Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 06:18
Et ce n'est peut-être pas plus mal :

- Je crois que si je m'étais croisée à l'époque, je me serais vite mis deux claques.
- Oh, tu sais, si je m'étais rencontré à ce moment-là, je me serais donné des claques, des coups de boule, et puis je me serais rossé à mort.


Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 13:34
Je vous parlais il y a peu de mes fantasmes de récupérer Wikipédia sur mon lecteur d'ebooks, et voici que sort le Wikireader : un petit bidule de même pas dix centimètres de côté, conçu pour avoir accès à Wikipédia, directement, partout et tout le temps, très vite et sans connection internet, le tout pour 99$.
Bien sûr, ça n'intéressera pas ceux qui sont déjà sur-connectés avec smart-phone, I-phone, Palm ou Blueberry, mais c'est tout de même fort intéressant, surtout quand on centre sa statégie marketing sur les gamins.
En effet, voici un petit bidule pas hors de prix, extrêmement simple d'utilisation, éminemment éducatif, emmenable à l'école,
en colo et ailleurs,  qui donne accès à l'exhausitivité de Wikipédia sans les angoisses de l'internet, en particulier les sites de cul*.

Les caractéristiques techniques sont très grand public, du coup je suis obligée de conjecturer que "écran monochrome lisible en plein soleil" signifie qu'il s'agit bien d'encre électronique. C'est un écran LCD, tout bêtement. C'est cohérent avec la faible consommation annoncée, de l'ordre de deux piles LR3 par an.

Cerise sur le gâteau, c'est produit par Open Moko, une communauté de passionnés de technique, fous de logiciel libre, qui avaient déjà commis le Neo Freerunner. Tout cela est bel et bon,.
Mais maintenant je suis terriblement curieuse de savoir ce qui tourne derrière, et comment les dumps ont été bidouillés pour qu'ils soient facilement utilisable, avec quel genre d'indexation et de format d'archives, et si ça peut s'extrapoler pour mon mien, de machin handheld. Mais ce sera pour plus tard !

Et je ne peux pas terminer sans une référence littéraire, déjà faite par Ars technica, xkcd et bien d'autres :

In large friendly letters, indeed...


* : Notez bien, si le bambin tient absolument à compulser toutes les pages de l'encyclopédie traitant de paraphilies, il va sans doute en apprendre un peu plus que ce que ses parents auraient voulu. Mais au moins cela reste assez clinique, et surtout cela suppose qu'il ait délibérément cliqué sur un lien assez explicite, alors que le grand méchant Internet est assez fort pour vous rickroller à la première occasion vers des contenus plutôt discutables.
Update 09/11/09 : Le Wikireader permet le contrôle parental, avec une fonction de protection de certains articles par mot de passe.
Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 02:02
Ho, j'ai failli oublier:  pour fêter la réouverture de l'indispensable Boîte à images, je me suis lancée à corps perdu dans le concours Bouches et babouches, qui consistait à identifier le tableau d'origine de neuf petites vignettes.


On faisait pourtant une fine équipe, avec Sandra et Mr. Worthless, et nous pensions avoir résolu toutes les énigmes, mais on a trébuché dans la dernière ligne droite à vouloir être trop précis sur les sreugneugneu de bésicles du premier monsieur. Du coup, ô déception, on ne gagne pas le carambar de la gloire, et on n'est même pas dans le top five... (disclaimer : ce lien mène aux solutions !)
On vous avait pourtant prévenus : il ne faut pas croire tout ce qu'il y a sur Wikipédia !

J'aurais bien essayé de me rattraper sur les concours suivants, mais nom de dieu, les enfants, je crains qu'il n'y ait un peu trop de level pour moi...


Repost 0
Published by Abie - dans Enthousiasmes
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 18:53
J'étais tranquillement occupée à gratouiller mon chat sous le menton en échange de ses service de chaufferette à giron. Je me laissais plonger dans ses beaux yeux mêlés de métal et d'agate1, quand tout d'un coup je me sens sournoisement agressée par une de ces grandes révélations existentielles : en fait les yeux d'un être humain, c'est hyper bizarre. Je ne fais pas référence au fait que notre rétine est clairement montée à l'envers, comme celle de tous les Vertébrés, mais à une caractéristique bien plus originale...
Avez-vous déjà essayé de regarder un animal dans le blanc des yeux ?
À moins qu'il ait été sur le point de vous arracher la figure à coup de dents ou de vous piétiner à coup de sabots, il est peu probable que vous ayez jamais vu beaucoup du blanc des yeux d'un chien, d'un chat ou d'un cheval. Et il n'y a pas que les animaux domestiques, ni que les mammifères : jetez donc un œil, justement...


Bien sûr, la question de la couleur est ici secondaire : pour parler de façon précise, il s'agit de la sclérotique, la partie de l'oeil qui n'est ni l'iris, ni la pupille. Certains chevaux par exemple, ont la sclérotique foncée, mais on ne la voit pas plus pour autant.
Tandis que chez l'Homme2 la sclérotique peut constituer jusqu'à une bonne moitié de la partie visible du globe oculaire. Est-ce si original ? Oui et non.
Nous ne sommes pas les seuls à exhiber nos sclérotiques. Mais quand on compare nos yeux à ceux d'autres primates, on constate que leur blancheur les rend bien plus visibles...

Regards de chimpanzé et d'humain
Les sclérotiques des autres grands singes ont, elles, tendance à être aussi foncées que l'iris, parfois même nettement plus. Conséquence directe : il est bien plus difficile de deviner où se porte leur regard...

Il y a donc même une hypothèse qui, en se basant sur ces données, ainsi que divers résultats expérimentaux3, propose l'idée que cet œil si facilement lisible soit lié  à l'imprtance de la coopération dans les sociétés humaines : c'est la théorie de l'œil coopératif (je n'invente rien).

Du coup, je me sens moins bête de m'être sortie de ma contemplation de la splendeur féline pour aller chercher des réponses sur le grand Internet : apparemment, je ne suis pas la seule à m'être posée la question !



1 : J'ai découvert il y a peu à mon grand étonnement que le mot agate ne vient pas du tout du grec
ἀγαθός (agathos : bon, pur), mais du nom d'un fleuve sicilien appelé Αχάτης (Achates). You live and learn.
2
: Ne vous gonflez pas d'importance, messieurs, la majuscule désigne l'espèce biologique, et non une distinction gagnées par vos prouesses personnelles.
3 : C'est vraiment *insupportable* ces articles qui parlent d'une "étude" en ne citant que le nom de l'organisme qui a émis la communiqué de presse (Institut Max Planck, ce qui est aussi précis que CNRS pour la France...), sans date, sans nom, sans référence d'équipe, sans titre de journal ou d'article.... Bon sang de dieu, sans aller jusqu'à  parler de déontologie journalistique, signalons que c'est en cinquième que j'ai appris à mes dépens qu'on citait toujours ses sources ! (Merci Monsieur Jamilloux.)


Edit 25 novembre 2009 : Par ici pour la suite et les références bibliographiques .
Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 00:00
Comme le sait déjà beaucoup trop toute personne m'ayant recontrée au cours de la semaine passée, j'ai mis en application mon plan machiavélique pour avoir accès aux immenses ressources de Feedbooks et du projet Gutenberg sans me flinguer les yeux en un mois.
J'ai donc acheté
la dernière version du lecteur de livre électronique de Sony (Sony Reader PRS 600 Touch1 Edition pour les curieux), et je commence à le charger de plein de pdf pour le travail, de classiques tombés dans le domaine public, ainsi que de bouquins distribués gratuitement en ligne par leurs auteurs. J'attends d'avoir apprivoisé la bête pour me lancer dans l'achat d'ebooks commerciaux, mais ça viendra sans doute assez vite.

Se pose maintenant la question suivante : comment puis-je mettre le tigre de Wikipédia dans le moteur de ma "liseuse" ? La démarche consisterait à compresser les dumps (copies statiques de l'encyclopédie, constituées uniquement des pages, sans l'historique, les discussions, ou les images) pour en faire un énorme ebook capable de tenir sur une carte SD (qui montent aujourd'hui sans problème à 16 Gigas). Les problèmes sont bien sûr : l'indexation et la navigation.

Il semble qu'ils aient déjà été partiellement résolus pour certaines plateformes, comme pour l'IRex d'Iliad, donc j'imagine que ça doit pouvoir s'appliquer aussi pour une autre machine tournant sous Linux, même si les formats d'ebook sont un peu chatouilleux quand on passe de la centaine à la centaine de milliers de pages...  Je sais que les lecteurs de ce blog se comptent sur les doigts d'un quadrumane, mais si un rôdeur2 a les compétences techniques pour éclairer ma lanterne, je l'invite à se délurker, il y gagnera toute ma reconnaissance.

Mais au fond, ne nous leurrons pas : il paraît hautement improbable que je me métamorphose en script kiddie du jour au lendemain, et cette bécane ne va probablement me servir qu'à lire des pdf en écoutant des cours en MP3. Ma vie est groovy, hein ?


1: Ce qui permet de dessiner des organes génitaux schématiques en marge de tous ses bouquins : la technologie n'est-elle pas une chose formidable ?
2: Existe-t-il un
e traduction plus standard de lurker ? Finalement, badeau rend assez bien l'idée, mais on ne badeaute pas dans le noir ;-)

Repost 0
Published by Abie - dans Wikipédies
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 14:34

Elle doit bien avoir quatre ans, mais je l'aime bien, cette petite gitane qui orne mon sac de matos de dessin :


Il faut dire qu'elle m'a demandé trois pochoirs disctincts, pour des raisons topologiques évidentes.

 
Repost 0
Published by Abie - dans Stencils
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 01:56
Au début de l'été j'avais râlé tout mon saoûl sur la propension des économistes à parler pour ne rien dire, et à croire qu'une description a la valeur épistémologique d'un mécanisme ou d'une explication.
Hé bien Sabine (she of the sideways egg) me prouve que je méjugeais encore leur capacité d'invention visuelle : après la reprise en V en U, en W, en saxophone et en racine carré, voici la reprise en brouette
:


Le site apparemment très sérieux s'appelle Vernimmen.net, et au moment de la rédaction de ce billet ladite brouette caracolait en tête du scrutin avec près la de la majorité absolue des suffrages. N'hésitez pas à donner votre avis, je suis sûre que vous aussi vous avez une boule à neige qui, correctement astiquée, vous permettra de prédire l'avenir de la situation économique avec approximativement le même degré de précision.

Voilà qui m'a presque autant fait rire que le coup du journaliste éconmique qui dégomme le cours de l'action Microsoft en confondant les revenus et les dépenses opérationnelles (H/t à Lucas).


(Et mes excuses aux Japonais : j'avais juste besoin d'un gentilé exotique pour le titre, et en matière d'économie boursière ils sont plus crédibles que les Îles Féroé.)
Repost 0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 01:32

Il y a un mois, un pote a twitté le lien de ce site, et je savais que j'en ferai un t-shirt à la première occasion. C'est fait


Mais en c'est en écrivant ceci que j'ai constaté, que, comme souvent, nihil nove sub sole.
The doctor will see you now.

Repost 0
Published by Abie - dans Stencils
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 12:59
Il n'aura pas échappé aux quelques lecteurs névrotiquement minutieux de ce blog que je partage depuis quelques mois la gérance d'un représentant sur cette terre de Bastis (ou Bast, ou Bastet), j'ai nommé : un chat (quoique le nom porté par cette incarnation précise se réfère plutot à la famille des canidés, que voulez-vous ma bonne dame, on fait ce qu'on peut).

Du coup, j'ai pu apprécier toute l'efficacité des griffes de ces petites bêtes, et me rendre compte d'un phénomène qui me fascine : les griffes de chat regagnent leur pointe en poussant.
Entendons-nous : je ne m'ébaubis pas du fait que les griffes poussent, mais de ce que, coupées de façon à ne plus présenter de danger immédiat pour mes frêles épaules, elles reconstituent leur pointe avec une remarquable efficacité.
J'ai regardé mes ongles avec attention, et je vous assure que ça n'est pas le cas chez moi !
J'ai l'impression qu'un des mécanismes est que les parties latérales des griffes s'usent et partent en lambeau au fur et à mesure de la croissance, laissant la partie médiane, plus dure, former la pointe, mais ce n'est qu'une hypothèse, et je n'ai trouvé aucune explication précise.
La Wikipedia anglaise m'informe que :
Every so often, the growth of claws stops and restarts, as does hair. (...) In claws, this results in an abscission layer, and the old segment breaks off. This process takes several months for human thumbnails. Cats are often seen working old unguis layers off on wood or on boards made for the purpose.
Mais ce phénomène est-il bien celui que j'observe en voyant qu'une griffe coupée redevient pointue en moins de deux semaines ?
J'imagine que n'importe quel amateur de chat sera capable de répondre à cette interrogation : j'attends la solution de ce petit mystère avec impatience...

Repost 0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 09:56
Un aimable lecteur m'a contacté après avoir lu ma petite réminiscence sur le mot yacht, et m'a gentiment fourni une occurence de pnonciation non snob du mot, dans une chanson de marin intitlée Le Galipetant :
Quel yacht est pour un marin,
Plus beau que le sien ?

Il m'assure que le mot y est prononcé yak, et rien d'autre.


NB : le titre de ce billet
reprend le merveilleux deuxième vers de la chanson.

MàJ : On me signale que certaine interprétation datant des années trente atteste d'une prononciation en yot.


Repost 0

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao