Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 12:11
Le net et le "Web 2.0" a changé la vie dans beaucoup de domaine, mais il en est un qui s'apprécie encore mieux que les autres : la cuisine.
Parce qu'en matière de péché capital, la gourmandise est en bonne voie pour détrôner la luxure sur la Toile (1), et ce n'est pas pour me déplaire.

D'abord, il y a Marmiton.org, qui référence des milliers de recettes, et encore plus de commentaires, souvent sur le modèle "J'ai remplacé le lait par de la crème, les oignons par des oranges et j'ai rajouté du sucre, et c'était vraiment délicieux : merci pour la recette !"
Vous avez même un plug-in Firefox pouvoir faire des recherches directement!

Et puis les autres sites : 10 000 recettes, Cuisine de A à Z, dans un genre plus pointu Super Toinette et ses forums (merci FG), et encore beaucoup d'autres, plus ou moins spécialisés.

Mais surtout il y a les blogs ! Pour vous donner une idée de leur popularité, la recherche "blog cuisine" me donne plus de cent mille résultats Google, contre, par exemple, zéro pour "blog taxidermie". Just saying...
Parmi les ténors (ou plutôt, devrais-je dire, les prima donna, car il s'agit surtout de femmes) il y a C'est moi qui l'ait fait de Scally, Christelle et Clotilde qui dessinent les recettes de leur Tambouille, et le blog génialement intitulé Le confit c'est pas gras ! d'Anaïk, qui nous propose par exemple son concours de recettes inavouables... un must !
Rien que sur Over-blog, vous trouverez des dizaines, et peut-être même des centaines de ces blogs...

Comme vous le voyez, l'offre est large et le choix cornélien. Je vais vous aider : j'ai des amies qui se sont récemment lancées dans le bain et, croyez-moi, vous manqueriez quelquechose en n'allant pas y voir...
Flaoua a fait le grand saut avec Culinopathe, et elle a entraîné derrière elle l'inégalable Shaïnina, qui vient d'ouvrir Coriandre et Chocolat.
Pour vous donner une idée du potentiel de la damoiselle, sachez que le souvenir de son Tiramisu au thé vert, pourtant vieux de plusieurs années
(2), me fait encore rêver ! Alors j'attend la suite des événements de grand appétit, en espérant servir de cobaye...

(1)
La paresse, elle, fait ontologiquement partie du système internautique... 
(2) Le souvenir, pas le tiramisu !

Repost 0
Published by Abie - dans Butinons
commenter cet article
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 00:06
Tiré d'un livre gentiment prêté par un ami :
Le plus ennuyeux, en matière politique, c'est que chacun croit qu'il est le seul à avoir lu sun tzu et machiavel. Résultat, vous croisez cent mille connards qui nomment «tactique» leur sauvagerie, «influence» le goût des autres pour leur argent,  «efficacité» leur absence de vues à long terme, «réalisme» leur manque de convictions et «victoire» les bourdes du camp d'en face. Le pire, c'est que tous ces abrutis osent donner le beau nom de «vie de la cité» à ce qui n'est qu'un sport sanglant.
Catherine Dufour, Le Goût de l'Immortalité, aux Éditions Mnémos (2005)
Notez que l'absence de capitales  à Sun Tzu et Machiavel est d'origine.
Dans ce livre  d'anticipation, seuls les objets complètements naturels ont droits à une majuscule : le papier d'Arbre, les Figues, les Chats. Il faut dire qu'il n'en reste de plus des masses. Les humains eux, doivent se contenter de la minuscule : ils ne manquent guère...

Liens :

La présentation par l'éditeur.
Quelques chroniques sur le livre à lire chez le Cafard Cosmique, les Chroniques de l'imaginaire, Yozone, Psychovision, Culture SF, Lunatik, Actu SF, les Unknowners, et sans doute des tas d'autres.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 11:11
Pour ceux de mes lecteurs qui seraient résidents ou de passage à Paris, voici juste un petit mot signalant que je serai ce samedi, des premières lueurs de l'aube aux derniers rayons du couchant, à un vide-grenier organisé par des associations du treizième arrondissement.

Je devrais me trouver rue George Eastmann (à côté du dispensaire dentaire), le long du Parc de Choisy, au lot numéro 278 ou 287 ou quelque chose dans le genre, si je me souviens bien.

Paris-13th.png

J'y vendrai des livres et des babioles (dont certains cadeaux hideux ayant dépassé le délai de prescription, que j'ai fixé à une dizaine d'années), et j'y donnerai des trucs d'encore moins d'intérêt, si c'est imaginable (des équerres en plastique et des protège-cahier petit format, par exemple).

Si par hasard certains d'entre vous sont pris par la fantaisie de venir tailler le bout de gras avec moi pendant que je perfectionne mes escarres sur un coin de tabouret en priant pour qu'il ne pleuve pas, vous serez les bienvenus, et vous aurez l'occasion de mettre un visage sur les déblatérations ci-sises, et des images précises (quoiqu'insoutenables) sur ma conception du "cadeau hideux".

À demain peut-être !


Repost 0
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 00:00
Épisodes prédécents :  
1. La marche triomphale
2. Vers l'Homme cybernétique

Certes, le progrès techniques a beaucoup influencé les manières de s'entretuer, mais il y a un autre domaine où le changement a été radical : les communications.
Le développement de la presse, pour commencer,
journal.jpg
Et puis, très vite, tout s'accélère : le téléphone, puis le téléphone portable :

2007-388-ascent-of-communications-man.jpgL'ascension de l'homme communicant
(politiques des téléphones portables nouvelle génération)
Et puis évidemment, avec le progrès de l'informatique :

evolution-of-disk.jpg...s'ouvrent les autoroutes de l'information :

evolutionordi.jpg
En terme d'activité physique, ça a des conséquences notables :
ACtPhysique.JPG
On en oublie de se tenir correctement :

maldedos.jpg"Aie! Mon dos..."

...et c'est toute la stature qui en prend un coup... j'en sais quelque chose ! Ajoutez à ça une alimentation débridée, et le résultat est sans mystère :

evo-obesity.jpg
On grossit...
cochon.jpeg
...et on grossit encore !

EvolutionOfManPig.jpg
C'est fou ce qu'on peut grossir...
Heureusement qu'il reste le sport :

descendents-ascent.jpg
Lequel, soyons francs, n'est pas toujours sans danger...

evolution-monocycle.gif

La suite :  Évolution (4) : La femme est l'avenir de l'homme
Repost 0
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 00:10
 Par ici pour lire le début de cette série sur la représentation iconique de l'évolution humaine.

Parmi les versions diverses que j'ai pu recueillir dans le  grand foisonnement internautique, on trouve finalement peu d'illustrations originales, je veux dire par là des images présentant au premier degré l'évolution  supposée des hominidés au cours du temps.  Dans la plupart des cas, cette image stéréotypée (j'ai presque  écrit cette "locution" graphique) est en fait détournée pour y rajouter un sens nouveau.

Un des thèmes les plus représentés est celui de la distance croissante entre l'homme et sa nature "animale" , tandis que la technologie prend une place toujours plus importante.
On a ainsi l'homme conquérant des étoiles :

ascentofmancosmo.jpg © A. Busetto
(À noter : c'est un des rares dessins à ne pas cacher systématiquement les organes génitaux, et, incroyable, à représenter une femelle !  - la troisième en partant de la gauche, pour les myopes.)

Le rêve de l'homme cybernétique peut quant à lui être vu avec idéalisme :
Missing-Link-cyborg.jpg
ou avec un certain scepticisme :

apetorobot.jpg
Car tous ces progrès en valent-ils bien la peine?

evolution-vacuum.jpg
Pourquoi tant de doute?
Parce que le progrès est parfois contre-productif ?

nonsequitur-evolution.gif

Ou peut-être parce que la technologie a permis d'améliorer, entre autres choses, les moyens de s'entretuer :

jandarasz.jpgQuelque soit l'idéologie...
revolution.jpgComme le reconstitue le photographe Miguel Calderon :
Evolution-of-Man-and-Weapon.jpg
Et il y a malheureusement bien pire que la mitraillette :

NonsequiturEvolution.gif"L'obstacle évolutif"

Voilà qui n'est pas des plus joyeux, j'en conviens. Mais rassurez-vous : le stéréotype de l'évolution humaine est utilisée pour parler de beaucoup d'autres choses...

La suite :  
Évolution (3) :  Aspects sociaux et physiques
Repost 0
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 13:25
J'ai écouté, ou plutôt entendu, ce mercredi midi sur France Info, la chronique Question d'argent de François de Witt (subventionné par l'obscène Mieux vivre votre argent : vivre son argent, quelle formule abominable...). Le plus gros était constitué de blah blah sur le fait que les Français y connaissent tchi walou en finance et que c'est peut-être un peu dommage.
tirelire.jpgDu point de vue des commanditaires du sondage, l'Institut pour l’éducation financière du public, c'est dommage parce que, quand on sait pas ce que c'est qu'une Sicav, on en n'achète pas, et que c'est tout de même bien triste pour les banquiers, ma bonne dame.
En gardant ceci à l'esprit, il peut néanmoins être intéressant d'aller faire un tour sur leur site ouèbe pédagogique, intitulé la finance pour tous. Pas très bandant comme nom, mais il y a tout de même des choses à y apprendre : je me suis méchamment fait blouser par certaines questions de leurs Quiz à destination des djeun'z.

Tout cela est bel et bon, mais, me direz-vous, quand est-ce que je vais commencer à gueuler ? Ne vous inquiétez donc pas, il n'y a jamais longtemps à attendre, vous connaissez mon caractère de suidé.
Cette fois-ci, ce qui m'a fait râler, ce sont les implications de ce passage :
De fait, près des trois quarts de nos concitoyens avouent ne pas s’y connaître dans ce domaine. Or la moitié des Français pratiquent les placements financiers. Il y a donc une moitié de cette moitié qui investit quasi-aveuglément, en faisant confiance à son chargé de clientèle. Et en prenant le risque d’acheter un produit d’épargne qui ne lui convient pas.
Bon.
On en conclut qu'un chargé de clientèle n'est pas digne de confiance, et que, malgré ce qu'on le paye, il ne défend pas les intérêts de ses clients. C'est fort dommage. Il s'agit donc d'en apprendre autant que lui, pour pouvoir faire les choix à sa place (tout en le payant quand même?...)
Mais alors, sur quoi se baser pour les choix? Mais bien sûr, en passant son temps à écouter les chroniques financières et à lire Mieux vivre votre argent (et Les Échos, et  La Tribune...) qui eux, évidemment, se feraient couper en morceaux pour défendre notre livret A.
Hum. Tout cela est d'un crédible....
Le nouvel institut pour l'éducation financière a du pain sur la planche. Mais comment s’y prendre ? Son site lafinancepourtous ne peut qu’être une des pièces du dispositif. Même si ce site est bourré d’infos et d’interactivité. Il faut surtout espérer que les Français développeront un réel appétit pour la finance.
Ah bon. Pouquoi ?
Une curiosité, un bagage conceptuel, je veux bien, mais est-ce que ce sera vraiment au bénéfice des Français de se faire gaver d'obligations jusqu'aux ouïes?
Or une enquête internationale de l’an passé montre que seulement 17% des ménages français s’intéressent aux sujets patrimoniaux (...) Il y a encore du chemin à faire. À commencer par l’école, où la règle de trois est appliquée au débit d’un robinet plutôt qu’à un taux d’intérêt. Nous avons dans le domaine de l’argent de grosses barrières à faire tomber.
Là encore, je suis atterrée par le ton normatif de cette chronique. Quand une journaliste se réjouit, mettons des bons chiffres de la sécurité routière, ça se défend : finalement, des morts involontaires en moins, c'est plutôt cool karmiquement.
Mais des assurances vie ? des crédits à la consommation ? Est-ce un tel bien qu'il faille gambader en rêvant au jour où chaque habitant aura son portefeuille, au moins sur le second marché ?
Savoir calculer un taux d'intérêt est fort utile, et cela rassurera peut-être ce distingué chroniqueur que pour ma part, j'en ai calculé au collège, alors que des problèmes de robinets, fort peu. Beaucoup de trains, cependant. Un complot de la Sncf? allez savoir...
Il aurait beauoup mieux gagné mon coeur en soulignant que cette éducation à la finance est nécessaire pour la compréhension des choix politiques qui modèlent l'économie du pays, et qu'elle permettrait de voter en connaissance de cause. Mais que voulez-vous, je suis une idéaliste...

J'ai l'impression que les "grosses barrières" dont il parle au sujet de l'argent est qu'il existe une part de la population (à rapprocher des bo-bo, peut-être) qui a des revenus lui garantissant l'aisance, mais qui n'envisage pas particulièrement de se prendre la tête avec une maison à crédit, deux voitures, et que sais-je encore. C'est-à-dire des gens qui ont de l'agent, mais qui, - horreur ! malheur ! - ne le mettent pas au centre de leur vie (1), et le traitent comme une commodité. A-t-on vu plus subversif ?
L'autre possibilité c'est qu'en disant cela il pense aux "pauvres" ou aux petites classes moyennes. Ce public-là, ce n'est pas qu'il ne veut pas épargner ou se lancer dans des opérations acrobatiques, c'est qu'il n'en n'a pas les moyens.  Si l'éducation prônée par cet institut leur permet d'échapper aux miroirs aux alouettes des crédits révolving et autres puits de surendettement, ce n'est pas une mauvaise chose, mais j'ai du mal à saisir pourquoi les organismes financiers voudraient tuer la poule au oeufs d'or...

Bon, j'arrête ici : c'est assez de cynisme pour aujourd'hui.

(1) Il est évidemment bien plus facile de ne pas mettre l'argent au centre de sa vie quand on en a. Quand on en n'a pas, la chose devient nettement plus compliquée, et tout finit par s'exprimer en terme de fric.


PS : Économistes de tous les pays, unissez-vous pour corriger les erreurs (pas trop grossières j'espère) dont cet article est sans doute parsemé.
Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 00:13
Encore une remarque pertinente de l'inénarrable Worthless :
Bah, florilège, anthologie, c'est pareil : rien que des herbiers !
Ou plutôt, des bouquets de fleurs sèches...
Respectivement de flor, floris, en latin, et anthos en grec, tous deux signifiant recueil de fleurs.

Repost 0
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 00:05
Certains d'entre vous aurons peut-être remarqué  l'album d'image, qui apparaît en bas de la colonne de gauche depuis des temps immomoriaux. Voici enfin son explication...

Il est toujours intéressant de se pencher sur l'histoire des images très connues.
Par exemple, tout le monde connaît, sous une forme ou sous une autre, le dessin des hominidés présentés en train de marcher à la queue leu leu, du plus simiesque à l'homme moderne. En général tout ce petit monde marche vers la droite, parce que c'est le sens de la lecture (on ne voudrait tout de même pas que la "marche du progrès" aille à reculons !), ce qui correspond donc au sens standard de la flèche du temps, de gauche à droite : c'est censé être le sens dans lequel on lit à la notable exception des lecteurs de l'arabe et de l'hébreu (et du boustrophédon, mais c'est plus rare).

learnerarchive.jpg

Notons que la tête de l'homme moderne a varié aussi. Celui-ci, par exemple, plus récent que le précédent, nous présente un Homo sapiens plus yuppie, glabre et néoténique que jamais :

evolution-classique.jpg


La représentation des primates de profil pour pouvoir comparer leur stature est une tradition naturaliste qui remonte fort loin, comme en atteste cette illustration de Haeckel (1908), copiée de Huxley (1863).

Mensch.jpg

Quant à représenter les descendants successifs marchant les un derrière les autres, on ne peut pas dire que cela soit une grand nouveauté non plus : j'ai trouvé cette image de 1882, mais il y en a sans doute d'autres...

Man-is-But-a-Worm.jpg

Si je vous épargne une chronologie détaillée des variations de cette icône scientifique, c'est surtout que je manque de sources iconographiques : il serait sans doute très instructif de comparer les images proposées par différents livres de classe, et de voir quand exactement cette repésentation linéaire de "chaîne humaine" a cessée d'être enseignée. 
Car, je vous l'apprend peut-être, cette vision de l'évolution humaine n'est plus du tout soutenue par la multiplication des données fossiles.

Un coup d'oeil au chapitre "Place de l'homme dans l'évolution" du manuel Hachette d'enseignement scientifique de 1ère L est révélateur : on évite ce genre de mise en scène, préférant les comparaison entre espèces actuelles (homme/chimpanzé), ou des schémas montrant le "caractère buissonnant de la lignée humaine" (je n'invente rien...) :

Hachette0002.jpg
© Hachette Livres 2006

Mais surtout, lorsqu'effectivement on trouve dans un livre moderne la "chenille" classique, c'est dans des exercices de ce type : 

Hachette0001.jpg
© Hachette Livres 2006

Sauriez-vous  répondre à cette question ?

Continuez la lecture : Évolution (2) : vers l'homme cybernétique

Repost 0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 14:05
Des fois, je me sens visée par des trucs qui ne peuvent possiblement pas m'être adressés par exemple parce qu'ils ont été écrits un siècle avant ma naissance...
Elle avait un certain charme mondain provenant d'un esprit alerte, gai, aimable et superficiel, mais aucune séduction réelle et profonde. C'était, comme je vous l'ai dit déjà, une agitée, toute en dehors, d'une élégance un peu tapageuse.
Guy de MaupassantLa Porte
C'est grave, Docteur ?

(Via Maester, bizarrement...
)
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 00:00
Toujours dans Salammbô, ce passage qui  ne manquera pas de rappeller quelquechose à certains...
tatouage de Michael ScofieldUne idée le fit tressaillir, et, s'étant placé derrière l'idole, il marcha droit vers le mur. Puis il examina parmi les tatouages de son bras une ligne horizontale avec deux autres perpendiculaires, ce qui exprimait, en chiffres chananéens, le nombre treize. Alors il compta jusqu'à la treizième des plaques d'airain, releva encore une fois sa large manche ; et, la main droite étendue, il lisait à une autre place de son bras d'autres lignes plus compliquées, tandis qu'il promenait ses doigts délicatement, à la façon d'un joueur de lyre. Enfin, avec son pouce, il frappa sept coups ; et, d'un seul bloc, toute une partie de la muraille tourna.
Gustave Flaubert, Salammbo, Chapitre 7
On l'appellait Hamilcar "Scofield" Bacca...
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao