Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 23:18
C'est donc quinze ans après tout le monde, et suite à plusieurs discussions sur la sociologie du metal1, que je me suis décidée à regarder Wayne's World, le film-culte des amateurs de musique avec de gros riffs et de gros cheveux (plus par ici). 

C'est le premier film de Mike Myers que j'ai jamais vu2 et je pense que je vais m'en tenir là : ce n'est pas que je sois imperméable à son humour, c'est que celui-ci repose de façon importante sur le ridicule et l'humiliation du personnage, et que cela fait partie des rares choses qui me sont excessivement difficiles à supporter à l'écran. Des meurtres affreux ? Si vous voulez. Des monstres ? Pas de problème3. Des dissections et de la tripaille ? Cooooool...
Mais un petit quiproquo ? Un gros fumble en public ? Je suis déjà partie au fond de la cuisine avec les mains sur les yeux, en répétant oh-non-oh-non-oh-non-oh-non....

Ceci dit, cela ne m'a pas empêchée de le regarder, et j'ai en fait été plutôt surprise non par l'abondance mais par la faible densité de répliques culte. Il est possible que je n'aie pas fréquenté les bonnes personnes à la bonne période, ni retenu tous les gimmicks de l'époque, mais il me semble que Spinal Tap a par exemple un nombre de blagues sur la musique à la minute bien supérieur à ce que j'ai vu de Wayne's World.
Je pense toutefois que c'est fortement biaisé par le lavage de cerveau intensif que j'ai subi avant de voir la première minute de Spinal Tap...

L'autre observation que j'ai pu faire est l'utilisation de deux «mèmes» que je supposais plus récents : le premier, récurrent, est le procédé de la "not-joke", tandis que le second, utilisé une seule fois, est celui de "That's what she said!" (respectivement «Ou pas!» et «C'est ce qu'elle a dit»).
Ce dernier est (encore ? à nouveau ?) en pleine forme outre Atlantique (cf. SMBC et xkcd par exemple) mais ne semble pas avoir pris racine de façon très significative en France (à ma connaissance), peut-être parce que la traduction directe sonne bizarrement (à mon oreille). Je me demande si la meilleure chance de ce mème en français4 ne serait pas de s'inverser en «C'est pas ce qu'elle a dit...». Dans le même genre, des amis5 ont décidé d'utiliser l'expression plus explicite «...dit la jeune mariée» de la même façon, et il faut dire que ça marche plutôt bien (essayez donc, ce n'est pas si dur : dit la jeune mariée...).

Sans perdre sa popularité chez les anglophones (on se reportera à la séquence de Borat sur la question), la blague du «Ou pas» a au contraire fait florès ces dernière années au point qu'on recense plusieurs pages Facebook consacrées à son adulation ou sa
détestation .
J'aimerais pourtant bien avoir une idée plus précise de la propagation de l'expression, car il me semble que son succès en France a trois ou quatre ans au plus. Quelqu'un aurait-il une idée plus précise de la date de son apparition, et éventuellement du média (film, série, forum ?) qui l'a popularisé ? Your guess is probably much better than mine.

Et pour revenir à Wayne's World, une remarque sans intérêt aucun : je suis la seule à trouver que le personnage de Benjamin Kane fait du plagiat par anticipation de Lee Adama de BSG ?


1 : Mr W. a récemment lu deux ouvrages sur la question :
Il n'a pas outre-mesure apprécié le premier, mais recommande le second sans réserve, entre autres raisons parce que l'auteur aborde le domaine avec une excellente compétence en analyse musicologique.
2 : J'ai une capacité remarquable à passer au travers de certains phénomènes de société, et Austin Powers en fait partie.
3 : Enfin, pas de problème autre que ma tendance à pinailler sur leur absurdité biologique, comme par exemple l'énorme prédateur des neiges sur la pseudo-Hoth du dernier Star Trek. Bon sang, il est manifestement au sommet de son réseau trophique, il ne considère pas une seconde Seylar Spock comme une menace ou ne serait-ce qu'un rival, je ne lui vois donc aucune raison de s'arrêter tous les trois pas pour barrir et montrer ses big pointy teeth. À part bien sûr la nécessité scénaristique de a) sauver Spock et b) exploiter le potentiel terrorisant de ce gros monstre qui a dû coûter bien cher à faire.
4 : Si vous connaissez une version québécoise, je suis preneuse.
5 : Coucou les amis !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Iron 09/01/2010 09:43



Wayne's WOrld, mon film culte des années lycées, que je regardais plusieurs fois par jour!!! mais il est vrai que je l'ai revu il y a quelques années, j'ai presque eu honte... depuis je n'ose
plus le regarder!



Xavier 16/12/2009 11:57


Je tiens à préciser que le site http://www.ou-pas.net , dédié au Professeur Rollin, existe depuis 1999, et le nom de domaine lui-même a été créé en janvier 2001.
https://www.gandi.net/whois/details?search=ou-pas.net
Donc, ptet chercher du côté de François Rollin ?


bli 29/11/2009 13:32


Bon, en fait, c'est plus ancien, puisque le mème figure déjà dans les numéros 26, 27 et 28 du Poisson Mort, donc ça date au moins d'avril 2001.


Abie 02/12/2009 16:32


Mon petit, bli, que ferais-je sans toi ?


bli 29/11/2009 13:23


Je ne sais pas si celle-là vient de Chewie, mais la plus ancienne version écrite qu j'aie vue du mème "ou pas" figure à la page 19 de ce pdf:
http://quatramaran.ens.fr/~pmort/numeros/pm31/pm31.pdf


bli 08/09/2016 22:42

Le lien donné ci-dessus est périmé. Le Poisson Mort est maintenant archivé ici : http://quatramaran.salle-s.org/~pmort/

Sébi 25/11/2009 22:37


Tiens, en parlant de "ou pas...", voilà sur quoi je tombe en même temps que ce billet. Coïncidence ?
Star-Wars-Status-Updates 


Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao