque chose au sort reste la méthode canonique de laisser ce quelque chose au hasard, non?
Nos chers journalistes devraient donc noter quelquepart dans leurs fiches que "laisser au hasard" et "négliger" quoique proches par leur sens, ne sont pas synonymes...

Par ailleurs, j'ai mis la main aujourd'hui chez un bouquiniste sur Truismes de Darrieussecq, et je ne suis pas trop mécontente de l'avoir lu. Le roman est conforme à l'idée que je m'en été faite d'après ce qui m'en a été dit, et la bonne surprise vient surtout de la fin, moins convenue que le début du récit.

Une phrase intriguante, toutefois, page 52 de l'édition P.O.L :

Un jour  la dame en noir, l'amie de ma vieille cliente, m'a donné un euro. Elle croyait que j'avais faim.
 
Rien ne vous choque?
Le roman est paru en 1996, soit  cinq bonnes années avant le passage à l'euro (le premier janvier 2002 si je ne déraille pas trop). Même dans les bourses internationales, cette monnaie n'était pas utilisée avant 1998 ou 1999.
Étrangement, mieux que les autres disparités délibérement uchrononiques du récit, c'est ce détail-là qui le place pour moi dans une sorte d'anticipation bizarrement proche.

Repost 0
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 00:11
Je continue à vous refiler de très vieux gribouillis : ceux là ont plus d'un an, et datent du moment  où je me suis acheté ma première boîte de fusain.
Évidemment je n'ai pas pensé à les protéger et le fusain a bavé partout, mais bon...

À ce moment là, Jean Paul II était agonisant, ce qui  nous valu des  des articles de vaticanistes distingués sur les cardinaux susceptibles de lui succéder.
C'est sur le site du Monde que j'avais trouvé la photo d'un jésuite dont je me suis inspiré pour ce portrait :

 
Et pour alléger un peu l'humeur, voici un visage un peu plus avenant, et un peu moins raté que le précédent (mais il est tellement plus facile de dessiner des filles, qui plus est d'imagination... je ne sais pasà quoi ça tient, mais c'est une grande constante du dessin.) :



La paix sur vous.

Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao