Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 12:31
genlis.jpgConnaissez-vous  Madame de Genlis ? Non ? Rassurez-vous, je n'en avais moi-même jamais entendu parler jusqu'à ce que j 'achète  dans la collection Folio 2 euros sa Femme auteur, par curiosité familiale.

Cela se lit vite et bien, même si la morale de l'histoire peut sembler paradoxale sous la plume d'une  femme de lettres reconnue :

Si vous deveniez auteur, vous perdriez la bienveillance des femmes, l'appui des hommes, vous sortiriez de votre classe sans être admise dans la leur. Ils n'adopteront jamais une femme auteur à mérite égal, ils en seront plus jaloux que d'un homme. Ils ne nous permettront jamais de les égaler, ni dans les sciences, ni dans la littérature ; car, avec l'éducation que nous recevons, ce serait les surpasser.
Cette lucidité un peu amère m'a fait penser à Des femmes et de leur éducation, de Choderlos de Laclos (Mille et Une Nuits : décidément, les petits formats ont le chic de ressortir de vieux textes aussi oubliés qu'intéressants), mais  il ne s'agit pas de les confondre :  le vieux Pierre est autrement plus subversif de cette dame, qui fut après  tout "gouverneur" du jeune Louis-Philippe. Un petit extrait en passant, juste pour vous montrer de quel bois il se chauffait :
Ô femmes ! [...] Si au récit de vos malheurs et de vos pertes, [...] vous rougissez de honte et de colère, [...] si vous brûlez du noble désir de ressaisir vos avantages, de rentrer dans la plénitude de votre être, ne vous laisser plus abuser par de trompeuses promesses, n'attendez point les secours des hommes auteurs de vos maux : ils n'ont ni la volonté, ni la puissance de les finir, et comment pourraient-ils former des femmes devant lesquelles ils seraient forcés de rougir ? Apprenez qu'on ne sort de l'esclavage que par une grande révolution.
Mais je clos là cette digression.
Pour ce qui est du style, on retrouve dans cette courte histoire (80 pages) de Mme de Genlis toute une façon d'écrire caractéristique de son temps, signalée en particulier par les petites phrases qu'on dirait toutes prêtes à aller composer un recueil d'aphorismes :

L'homme qui désirerait être une femme serait un lâche, la femme qui voudrait pouvoir devenir un homme ne serait déjà plus une femme. (p.27)

L'amour n'apprécie que le temps présent, c'est de tous les sentiments celui qui s'occupe le moins de l'avenir ; il craint d'y jeter les yeux, il n'est  pas sûr de s'y retrouver. (p.60)
Et puis bien sûr, il y a l'inévitables portrait de caractère, farci de ses douze points-virgules par ligne :
Elle avait cette sensibilité et cette flexibilité d'organisation qui produisent la diversité des talents, mais qui ne sont pas sans inconvénient pour le caractère ; une extrême curiosité, de la facilité pour apprendre la rendaient capable de se livrer à des études sérieuses ; un goût passionné pour les arts lui faisait aimer tous les amusements frivoles. La variété de ses occupation donnait à sa conduite l'apparence et les résultats de l'inconstance ; elle voulut apprendre un si grand nombre de choses, et cultiver tant de talents, qu'elle n'eut jamais la possibilité de réfléchir et de travailler sur elle-même. Pour s'épargner la peine de corriger ses défauts, elle se persuada qu'elle pourrait les compenser en exaltant ses vertus, elle ne parvint qu'à gâter ses bonnes qualités par l'excès qui les fait dégénérer ou qui les rend dangereuses. [...] Une sensibilité excessive lui rendit inutile la finesse et la pénétration de l'esprit.
Et ça y est, en lisant ça, ma paranoïa lectorale me reprend...

NB :  La Femme auteur est tiré du tome troisième des Nouveaux contes moraux et nouvelles historiques, publié à Paris, chez Lecointre et Durey, 1825.
L'illustration est un détail d'un tableau de Jean-Baptiste Mauzaisse, trouvé sur cette page fort intéressante du musée des Arts et Métiers. Cette dame était décidément pleine de ressource !

Repost 0
Published by Abie - dans Lectures
commenter cet article
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 21:33
Est-il plus grand plaisir, l'été, que de se prélasser sous les rayons bienfaiteurs de l'astre solaire?

Lezard2.JPG
Non, bien sûr, mais alors pourquoi diable faut-il que quelque grand dadais d'homéotherme vienne nous gâcher la fête en agitant ses longs abattis menaçants, ce qui nous oblige à chercher le refuge de grottes certes hospitalières, mais néanmoins un chouia fraîches...

Lezard.JPG
Ah non mais, je vous jure...

(Oulalà...les algo de compressions d'Over-blog sont une horreur... je demande la clémence du jury !)
Repost 0
Published by Abie - dans Macrocosmos
commenter cet article
2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 22:20
Tiens, vous êtes encore là ?  Merci aux fidèles qui passent encore de temps en temps voir si d'aventure je ne serais pas revenue de  mes crapahutages loin du web. Eh bien pour une fois, ils ont eu raison !
Me voici enfin de retour au clavier (le fait qu'il soit connecté au web reste encore un petit problème, mais  patience et longueur de temps...) avec plein de choses à dire, à décrire et à soliloquer. Il n'est pas du tout exclu que j'inaugure quelques nouvelles catégories pour l'occasion, mais je vous en tiendrai au courant en temps voulu.

Je vous laisse donc sur ce teaser de la pire espèce, mais je vous promet de revenir très bientôt...

Repost 0
3 août 2007 5 03 /08 /août /2007 11:49
Message de service

Après notre grande saga de l'été Blog Non stop qui aura duré près de 50 jours et réuni des milliers centaines dizaines de lecteurs autour de nos séries haletantes, l'équipe de Ceci est un test vous annonce une interruption de la diffusion, dépendant complètement de notre volonté de mettre les bouts vers des lieux non connectés au Grand Réseau Mondial.
Autant en profiter pendant que ça existe encore...

À mon retour, vous pouvez vous attendre à des illustrations en pagaille pour cause d'acquisition d'appareil photo (symbolique, mais suffisant), et à beaucoup de désordre verbal !

En attendant, vous pouvez profiter du beau temps pour... euh... prendre des douches en plein air ?

PS : oui, ça a été écrit le 23 juillet, et j'ai fui l'asphalte parisien en échouant complètement à mettre ce message en ligne... Mes excuses aux fidèles...
Ceci dit, je repars sous très peu !
Repost 0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 18:45
J'avoue que les mots me manquent quand je tombe sur des informations comme celles-ci...

Dans un lycée du Sud des États-Unis, un élève noir a brisé les règles tacites en allant s'assoir sous un arbre autrefois réservé  aux blancs. La suite de l'histoire est si cataclysmique que je vous laisse aller la lire , à défaut de pouvoir vous la résumer.
L'arbre de la colère, article du Monde du 17 juillet.

Les soldats américains revenus d'Irak commencent à témoigner, et ce qu'ils disent quoi que peu surprenant, vous glacera les entrailles... L'article de Libération, intitulé «On m’a dit qu’il valait mieux un Irakien mort que blessé», résume l'essentiel, et les anglophones sont encouragés à lire l'histoire complète sur le site du magazine The Nation.

Quant aux mécanismes permettant ce genre d'horreurs, ils sont connus depuis longtemps, comme l'a montré en psychologie l'expérience  d'emprisonnement de Stanford en 1971 : donnez un pouvoir inconditionnel à un groupe sur un autre, et attendez que le spectacle commence... vous n'attendrez pas longtemps.

Et bah, bon été quand même...

(Merci à Titi pour certains liens)

Repost 0
Published by Abie - dans Butinons
commenter cet article
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 13:11

Si la politique est un domaine qui se prête aisément à la caricature et au détournement de clichés graphiques comme celui qui nous occuppe ici, certains sujets sont par nature encore plus susceptibles d'attirer ce genre de dessins.
Par exemple, la controverse si vibrante outre-Atlantique entre, d'une part, le point de vue scientifique de l'origine de la vie l'univers et tout le reste, c'est-à-dire l'évolution biologique, et, d'autre part, les différentes sortes et variétés de créationnisme, qui prospèrent fort bien sous les longitudes américaines.

Il y a les créationnistes "old school", les Young Earthers, qui croient dur comme une bite en teck que le monde a été créé en six jours de 24 heures, il y a quelque 6 000 ans.
Grand bien leur fasse.

march.jpgUn Prix Nobel découvre le chaînon manquant
"La Terre n'a que 10 000 ans !"

Forcément, ça rentre un peu en conflit avec le consensus de la communauté scientifique.

biblicalevolution.gif    L'Évolution biblique  

Et la chose devient beaucoupt plus controversée lorsqu'il s'agit de l'enseigner dans les écoles, qui ne sont pas, même aux USA, censées soutenir telle ou telle religion. Le débat s'est donc beaucoup déroulé dans le cadre des schools boards, ces instances locales élues de règlementation des écoles publiques.     
 
aschooltandards.gif
C'est ainsi qu'un procès sur la question à Dover (Pennsylvanie) s'est trouvé extrêmement médiatisé, et a abouti à une interdiction de l'enseignement de l'intelligent design dans les écoles publiques. Ouf!

Evolution d'un électeur de Dover, Pennsylvania
Les écoles vont enseigner le dessein intelligent
Des créationnistes au Conseil de l'éducation? Non

Pourquoi ? Parce que le dessein intelligent cru 2006 n'est en fait, comme l'a montré la défense, qu'un créationnisme mal déguisé. Ceci dit, il y a des versions plus convaincantes que d'autres... (on clique pour mieux lire)

canard.jpgSur le pupitre : Coalition des valeurs traditionnelles
Je dois dire que j'ai été touché par votre invitation à venir exposer ma théorie de nos origines.
Quel meilleur moment pour que le monde entier arrête de grogrer et adrmette l'évidence :
Le dessein intelligent a été la clé de notre développement spirituel et biologique incroyablement avancé. (applaudissements) Sur le dessin : Intervention céleste
Mais c'était ça la partie intelligente !

Mais la controverse a une ampleur bien plus large que ce niveau locale : le président actuel s'est par exemple prononcé en faveur de l'enseignement de l'intelligent design (conception intelligente) dans les écoles, parallèlement à la théorie scientifique de l'évolution.


bush-id-cartoon-Rex-Babin.gif
Le drame étant qu'il n'est bien sûr pas le seul :

meyer-devolution.gif
Santorum (sénateur) : Les homos sont aussi mauvais que les adutères.
La fin justifie les moyens.
La raison du plus fort est toujours la meilleure.
Bush : L'évolution n'est qu'une théorie.

C'est incroyable comme on peut vexer les gens dès qu'on se met à parler des mécanismes de l'évolution :

N'appelle pas ça "évolution",sinon le petit gars derrière se vexe...

Vous avez sans doute remarqué que Bush se retrouve en général sous les traits du plus simiesque de chaque image. Ce n'est pas réservé aux dessins : la comparaison du président américain avec un singe est incroyablement répandue.

N'empêche, on peut toujours se moquer des  Protestants, mais les choses commencent à sentir mauvais ici aussi (je veux dire, dans le vieux monde) : Benoît s'est mis en tête de nous faire regretter Jipé Deux, et croyez, moi y'a du boulot... Il est donc plus ou moins revenu sur le concensus de son prédecesseur sur la question.


evolutionMictoboy.gif
Mais assez parlé des créationnistes...
Je vous remets juste un petit dessin bête et méchant sur Pat Roberson (il le mérite), qui avait échappé à la partie précédente :

patrob.jpgToutes nos excuses...
et je vous promets que le prochain épisode sera beaucoup moins sérieux !

Repost 0
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 13:35
Rha la là, mes amis, on en apprend tous les jours.
Par exemple j'ai appris aujourd'hui (dans le désordre), que la Wikipédia anglophone  a son propre journal hebdomadaire (électronique  bien sûr),  appellé le Wikipedia Signpost.
Et ce journal possède même sa propre bande dessinée, WikiWorld, œuvre du cartooniste Greg Williams, et qui est présentée ainsi :
Wikiworld est une bande dessinée hebdomadaire, publiée par le Signpost, qui souligne quelques-uns des aticles fascinants mais peu connus contenus dans les vastes archives de Wikipedia. Le text de chaque BD est extrait d'un ou plusieurs articles Wikipedia existants. Wikiworld propose des interprétations visuelles d'une grande variété de sujets : références culturelles excentriques et profils de célébrités, moments obscurs de l'histoire et tranches de vie quotidienne improbables, ainsi que des sujets "mainstream" avec un potentiel humoristique.
Et effectivement, cette bédé m'a appris tout un tas de trucs :
Vous connaissez tous le Javanais (bavonjavour pour bonjour), mais saviez vous que l'anglais aussi a ce genre d'argot ? Ça s'appelle l'Ubbi Dubbi. Par ici pour le comic strip.

Pour ceux qui en doutaient, j'ai enfin la preuve que les paléontologues sont des geeks.

Toujours dans la linguistique de terrain, et aussi bizarre que cela puisse paraître, la phrase anglaise "Buffalo buffalo Buffalo buffalo buffalo buffalo Buffalo buffalo" est grammaticalement correcte et veut même dire quelque chose !
En l'occurence : Les bisons de Buffalo que des bisons de Buffalo briment, briment (à leur tour) des bisons de Buffalo.

Le mythe du Dahu se retrouve un peu partout, et pas seulement chez les blaireaux ou les oiseaux : même dans le Wisconsin ! On y trouve en effet le Sidehill Dogde Hodag...

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, voici une illustration très parlante du paradoxe dit du Chat beurré, le seul, à ce jour, susceptible de produire de l'anti-gravité...

Grâce à Wikiworld, vous pourrez aussi apprendre tout ce qu'il y a à savoir sur le Hammerspace (espace à marteau), les improbables règles du jeu de Clabbers, ou encore les usages illégaux que l'on peut faire de la mélasse.

Et puis, pour conclure, je vous ai gardé le meilleur pour la fin :
Calvin-wikiworld.jpg
Mr. Greg Williams, voulez-vous m'épouser ?

Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 18:33
Pas plus tard que l'autre jour, j'ai entendu un ami en traiter un autre de tassin, mot qui échoue à évoquer quoi que ce soit à mon  lexique argotique, principalement parigot il faut bien l'avouer.
Tout au plus, mon (fort léger)
Dictionnaire du Français argotique et populaire,(F. Caradec, Références Larousse, 2001) me proposait-il se sécher le tasseau pour se moucher, ce qui n'a manifestement rien à voir.
A proiri, pas grand chose à tirer non plus de la riante bourgade de la périphérie lyonnaise portant le nom charmant de Tassin-la-Demi-Lune.

Renseignements pris auprès du locuteur, il s'agit d'un mot iséro/savoyard, utilisé pour s'adresser à quelqu'un de façon légèrement insultante,  quelque chose entre "bêta" et "conneaud". J'ai donc mis en marche mon moteur à corrélation, et cela m'a évoqué les termes anciens pour désigner le Blaireau (l'animal), par exemple celui de Taisson (cf. par là et aussi le personnage de Grimbert le taisson dans le Roman de Renart
).
Le TLFI nous dit que
[Blaireau] a éliminé le plus ancien taisson (xiie s. dans T.-L.)
Ce qui ne devrait pas nous étonner : ce genre de compétition entre deux racines est quelque chose de très courant (cf pie/agasse), avec souvent une répartition nord/sud assez nette (lisez La Hulotte pour des exemples plus détaillés comme l'opposition aulne/verne, dans le n°51).

On a donc un lien sémantique net entre taisson et blaireau, et une ressemblance morphologique entre taisson et tassin.
Peut-on aller plus loin? Oui, bien sûr : d'abord en renforçant le lien taisson-tassin avec des références comme ce dictionnaire d'héraldique, qui atteste la variante tasson. Ensuite en soulignant que blaireau est aussi utilisé de façon argotique pour désigner quelqu'un de peu dégourdi.
blaireau n.m. Individu non affranchi, imbécile, beauf.
Ah-ha! on se rapproche...
L'argument ultime nous est fourni par ce lexique de patois savoyard, qui donne, à côté de la tartifle (pomme de terre) et de la panosse (serpillère) :
LE TASSIN, TASSON, TACHON: le blaireau
Youpi ! Vous ne pouvez pas savoir comme je me sens intelligente  quand les correspondances bizarres qui me traversent la matière grise se révèlent fondées dans la réalité...
 

Et comme un bon dessin vaut mieux qu'un long discours, je vous ai même fait un petit résumé : 

Tassin.png
Comme d'hab, merci Inkscape...
Repost 0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 07:46
Encore une citation gribouillée sur la même série de pages :

[L]es gens du commun ont un profond respect pour les spécialistes en tout genre. Ils ignorent que la raison pour laquelle on fait profession d’une chose n’est pas l’amour de cette chose mais de ce qu’elle rapporte. Et que celui qui enseigne une chose la connaît rarement à fond car, s’il l’étudiait à fond, il ne lui resterait généralement pas de temps pour l’enseigner.
SchopenhauerL'Art d'avoir toujours raison, (texte intégral)
Chut ! Il ne faudrait pas que ça s'ébruite...
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 07:34
Dans le même paquet de papier que la citation précédente, la note suivante, sans référence :
Or la nature, prévoyante, qui abhorre la superfluité et ne crée rien en vain
Plus une  phrase qui doit être de moi :
Donc les chauves-souris allaitent et pondent.
Je devais être plongée dans de la documentation sur la doctrine des signatures, et j'ai sans doute dévié vers d'autres idées naturalistes originales.  Quel auteur, bon sang ?
Google, pour une fois, n'est d'aucune aide.

         Edit 19/07     

Bon sang, mais c'est bien sûr ! Corriger les coquilles de son blog a du bon : ça oblige à le relire.
J'ai donc eu une révélation en relisant cette citation : un style pareil, ça ne peut être que Thomas Browne, l'immortel auteur de Pseudodoxia Epidemica, que j'avais déjà cité sur l'Ours et le Blaireau. Ce pavé de près de 1 000 pages est une merveilles des Editions José Corti, un must have pour les gens curieux.

Pour vous donner une idée, le traducteur nous fournit, pour faciliter la lecture de cette somme qui traite de tout et du reste, non pas un, non pas deux, non pas trois, mais neuf index !
Il y a l'index historique, l'index astronomique, l'index de la faune, l'index des lieux géographiques, l'index des maladies, l'index des médicaments, l'index des minéraux, l'index de la flore et enfin l'index des thèmes !

J'ai donc facilement localisé ma citation sur les Chauves-souris, dans le Troisième Livre (
Des divers dogmes et idées recues populaires concernant les Animaux, lesquels, une fois examinés, s'avèrent soit faux soit douteux.), au chapitre XXI, qui traite du Caméléon. En effet, il semble qu'il ait été commun de croire que le Caméléon ne mangeait pas et se nourrissait de l'air du temps. Browne récuse cette opinion en citant des témoignages de gens ayant assisté à des repas caméléoniques, et ajoute que les-dits animaux sont pourvus, comme les autres, d'un estomac, d'intestins, etc.. qui, s'ils ne se nourrissaient que du vide de l'air auraient été parfaitement superflus.
or, la Nature prévoyante, qui abhorre la superfluité et ne crée rien en vain, a certainement conçu ces organes afin qu'ils fonctionnent et il s'ensuit que, là où nous trouvons ces intruments, nous pouvons certainement nous attendre à les voir mis en œuvre tandis que, là où nosu ne les trouvons pas, nous pouvons à coup sûr conclure que ce sopérations ne sont pas prévues. Ainsi, lorsque nous observons que les Chauves-souris ont des mamelles, il n'est pas déraisonnable de penser qu'elles allaitent leurs petits ;
Jusqu'ici, tout va (à peu près) bien.
or, comme aucun autre animal capable de voler ne possède ces organes, nous ne pouvons pas nous attendre à une exclusion vivipare, mais plutôt à la production d'œufs ou à quelque séparation vermipare dans laquelle le nombril est tout d'abord contenu dans l'œuf lui-même, et ce n'est que plus tard que la nutrition devient indépendante de l'être qui la créée.
Pauvre Thomas : le vol des chauves-souris lui faisait vraiment des nœuds au cerveau. Heureusement qu'il n'a jamais rencontré d'écureils volants, il en aurait fait un anévrisme !

Repost 0

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao