Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 05:59
Coucou les loupiots!

Bannière ask a biologistJuste un petit mot en vitesse pour vous transmettre  quelques liens que je suis vraiment ravie d'avoir dénichés :
Pour commencer il y a Ask a biologist, un site anglais qui essaye propose de répondre aux questions posées, lesquelles sont très variées, depuis la fossilisation des yeux de trilobites

(Saviez-vous que chaque lentille de leurs yeux est constituée, non pas d'un cristallin protéique, mais d'un seul cristal de calcite? Pour compenser, ils peuvent en avoir jusqu'à cinq cents...) jusqu'aux
pattes des oiseaux en passant par la signification climatique des biomes et de leurs variations.
Le site est encore tout neuf, et je me demande si leur faire de la pub dès le début est un service à leur rendre (s'ils sont submergés de questions ils risquent de se décourager), mais c'est une initiative très intéressante.
Si certains d'entre vous, dignes lecteurs, ont entendu parler d'un équivalent francophone, je suis toute ouïe...
(Via Pharyngula, as always)

Sur un sujet plus précis, Darwin Central se consacre, comme son nom l'indique, à la vaste et complexe théorie de l'évolution.
Son blog est intéressant parce que les auteurs sont des scientifiques qui se décrivent comme politiquement conservateurs. Ils se donnent entre autre du mal pour expliquer que la science n'est pas une valeur spécifiquement de gauche.
Quoi que je ne sois pas de leur rang, je ne peux qu'être d'accord avec cette démarche, surtout dans le contexte particulièrement inquiétant de la Republican War on Science.
 
Enfin, last but not least, un site absolument fabuleux : Wiley Interscience propose une foultitude d'articles, de reviews et de livres en ligne sur un grande variété de sujets scientifiques (pas seulement la biologie), en accès libre et gratuit.
Elle est pas belle la vie?
J'ai découvert tout ça en cherchant des références sur la sexualité des ornithorynques. Comme quoi, pas de doute : the Internet is for porn...

Toutes mes excuses aux non anglophones pour cet article...
Repost 0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 13:43
Nicolas Sarkozy déclare sur le site de Télérama :

Je souhaite que l'on donne à tous les enfants accès aux grandes œuvres de l'esprit. Mais attention, quand un enseignant demande à un enfant d'imaginer une autre fin au Cid, c'est dire à l'enfant qu'il peut se prendre pour Corneille, c'est le contraire d'une école de l'excellence.

Je ne suis pas d'accord avec cette assertion pour tellement de raisons que j'ai du mal à les mettre en forme.

1/ c'est dire à l'enfant qu'il peut se prendre pour Corneille

Non.
C'est lui proposer une exercice de rédaction avec des contraintes implicites et explicites multiples qui permettent de vérifier

- sa compréhension du texte : qui est amoureux de qui, qui est fâché avec qui, pourquoi, etc.

- sa compréhension du contexte : ce n'est pas un exercice de transposition, donc il ne peut pas situer l'action à Paris en 2007, et doit tenir compte des données sur chaque personnage (sexe, âge, rôle social, noblesse, autorité... )

- sa compréhension et sa maîtrise du style et de la forme : une pièce de théêtre ne s'écrit  pas comme un roman.
Si l'exercice est fait correctement, cela prouve que l'élève a par exemple intégré le concept de didascalie, même s'il ne retient pas le mot.

- sa compréhension du niveau de langue : et ben ouais "Oh rage ! Oh désespoir !", n'appartient pas au même registre que "Oh ! putain, merde ! l'enculé...", ou, de façon moins anachronique, "Bougre de faquin !"...

On ne demande pas à l'élève de pondre du Corneille, on lui demande de faire preuve de cohérence narrative : que Chimène ne décide pas brutalement et sans avertissement que finalement Rodrigue a un oeil qui dit merde à l'autre et qu'elle n'a jamais aimé les bruns...
On ne peut pas en dire autant du classique "Racontez vos vacances", dont l'on ne peut exiger ni fil rouge narratif ni chute construite.
(Je vais en parler à quelques profs de français de ma connaissance : j'aurais peut-être à préciser, voire reprendre cette partie)

2/ c'est dire à l'enfant qu'il peut se prendre pour Corneille (bis)

He says that like its a bad thing...
Si un entraîneur dit à des enfants de jouer à fond chaque match comme si c'était la finale de la Coupe du Monde, les encourage-t-il à se prendre pour Maradona ? (ou plutôt Zidane. Ciel, je vieillis...)
Et surtout : si oui, est-ce un mal ? À mon sens, non, tant que ça reste dans des proportions raisonnables, bien sûr, et que l'enfant ne s'imagine pas qu'il est un génie du ballon rond, et donc dispensé d'aller en cours...
Quel mal y a-t-il à ce qu'un elève de troisième essaie d'écrire une pièce de théâtre, parce que la rédaction de la prof lui en a donné le goût ?

Anecdote personnelle sans intérêt :
Quand j'étais en sixième, on nous a demandé d'écrire un poème dans le genre de celui de Maurice Carême "La Tour Eiffel" (tiens je suis contente de le retrouver, il m'a appris les mots ingambe et phalène), mais en le consacrant à une lettre de l'alphabet (la Tour Eiffel étant, bien sûr, le A).
Je me souviens que je me suis éclatée à en écrire non pas un mais trois, perdus pour la postérité. Merci à Mme C. merveilleuse professeur qui m'a présenté l'art difficile du résumé (c'est est un), du pastiche et de bien d'autres choses encore.
Je ne me souviens que d'une bribe de celui de la lettre O :
Je suis le précieux liquide
Que l'
Homo sapiens dilapide
Pour nettoyer ses caniveaux.

Pour sûr, ce n'est pas du Maurice Carême.
Mais suis-je devenue une dangereuse psychopathe ou autant ? Ai-je raté ma vie ? Me suis-je trouvée en contradiction, en opposition avec l'école de l'excellence ?

3/ c'est le contraire d'une école de l'excellence.

Alors, c'est quoi, une école de l'excellence ? Une école où l'on apprend aux élèves à révérer le corpus des anciens sans qu'ils soient autorisés à ne serait-ce qu'imaginer une alternative ?
Ça s'est beaucoup fait, et cela a donné de grands contempteurs de la chose scolaire, comme Victor Hugo, qui se sont dépêchés d'envoyer bouler les règles et les Grands Anciens (phtagn !) en une homérique (chassez les anciens, ils reviennent au galop...) Bataille d'Hernani !

On a beaucoup débattu de la pertinence d'introduire des auteurs modernes (je veux dire, contemporains, désolée Ric) dans les programmes scolaires, et des modalités de cette introduction. C'est une question très valable, qui a aussi l'intérêt de montrer aux élèves que la littérature ne se résume pas à l'oeuvre de "dead white males" (*) (hommes blancs morts) comme on l'a dit dans les années 1970...

Il me semble que l'étude du patrimoine littéraire français est une chose importante, mais que l'appropriation de ce patrimoine, et plus encore du patrimoine linguistique est encore plus fondamental. Il s'agit de leur expliquer que la langue est un outil, qu'on utilise sans y réfléchir la plupart du temps, mais qu'il est essentiel de  bien connaître.
Cet outil permet  de faire des choses utiles et solides pour peu qu'on soit soigné, très variées, et parfois des oeuvres d'art inoubliables...

Parce que qu'un élève qui sort du système scolaire avec une bonne compréhension, et une maîtrise, des registes de langues, des  types d'écritures (un CV n'est pas un pamphlet, etc) et ainsi de suite, aura une bien plus grande capacité de se cultiver seul dans les champs littéraires qui l'intéressent que quelqu'un qui n'aura à sa disposition qu'une frise chronologique du type Rabelais-Molière-LaFontaine-Racine-Corneille-Hugo, sans offense aucune aux dits auteurs.

Il est facile à M. Sarkozy de glisser cette phrase fourre-tout "école de l'excellence" avant de  continuer :

Peut-être est-ce un point de désaccord entre nous, mais selon moi l’idéologie de Mai 68 était organisée sur un concept : tout se vaut et chacun est l’égal de l’autre. Eh bien, non, pour moi, toutes les œuvres ne se valent pas.

puis d'enchaîner sur les programmations des chaînes de télévisions publiques, s
ans nous dire ce qu'il entend exactement par cette école de l'excellence.
Il nous dit ce qu'elle n'est pas : une école de mai 68 et une école égalitariste (en sous-entendant que c'est la même chose).
J'ai vraiment du mal à voir comment la consigne "écrivez une suite à ce dialogue" est brutalement devenue un appel au laxisme irresponsable (les soixanthuitards sont tous des laxistes irresponsables, c'est bien connu) assorti d'un souverain mépris pour les oeuvres classiques...

Je sais bien que l'élection ne se jouera pas sur d'aussi minces détails, ou du moins pas sur ces minces détails-ci, mais cela continue de me chifonner, non, soyons franc, de me faire bouillir.

Des idées sur la question ?


( *) C'est fou. J'ai mis un moment à comprendre pourquoi l'expression dead white males m'évoque confusément des baleines.
Dead wh(ite m)ales.
Dead whales.
Des baleines mortes...
Mon cerveau a d'étranges circonvolutions parfois.
Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 11:22
Je te présente mes excuses pour l'incomplétude et l'éventuelle incorrection orthographique de ma note sur les jours de la semaine.

Après un nombre d'essais infructueux que je me refuse à dénombrer (pas envie d'enlever mes chaussettes pour pouvoir compter sur les orteils) il appert qu'Over-blog refuse catégoriquement de me laisse le manipuler à ma guise, ne serait-ce qu'un peu.

Je viens de passer une heure -une heure- pour réussir à en faire quelque chose de lisible, mais il semble que j'ai fait quelquechose pour offenser les dieux, et vu le résultat, ça devait être gratiné.
Quel dommage que je n'ai rien remarqué.

Ce qui est bien, c'est que cela vient après, là encore, un nombre de minutes nettement supérieur à soixante passé à me battre avec mon ordinateur en suivant des instructions même pas foutues de donner des lignes de commandes correctes !

De quoi me plains-je me direz vous, il ya a trois jours, ce n'est pas seulement quelques heures que j'avais perdues mais
aussi la capacité de mon ordinateur à booter. La raison en étant qu''une saloperie de package sûrement conçu pendant les règles a décidé de le débarrasser de l'intégralité de Gnome, on le comprend un peu.

Mais de toute façon, que  les choses soient claires : tout cela ne me touche pas le moins du monde. Parce qu'en ce moment, et c'est une excellente chose, je lis Épictète.
Qui a dit " Si tu utilises ton ordinateur, dis-toi que tu fais usage d'une machine , et quand il exploseras dans un nuage de fumée ricanante et mesquine, tu seras sans trouble."
Ou presque.


Remarquable.

Ce n'est manifestement pas un problème tempraire : l'article précédent doit être trop gros ou trop plein de tableaux, et même deux jours après, il est impossible d'y changer que pouic (comme dirait mon papa).
Le plus sournois, c'est que l'interface me laisse perdre mon temps tant que je veux, et se contente de ne pas enregistrer...
Dommage, j'avais plein de liens à vous donner : par exemple un qui vous permet d'entendre  un Hakouna  Matata qui n'a rien  à voir avec Disney.
Ou tout un tas de considérations sur la signification étymologique commune de Oumma, Église et Synagogue, tous trois veulent dire assemblée, communauté.

Ah oui, et puis aussi le lien vers l'article original de Skatje sur le sujet. 
Si ca vous a intéressé, dites- le moi : je me tâte pour tenter, comme Skatje,  le même genre de synthèse pour les noms de mois de l'année.

Et  vous savez ce qui manque à Over-blog? des lignes de commande, nom de Zeus!

Repost 0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 06:40
Je suis récemment tombée sur une article fort intéressant de Skatje à Lacrimae rerum. Elle s'y penche sur les différents types de systèmes pour le nom des jours de la semaine.

Les plus évidents sont
Les astres : tout le monde sait que Lundi est le jour de la Lune
Le pantheon latin : de la même façon Mardi est le jour de Mars
La numérotation (en commençant le dimanche ou le lundi)
Le panthéon nordique :
Les dénomination chétiennes
Et puis d'autres types : appeller le mercredi "milieu de semaine" (allemand), le samedi "jour de lessive"  (islandais) ou le dimanche "jour de marché" (hongrois) sont des spécificités difficiles à intégrer dans une système bien carré...

Commençons par quelques langues germaniques :
Tables

Anglais
Neerlandais Allemand
Jour 1 Monday Moon (Lune) Maandag Montag Lune
Jour 2 Tuesday Tyr Dinstag Dienstag Dinge (Mars germanique)
Jour 3 Wednesday Wotan/Odin Woensdag Mittwoch Mi-semaine
Jour 4 Thursday Thor Donerstag Donnerstag Tonnerre
Jour 5 Friday Frigga Vrijtag Freitag Freya?/Frigga
Jour 6 Saturday Saturne Zadestag Samstag Sabbat
Jour 7 Sunday Sun (Soleil) Zontag Sonntag Soleil

Je colore Mittwoch en bleu clair, car pour que mercredi soit au milieu de la semaine, il faut que celle-ci commence le dimanche...

Passons maintenant aux langues latines, qui se sépare en les païennes, inspirées du latin,  et pieuses, avec une numérotation directement issues du latin d'église qui place le dimanche en premier :

Tables

Tables


Latin Français Italien

Latin d'église Portuguais
Jour 1 dies Lunae Lundi Lunedì Lune Feria secunda Segunda-feira
Jour 2 dies Martis Mardi Martedì Mars Feria tertia Terça-feira
Jour 3 dies Mercurii Mercredi Mercoledì Mercure Feria quarta Quarta-feira
Jour 4 dies Jovis Jeudi Giovedì Jupiter Feria quinta Quinta-feira
Jour 5 dies Veneris Vendredi Venerdì Venus Feria sexta Sexta-feira
Jour 6 dies Saturni Samedi Sabato Sabbat Sabbatum Sabado
Jour 7 dies solis Dimanche Domenica Dominis (Seigneur) Dominica Domingo


Bien évidemment, le fait de distinguer  les racines liées aux Astres et celles liées au panthéon romain par exemple est un peu paradoxal...
Je concluerai donc sur l'esemple de la semaine japonaise qui est entièrement astrale, mais dont la traduction "jour de Vénus", "jour de Mars" donne une fausse impression...

Dimanchenichiyoubisoleil
Lundigetsuyoubilune
MardikayoubiMars (feu)
MercredisuiyoubiMercure (eau)
JeudimokuyoubiJupiter (bois)
VendredikinyoubiVénus (métal)
SamedidoyoubiSaturne (terre)


Vous pouvez en apprendre beaucoup plus sur le Bloc-note de thzb, chez qui j'ai volé ce tableau.


En cherchant un peu plus loin en Europe et en Asie, on va trouver :

Tables
Islandais
Grec
Russe
Slovaque
mánudagur jour de la Lune Deutera deuxième jour Ponedjelnik Début de la semaine Pondelok Début de la semaine
þriðjudagur troisième jour Triti troisième jour Vtornik deuxième jour Utorok deuxième jour
miðvikudagur  milieu de la semaine Tetarti quatrième jour Sredá troisième jour Streda troisième jour
fimmtudagur cinquième jour Pempti cinquième jour Tjetverg quatrième jour Stvrtok quatrième jour
föstudagur jour du jeûne Paraskeui Préparation Pjatnitse cinquième jour Piatok cinquième jour
laugardagur jour du lavage Sábato Sabbat Subbota Sabbat Sobota Sabbat
sunnudagur jour du Soleil yriaki jour du Seigneur
Résurrection Nedela Ne rien faire

Les Islandais prouvent donc leur attachement à l'hygiène, et je vote de tout coeur pour la définition slovaque du dimanche!

Et encore un petit coup d'exotisme, avec une définition du dimanche qui ne manque pas de charme non plus :

Tables
Turc
Pazatesi jour d'après le bazar
sali troisième jour
çarsamba quatrième jour (de sabbat)
persambe cinquième jour
cuma jour du rassemblement
cumartesi jour d'après le rassemblement
Pazar jour de marché (bazar)

On retrouve une numérotation qui prend le dimanche comme premier jour de la semaine, mais pour des raisons complètement différentes : il n'est pas "la tête de la semaine" parce que sacré mais au contraire parcequ'il est profane...
La semaine musulmane est construite autour de la grande prière du Vendredi, jour de réunion de la communauté des croyants (à rapprocher de l'étymologie grecque d'église, ekklesia=assemblée).

En arabe les noms peuvent varier beaucoup en fonction du dialecte, mais la langue arabe a aussi influencé le nom des jours de la semaine dans des langues insoupçonnées.
Un exemple? le Swahili.


Français Swahili
Samedi
Jumamosi
littéralement : premier jour de la semaine
Dimanche Jumapili
littéralement : deuxième jour de la semaine
Lundi Jumatatu
littéralement : troisième jour de la semaine
Mardi Jumanne
littéralement : quatrième jour de la semaine
Mercredi Jumatano
littéralement : cinquième jour de la semaine
Jeudi Alhamisi
En Arabe : cinquième jour de la semaine
Vendredi Ijumaa
en arabe : Jour de la réunion de prière

Ce tableau a été volé sur cette page fort intéressante qui présente succintement cette langue, dont tout le monde a au moins entendu "Akouna matata"...

Il nous démontre un cas très original de double numérotation : le jeudi et le vendredi, empruntés à l'arabe,  appartiennent à la numérotation musulmane classique qui commence le dimanche, tandis que les autres jours, nommés en bantous, sont comptés à partir du samedi !

Après l'Afrique, faisons  un détour vers le Nouveau Monde :

Tables
Sioux Micmac
Jour 1 Amgwes premier jour
Jour 2 Ta'puowei deuxième jour
Jour 3 Si'stewei troisième jour
Jour 4 Ne'wowei quatrième jour
Jour 5 Kweltamultimk journée de revenus
Jour 6 Gesp'teg le dernier jour
Jour sacré Aqantie'umg ou Ekntiéwimk jour de repos ou jour saint

Légende :
Astres
Pantheon nordique
Panthéon romain
numérotation commençant le lundi
numérotation commençant le dimanche
nomenclature chrétienne
nomenclature musulmane



Liens intéressants :
Les jours de la semaine  en une trentaine de langues chez Lexilogos
Les jours de la semaine en Chinois, Japonais et Vietnamien (en anglais)
Une page fabuleuse que j'ai trouvée après avoir fait cet article (!), qui nous donne la semaine en plus de quatre-vingt langues!
Et un forum bien rempli sur le sujet chez le Projet Babel.
Repost 0
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 08:27
Ben ça alors! Libération se met à me voler mes jeux de mosts stupides :
je découvre chez Jean Véronis que Libé a intitulé "Babel Web" un dossier sur la traduction automatique, ce qui en fait un plagiat éhonté du titre de mon article vieux de deux ans sur les traductions de John Donne...

Devrais-je porter plainte pour atteinte à ma propriété intellectuelle?
J'ai bien peur que non :  Euroscom a baptisé Babelweb un projet vieux d'au moins cinq ans de cahier des charges pour les sites multilingues,
Dans un domaine légèrement différent,
voilà 6 ans que le site Bab-el-Web. com recense l'actualité tunisienne (en arabe Bab=porte, donc Bab-el-Web = Portail du web), et c'est aussi le titre d'un film sorti en 2005

La conclusion? C'est que quand un calembour est dans l'air (avec le nombre de gens qui parlent du web à longueur d'article..) c'est bien le diable s'il n'est pas trouvé quatre ou cinq fois indépendemment...

Repost 0
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 00:00

«Education is not filling a pail but the lighting of a fire.»
«L'éducation ne consiste pas à remplir un seau, mais à allumer un feu

Évidemment, il faut un peu de bonne volonté de la part du petit bois.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 23:44
Dans la mythologie et les allégories, l'Occasion est l'une des acolytes ou des avatars de la Fortune : elle se présente en générale comme une très belle femme pourvue d'ailes au dos ou aux pieds, ou  encore chevauchant les nuées, car elle est très rapide
Elle se reconnaît surtout à un trait caractéristique :

Fronte capillata, post est occasio calva
Au front l'occasion est chevelue, mais elle est chauve à l'arrière.
Disticha de Moribus, attribué à Caton

Pourquoi ? Parce qu'il faut la saisir aux cheveux lorsqu'elle arrive : une fois passée, elle ne peut être rattrapée...
On trouve aussi l'Occasion dans de nombreux livres d'emblèmes :
Elle est parfois mise sur une roue, comme la Fortune, et montrée avec une rasoir à la main, car elle tranche sans pitié...

Les vers du Distique ont donné lieu à une multitude de reformulations, dont une par Abraham Cowley.
Cela qui m'a permis de découvrir l'existence de cet auteur hors du commun, qui a commencé sa carrière littéraire par une romance épique intitulée La Tragique histoire de Pyrame et Thisbé, avec une structure de strophe en six vers de son invention.
Il avait dix ans.
(Ouaip. Ça contre-balance un peu le point de vue de mon autre article, hein? )

Il y écrit par exemple :
Who lets slip fortune, her shall never find:
Occasion once past by, is bald behind.

J'ai trouvé une citation qui lui était aussi attribuée, mais qui semble plutôt appartenir à Thomas Edison (ne me demandez pas comment quelqu'un a pu confondre...)

Opportunity is missed by most people because it is dressed in overalls and looks like work.
La plupart des genre passent à côté de l'Occasion parce qu'elle est habillée d'un bleu, et ressemble au travail.

Je pourrait continuer longtemps : ce ne sont pas les citations  qui manquent sur le sujet, que ce soit en français, chez evene.fr et citations.ca ou en anglais, ici ou .

Comme dirait Nac, have fnu!
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 12:40
Les Danaïdes étaient condamnées à remplir éternellement un tonneau sans fond qui se vidait au fur et à mesure de leurs efforts.
J'ai mon propre tonneau : il est orné d'un Post-it marqué I ain't read yet! (Dém et quelques autres saisiront la référence), et prend la forme d'une étagère bibliothèque pleine qui se remplit plus vite que je ne la vide.

Et la dernière fois que je me suis connectée à mon compte Amazon, j'ai failli m'étrangler :


Rien de bien grave me direz-vous, il suffit que je mette les moins urgents/intéressants de côté, et on verra ça plus tard.
Certes.
Mais je le fait déjà! et voilà ce qu'on trouve en bas de la page :


Je ne veux pas savoir le total en euros...

Afterthought :
Ca m'a rappellé qu'un temps j'avais fait une wishlist (mon frère ne sait paraît-il jamais quoi m'offrir). Finalement elle n'a jamais servi, et même en la remettant à jour, ça me fait une quarantaine de livres supplémentaires à transférer à ma liste...

Sans tenir  compte  de la bibliothèque des autres (j'emprunte sans vergogne) et de la collectivité (Paris je t'aime), ni de la liste papier que je tiens des livres qu'il faut que je lise urgemment, j'arrive  donc aux environs de 250 bouquins.
Je n'arrive pas à savoir si c'est formidable ou complètement affeux.
Repost 0
Published by Abie - dans Lectures
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 08:44
Une justification pour cette rubrique de Guillemets :

By necessity, by proclivity, and by delight, we all quote. In fact, it is as difficult to appropriate the thoughts of others as it is to invent.

Par nécessité, par inclinaison ou par plaisir, nous faisons tous des citations. En fait, il est aussi difficile de s'approprier les pensées d'autrui que d'inventer.




Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 23:46
Une femme se doit d'être belle, c'est bien connu.
Et être belle c'est d'abord avoir la peau claire, quoi de plus évident?
Ce n'est que grâce à ça que vous trouverez un emploi prestigieux et un mari riche, comme on l'apprend dans cette fabuleuse publicité indienne pour une crème blanchissante.

Comme le dit fort bien Feministing :
Sexism, classism and racism, tied up together in a neat little 60-second spot!
Le sexisme, le racisme et le racisme de classe réunis bien proprement en un seul spot de 60 secondes!
On notera incidemment que le blanchissement de la peau de la jeune fille s'accompagne d'une occidentalisation radicale de ses vêtements ...

L'obsession d'une peau de porcelaine se retrouve sur tous les continents : les Chinoises, les Japonaises, les Mexicaines comme les Saoudiennes sont de grandes consommatrices de crèmes blanchissantes, qu'elles utilisent aussi à l'occasion sur leurs enfants (Papa n'aimera pas un noiraud, voyons!).
C'est, me direz-vous, un choix comme un autre, quelques puissent en être les motivations : après tout, en quoi est-ce différent de la tendance à changer de couleur de cheveux, ou à faire de la french manicure?

C'est aussi une tradition des plus immémoriales : les belles romaines (les beaux aussi d'ailleurs, pour autant que je sache) se tartinaient généreusement le visage de céruse, un minéral bien blanc, bien couvrant, et surtout bien toxique, puisque c'est un carbonate de plomb...
(Tout et le reste sur la céruse et ses utilisations historiques en particulier en cosmétique., articles de la revue Techniques & culture. Je vous trouve des liens de fou furieux, quand même !)

Heureusement que ces intoxications cosmétiques appartiennet au passé, pensais-je, naïve que j'étais...
Un article hautement déprimant du Boston Globe nous apprend que de part le monde, la grande majorité des cas d'intoxication aux métaux lourds concerne, non pas les enfants, comme c'est le cas en France (saturnisme des logements insalubres) mais les femmes.
Dans les cliniques du Sud-Ouest des USA, elles représentaient en 2003 93% des malades présentant une intoxication au mercure..
Pourquoi? Parce que certaines des crèmes blanchissantes utilisent (souvent illégalement, d'ailleurs), outre des produits nocifs pour la peau, des dérivés de métaux lourds.
Par exemple, le chlorure mercureux, ou calomel (déjà évoqué ici), toxique par inhalation, ingestion, et contact.

Ayons une pensée émue pour tous les enfants de par le monde qui se font quotidiennement recouvrir d'un produit non seulement dangereux, mais pariculièrement neurotoxique pendant le développement de l'enfant.
Mais quelle importance de pouvoir apprendre à lire? Il faut souffrir pour être blanc.



Dans un ordre d'idée très légèrement différent, les anglophones peuvent jeter un oeil à cette bouleversante vidéo, intitulée A Girl like me.
Ou comment les Afro-américains (comme on dit) ont, comme les Indiens de la pub précédente, assimilé les critères de beauté dominant, aboutissant à une haine de soi désespérante.



 

Les non anglophones avancerons jusqu'à 3 minutes 30, où on donne à des enfants noirs le choix entre un poupon blanc et un poupon noir. Ils choisissent presque tous le blanc.
"Because it looks nice. Because it's white". Whereas "the black one looks baaad".
Ouchie.


Merci à Worthless pour le lien.
Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao