Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 00:34
Breton : la parole manipulée (couv')Tirée d'un livre fort intéressant sur les manipulations langagières, cette étrange remarque :
La séduction n'est plus un procédé neutre si elle est employée autrement que pour séduire. Elle devient alors un instrument orienté (il y a sur ce point de vue une curieuse inversion au XVIIe siècle : depuis Laclos en effet, on séduit pour argumenter et on argumente pour séduire).
Philippe Breton, La Parole manipulée, éditions La Découverte, Poche Essais, 2004, p.193.

Ça me rappelle ce qu'on m'a raconté du poème Vénus et Adonis de Shakespeare. Il y aurait sans doute beaucoup à dire autour de cette relation entre séduction et persuasion, mais ce ne sera pas ce soir !

À vous tous, bonne nuit et onira glyca...
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 15:36
Depuis le temps que j'en cause, vous n'avez vraiment aucune excuse pour ignorer l'existence de  monsieur Terry Pratchett. Après avoir beaucoup parlé de magiciens et de sorcières, il s'est tourné vers des sujets plus  complexes : les hitoires policières, l'histoire de la presse, et plus récemment l'invention du système postal.
Son dernier opus, Making Money, traite de l'abandon de l'étalon-or et la création de la première banque moderne d'Ankh-Morpork.
Et si vous vous imaginez qu'un livre pareil ne peut être que rasoir, vous vous mettez le doigt dans l'oeil à vous gratter l'omoplate de l'intéreur...

Voici un petit extrait de la pensée du héros, au moment d'une interview par une journaliste :
The lady in the boardroom was certainly an attractive woman, but since she worked for the Times Moist felt unable to award her total ladylike status. Ladies didn't fiendishly quote exactly what you said but didn't exactly mean, or hit you around the ear with unexpectedly difficult questions. Well, come to think of it, they did, quite often, but she got paid for it.
Terry Pratchett, Making Money, Double Day, 2007.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 00:00
Remarqué rue des Trois Bornes (11e), ce dragon qui me plaît beaucoup :

dragon.jpg

Quel dommage, il n'a pas voulu que je le ramène chez moi :  je l'aurais bien pris comme dragon domestique.

Comme vous avez pu le remarquer, je reprend  une fréquence de mise à jour plus adaptée à une vie normale : désolée !
Vous êtes tout de même autorisés à venir imprimer votre 46 fillette sur mon derrière délicat si je disparais trop longtemps de  la surface du web...

Repost 0
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 01:12
De la division du travail appliquée au domaine de la science :
scienceMap.jpg[C]eux qu’on nomme savants ou théoriciens, dont la profession est de ne rien faire, mais de tout observer, et qui par cette raison se trouvent en état de combiner les forces des choses les plus éloignées et les plus dissemblables. Dans une société avancée, les fonctions philosophiques ou spéculatives deviennent, comme tout autre emploi, la principale ou la seule occupation d’une classe particulière de citoyens. Cette occupation, comme toute autre, est aussi subdivisée en un grand nombre de branches différentes, dont chacune occupe une classe particulière de savants, et cette subdivision du travail, dans les sciences comme en toute autre chose, tend à accroître l’habileté et à épargner du temps. Chaque individu acquiert beaucoup plus d’expérience et d’aptitude dans la branche particulière qu’il a adoptée ; il y a au total plus de travail accompli, et la somme des connaissances en est considérablement augmentée.
Adam Smith, chapitre I des Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, édité par G. Mairet, NRF, Gallimard.

Ou la seconde mort de Pic de la Mirandole...
 

NB :
l'illustration est une "carte de la science" faite par le mazine Seed, à partir de l'analyse d'articles de Nature.

Pour ceux que ça amuse, je vous recommande d'aller  voir les classifications des disciplines scientifiques proposées par Ampère (oui, oui, celui qui donne son nom à l'ampère), et
par Bacon (non, non, il ne donne pas son nom au bacon...). Ça porte son âge, mais cela n'en est pas moins fort intéressant.
On m'avait aussi proposé, comme illustration du concept de spécialisation en sciences, le célèbre diagramme de l'histoire d'Unix, mais je n'ai pas la place de vous l'afficher en entier...

 
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 00:43
Au croisement des rues Oberkampf et Saint-Maur, cet étrange jungle urbaine nous observe :

jungleaparis.JPG

Malheureusement, Sikuli (mon appareil photo) a rendu l'âme avant de pourvoir immortaliser les versions panthère et vache. Et Google reste muet sur ce Cyklop, à moins de voir un lien avec la version high-tech du bon vieil homme-sandwich.
Any idea?

Edit 11/01/08 :
C'est l'artiste lui-même qui vient nous apporter ses coordonnées dans les commentaires... Merci à lui !
Allez donc découvrir toute cette ménagerie urbaine sur LeCyclop.com.


Repost 0
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 19:02
À la réflexion, cette histoire n'est pas aussi étonnante qu'au premier abord,mais tout de même ... :
racine.jpg
D'après une légende sur les origines de mathématiques, Hippas de Métaponte, membre de la secte pythagoricienne, aurait été condamné  à mort  pour avoir dévoilé le secret de l'irrationalité de la diagonale du carré.
Bernadette Bensaude-Vincent, La Science contre l'opinion : Histoire d'un divorce
Les Empêcheurs de penser en rond, 2003, p.33.
D'ailleurs, je trouve ce livre passionnant et pédagogique. Je vais donc me dépêcher de le terminer pour pouvoir le recommander pleinement...

Edit : Ce livre est passionnant, clair et extrêmement informatif. SI vous avez le moins intérêt envers la science et sa transmission, n'attendez pas...

NB : Illustration extraite du dossier Futurama sur la racine de 2.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 18:14
On trouve des trucs marrants en feuilletant les antiquités avec mon père (il a l'œil).
Dans un glorieux ouvrage Larousse, datant de 48 je crois, intitulé La Science et ses applications on trouve cette charmante illustration dans le chapitre "Industrie des carburants" :

trainterre.jpg

Étonnant, non?


Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 19:48
Un ami me fait remarquer qu'un de mes articles comporte une erreur dont je devrais rougir : dans mon enquête sémantique sur le mot illécébrant, j'utilise le mot décade pour signifier dix ans, alors que tous les dictionnaires sont formels.
Prenons par exemple le TLFI :

décade, subst. fém. 1. « période de dix jours... »
2. « chacune des parties d'un ouvrage composée de dix livres ou chapitres »

Plus complet encore, le Littré précise :
Dizaine. Les racines grecques ont été divisées par décades, c'est-à-dire par groupes de dix vers.
Les Décades de Tite-Live, titre de l'histoire de Rome composée par Tite-Live, et ainsi nommées, parce qu'elles contenaient chacune dix livres.
Espace de dix jours. Les mois grecs étaient divisés en décades. La décade républicaine, période qui dans l'ancienne république française avait remplacé la semaine.
La Décade philosophique, journal politique et littéraire commencé le 10 floréal an Il, et continué jusqu'en 1807, ainsi nommé parce qu'il paraissait chaque décade.

Bien évidemment, je confondais décade avec le (bien plus courant, pourtant) décennie, et j'avoue ma grande faute : il s'agissait sans doute d'un calque inconscient sur l'anglais decade.
Mais je suis loin d'être la seule, m'apprennent nos amis québecois, toujours à l'affut des anglicismes :
Vers 1850, on constate que le mot est souvent utilisé dans le sens de « période de dix ans », probablement sous l’influence de l’anglais, où decade, ayant conservé les deux possibilités de la valeur étymologique, signifie à la fois « période de dix jours » et « période de dix ans ». Cet usage, observé chez bon nombre d’écrivains du XIXe siècle et – malgré la création du mot décennie en 1890 – du XXe siècle, est attesté dans certains ouvrages. Il est cependant critiqué et souvent considéré comme un anglicisme. La plupart des grammairiens recommandent de n’utiliser, par souci de clarté, que le terme décennie pour désigner une période de dix ans.
Je voudrais aussi appeller à la barre ce témoin de la défense, qui m'obtiendra, je l'espère, les circonstances atténuantes :
[O]n a tendance à confondre « décade » et « décennie »… en tout cas, à employer les deux mots à peu près indifféremment… Est-ce une erreur ? Pas vraiment : « Décennie » renvoie très clairement à une période de dix années. L’origine latine est très claire à ce sujet… Et « décade » renvoie à une période de dix… Mais de dix quoi ? Un peu ce qu’on veut… Dix ans… dix jours… Les deux sont possibles et l’étymologie du mot n’est nullement contraignante.
Donc, en bref, pas de problème.
Bon, j'ai corrigé quand même, mais je me sens moins bête...
Repost 0
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 00:25
Décidément, nous voici dans une période de commémorations...

Puisque j'ai complètement raté l'occasion des deux ans de la naissance de mon blog pour me lancer dans les remémorations larmoyantes, je profite de ce nouveau jalon : le cinq-centième article.



Petite analepse : au tout début de mars 2005, j'ai fait une petite recherche pour trouver une plate-forme de blogs réunissant les caractéristiques suivantes : francophone, gratuite et sans pub, et qui donc pourrait convenir à la soudaine envie de "glob" de ma mère (je n'invente rien). Pour vérifier la simplicité de l'ouverture d'un compte, je m'en fait donc un, avec "ceciestuntest" comme titre, histoire de voir.

Comme de bien entendu, ma révérée génitrice s'est complètement désintéressée de la question et je me suis dis que hein bon, pendant que j'y étais...et j'ai sauté dans le grand bain.
Quand je vois ce que la blogation a fait à ma productivité et à mes horaires de pratique internautique, je me dis parfois que j'aurais mieux fait de me casser une jambe ce jour-là, mais le reste du temps j'en suis plutôt contente.

Grâce à ce blog, j'ai élucubré tout mon saoûl, mis en forme des idées qui seraient autrement restées nébuleuses, discuté avec des gens passionnants, été fidèlement corrigée par des lecteurs minutieux, et j'ai même eu l'honneur de voir ma prose lue par des membres de mon panthéon personnel...
Merci à tous les lecteurs, déclarés ou non, lurkers and commenters alike,
amis IRL ou complets inconnus !
Merci d'avoir fermé le yeux sur mes fautes de frappes, d'avoir toléré mes private jokes, ainsi que ma façon de rédiger : j'essaye d'utiliser au maximum le caractère hypertextuel du blog, c'est-à-dire que je préfère fournir des liens explicatifs ou illustratifs plutôt que de surcharger mon texte.
Je ne sais pas si cette stratégie atteint son but, et si elle n'entre pas en contradiction avec mon style plutôt verbeux et décousu, mais c'est pour l'instant la seule que j'ai : les critiques constructives sont bien sûr toujours les bienvenues !


Le blog me sert à trier mes idées, à me débarrasser de la pulsion messianique qui me pousse à révéler au monde entier les choses extraordinaires que j'y trouve à l'occasion : ça m'évite de gaver directement mes potes, qui n'ont rien demandé.
Mais je l'utilise aussi comme une espèce de méta-liste de marque-page : quand il m'arrive d'évoquer avec des amis un sujet traité ici, je peux par exemple les envoyer à l'article correspondant pour y retrouver les liens pertinents. Si les serveurs d'Over-blog me claquent entre les doigts, je me sentirais donc toute bête avec mon demi-millier d'articles disparu dans les limbes, et ce d'autant plus que je ne garde pas de back-ups : hé oui, je vis dangereusement...

Et puis, pendant qu'on est dans les chiffres, petite interro (on commence facile):
Savez-vous comment écrire 500 en base 100 ?
Et en chiffres romains ?
Et (attention, ça se complique) en chiffres grecs ?
Bon ce n'est pas facile alors voici la réponse... Ou si vous voulez faire plus simple (numérotation alphabétique au lieu d'acrophonique), vos pouvez aussi utiliser la lettre
φ. Étonnant, non ?
Ah les mystères de la numération, ça me fait toujours autant
délirer, et pas seulement parce que je viens de terminer les élucubrations kabbalo-numérologiques du Pendule de Foucault.

Et c'est ici, cher lecteur, que je prend congé de toi, en me demandant bien où je serai au jour du millième article, si ce jour arrive jamais...


Repost 0
Published by Abie - dans Blogosphères
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 00:24
Il s'en passe de belles au bord du canal ! À l'abri du balcon, un poisson rouge grignote le faîte des arbres...

Poissonrouge.jpg

C'est en fait l'enseigne du restaurant
Le Poisson rouge, quai de Jemmapes (10e).
Repost 0

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao