Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 16:03
Un croquis, encore au stylo bille (parce que j'en suis une, de bille,  lorsqu'il s'agit de m'organiser pour le matériel), fait à la séance de janvier du chapitre parisien de Dr. Sketchy Anti-art School (Myspace, Facebook).
Jolie dame, cinq minutes de pause et rehauts colorés à la va-vite sous Gimp.


La prochaine fois j'arrive à l'heure et j'emmène mes fusains.
Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 12:16
Encore un croquis antédiluvien, fait vers 2004.



L'original d'Olivier Christinat, tiré de l'expo en ligne de la BnF intitulée Face à face, sur le portrait :

Amen.

Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 00:00
Ulle,  estimée collègue estonienne, pendant une réunion :


Et punaise, il faut vraiment que j'arrête de dessiner au mauvais stylo bille.
Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 19:57
Un dessin que j'ai fait il y a très longtemps, quelquepart entre il ya quatre et sept ans, ce qui explique l'état déplorable du papier...



Et non, ce n'est pas un portrait, juste une tentative de faire une bouche réaliste.
Repost 0
Published by Abie - dans Cribouillages
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 19:08
Parmi les divers trucs marrants qu'on peut trouver dans les bacs à vieux bouquins de chez Vrin :

Bien peu de gens ont la capacité ou du moins l'habitude de distiller un jugement de la matière première des faits, c'est-à-dire de recevoir des impressions, d'observer exactement les expériences, de les comparer, interpréter, élaborer intellectuellement, et de parvenir à leur sujet à des vues personnelles solidement fondées ; tous, par contre, peuvent répéter un mot dit devant eux. Voilà pourquoi les jugements tout faits des autres sont acceptés par la foule avec joie et conviction. Cela ne fait rien si ces jugements sont complètement faux, s'ils contredisent les faits de la façon la plus criante. Pour remarquer cette contradiction, il faudrait que la foule pût examiner et utiliser logiquement les faits eux-mêmes, ce dont elle est précisément incapable.

On peut faire de deux façons son chemin dans le monde : ou par ses propres qualités, ou par les défauts des autres. La première façon est de beaucoup la plus difficile et la plus incertaine, car elle présuppose avant tout qu'on possède des qualités (...). La spéculation sur les défauts des autres, par contre, réussit toujours.

Max Nordau, Paradoxes sociologiques, traduction d'Auguste Dietrich,
Paris, Félix Alcan, 3e édition, 1901, p. 53 et 63.

J'y ai aussi pêché, avec un plaisir sans mélange, l'invraisemblable mot belluaire.

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 00:44
Faut que j'arrête de lire les commentaires des blogs, surtout quand y'en a douze gazillions : statistiquement j'y trouverai forcément des liens intéressants et ça va encore me faire perdre un temps fou, l'exemple typique étant les discussions biologiques sur Pharyngula...
Et puis des fois aussi, je bloque sur des questions à la con, comme celle-ci, lue chez Boulet :

Message de Coquecigrue posté le 27/02/2009 à 20:38:44
Et une question qui me tourmente à chaque fois que je prends le train : pourquoi n'y a-t-il jamais de place dont le numéro finit par un 0 ou un 9 ? Elles étaient maudites ?

Et voilà, bravo mademoiselle, maintenant, à chaque fois que je prendrai le train cette énigme me torturera...
Par ailleurs on m'a dit «Ton blog, il est vachement Web 2.0 !». À votre avis, je dois taper ou sourire ?

Repost 0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 15:07
Entendu dans ma salle de bains :

Je fais c'dont j'ai envie avec mes favoris,
je fais c'que j'trouve chouette avec mes rouflaquettes !

Qu'on vienne me dire, après ça, que la poésie française est morte. Les pubeux loréalais peuvent aller se rhabiller...

Repost 0
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 22:39
Hé bah punaise. Ça faisait longtemps que je n'avais pas autant eu envie d'aller au cinéma.
Je crève d'envie de voir Coraline, le film d'animation  de Henri Selick (le réalisateur de l'Étrange Noël de M. Jack), tiré du roman éponyme de Neil Gaiman (qu'on ne présente plus). Il vient de sortir aux États-Unis et au Royaume-Uni , et c'est nerd galore sur les forums (89% à Rotten Tomatoes, quand même).
Mes plans pour passer quelques jours chez sa très gracieuse majesté étant tombés à l'eau, je me résigne à attendre, mais apparement, il ne devrait pas sortir avant huit mois (21 octobre) en France !
Veï veï !, comme on ne dit pas chez moi...
En attendant, je bave devant les images, qui sont de la bonne vieille stop-motion (image par image)  et qui sont proprement somptueuses :
 

stop-motion
Pour patienter, je vais donc essayer d'aller voir Brendan et le secret de Kells, dont j'ai lu du bien,  consacré au très-remarquable Livre de Kells, qui reçoit ses visiteurs en silence et dans une pénombre recueillie au Trinity College  de Dublin : allez donc y voir de plus près....
Si le film réussit à rendre le dixième de l'émerveillement que procure l'objet, il est excellent...



Mon seul regret : pas de VO disponible pour cette co-production franco-irlandaise, je ne profiterai donc pas de l'accent des voix anglophones, qui fleurent bon la verte Erin que j'aime tant.

À part ça, plein d'envies : Les Prédateurs sont de (re)sortie, le très loué Benjamin Button me titille la curiosité, ce cher vieux Clint a gardé de beaux restes et je me demande si un films intitulé 35 Rhums suffit à faire mal à la tête.
Et puis il faut que je me dépêche d'aller voir le dernier Bill Plympton et, dans un style très différent, La Terre des hommes rouges.
Misère, si j'en vois le quart ce sera déjà beau ! En ce moment je manque de motivation pour le cinoche solo, et avec l'éclectisme de mes goûts, c'est toujours l'expédition pour trouver des victimes consentantes...

PS : Notons la contribution de ce monument irlandais à mes interrogations de bestiaire  : les quatre emblèmes tutélaires des évangélistes : l'aigle de Jean, le lion de Marc, le boeuf de Luc et l'ange de Matthieu.


Repost 0
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 00:45
Allégorie de l'Histoire J'essaye en ce moment de me faire une culture sur la méthode historique, et je m'incline devant le style fleuri de certains grand pontes du domaine :

L'épistémologie  est une tentation qu'il faut résolument savoir écarter [...] Tout au plus est-il opportun que quelques chefs de file s'y consacrent - ce qu'en aucun cas nous ne sommes si ne prétendons être - afin de mieux préserver les robustes artisans d'une connaissance en construction - le seul titre auquel nous prétendions - des tentations dangereuses de cette morbide Capoue.

Paul Ricoeur, Temps et récit, Paris, Seuil, 1983, p.171.

C'est marrant, ce que je connais de l'épistémologie est certes stimulant, mais aussi nettement plus austère que cette espèce de magicienne tentatrice décrite par Ricoeur. J'ai dû rater un truc : moi aussi je veux me vautrer avec abandon dans ces délices épistémologiques ! (Amours et orgues en option...)

Poser des questions auxquelles on ne voit pas le moyen de répondre est le péché fondamental en sciences, comme de donner des ordres  dont on ne pense pas qu'ils seront obéis en politique.
R.G. Collingwood, The Idea of History, Oxford, Carendon Press, 1946,  p.281.

Il est amusant que je dûsse lire des livres d'histoire pour y avoir exprimer clairement une idée scientifique aussi fondamentale...
Pour conclure, je vous laisse savourer cette Grande VéritéTM :

Il est très utile de se poser des questions, mais très dangereux d'y répondre.

Charles Seignebos, cité par Marc Bloch dans son Apologie pour l'histoire, Paris, Armand Colin, 1960.

Toutes les citations sont tirées des très didactiques Douze leçons d'histoire d'Antoine Prost, Paris, Points Histoire, Seuil, 1996.
Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 16:53
Hé oui, je suis partie et vous n'avez rien vu, par le miracle des publications post-datées. Mais au retour j'ai été submergée de boulot, et là, vous n'avez plus rien lu.

Rassurez-vous, j'ai plein de belles choses à dire et à montrer, mais en attendant, voici quelques os à ronger :

* Nimwendil révèle à la face du monde le dernier succès de La Fraise : dénicher un graphiste cryptologue pour concocter la police de caractère la plus glorieusement illisible qu'il m'ait été donné de voir depuis Dingbats. Vous aussi, allez-y voir et faites boullir votre humeur vitrée sur cette abomination devant Nuggan.
(Thanks to Nim for blogging so I don't have to.)

* Dans la catégorie des mots complètement formidables :
  • Cromorne, un bois à anche double qui ressemble à un croisement contre-nature entre la flûte d'un charmeur de serpent et son serpent.
  • Ombudsman, un mot suédois pour décrire une fonction de médiation indépendante entre une institution et ses usagers.
* Je ne parle pas moitié autant de street art que je voudrais, mais d'autres s'en chargent : Jef Aérosol, un des grands anciens du pochoir urbain, est interviewé par Libé.

* Sydney a ses lions, Londres ses éléphants, Grenoble ses dauphins.
Et Paris alors ? A la recherche de quel animal emblématique les photographes animaliers de la capitale doivent-ils se lancer ? Laissez vos suggestions en commentaire...
> Edit : On peut s'aider, pour choisir, des bébêtes de ce très joli bestiaire de Paris : le lion et l'éléphant sont déjà pris, restent le chien, le cheval, le boeuf et le bélier (pour le familier), le paon, les serpents, les dragons,(pour l'exotisme), les poissons, le coq et les abeilles (pour le le côté bucolique), et enfin le poulpe, parce que.
Les abeilles dont un chouia trop impériales pour moi, mais entre le paon, les dragons et le poulpe il y a  de quoi s'amuser.
Les poètes s'inspireront de du Cortège d'Orphée de Guillaume Apollinaire : tortue, cheval, chèvre, serpent, chat, lion, lièvre, lapin, dromadaire,souris, éléphant, chenille, mouche, puce, sauterelle dauphin, poulpe, méduse, écrevisse, carpe, sirène, colombe, paon, hibou, ibis, boeuf. Ouf! Il yt en a pour tous les goûts. mais je dois admettre une faiblesse pour la sirène et le hibou. Pour l'Ibis, je ne vois guère qu'au musée des arts d'Afrique et d'Océanie de la Porte dorée pour en trouver à coup presque sûr....
Et puis ce qu'il y a de bien à paris c'est que même en choisissant l'hippopotame on en trouvera bien une demi douzaine...

* La révélation du jour : les baleines ne boivent pas d'eau, les phoques non plus. Fou, non ?

* Et puis on a presque fini de séquencer (et non pas décoder, espèces de sapajous arboricoles !) le génome de l'homme de Néanderthal. Potentiellement passionnant !

* mais aussi : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les flocons de neige, de belles images microscopiques, et d'incroyables photos de bulles de savon gelées en plein vol (via BB).

* S'il y a bien une discipline qui unit contrôle physique et zénitude totale, c'est bien le Rock balancing. Regardez-moi ça, et ça et ou encore ces merveilles-ci. L'oracle vous en donnera bien plus encore.
J'aime d'amour quiconque capable de produire de telles oeuvre de magnifique fragilité. (Via Slightly Warped.)

* Une nouvelle lectrice me demande dans un commentaire :
je n'ai pas trop compris ce que tu fais dans la vie mais apparemment tu aimes la littérature anglaise et les sciences?!!
Cela me paraît un excellent résumé... Et pour répondre, je fais officiellement de l'histoire des sciences, mais, merci au FSM, j'ai bien des intérêts autres que purement professionnels, comme en témoigne ce blogounet.

* Et si cela ne vous suffit pas, allez donc fouiller dans ma pages delicious, que j'utilise pas mal en ce moment.

Allez je vous laisse : il faut que je profite de ma nouvelle installation informatique, qui a vu sa mémoire multipliée par six. Je vais enfin pouvoir aller voir des sites de graphistes...
Et puis je vais devoir faire taire mes scrupules pourtant justifiés, et installer Skype.



Repost 0
Published by Abie - dans Butinons
commenter cet article

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao