Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 17:59

Un ami en transit de Londres a eu l'occasion d'assister, par pur hasard, aux funéraillles de Malcom McLaren, figure emblématique de l'industrie musicale britannique et «parrain du punk», mort le 8 avril dernier.  Hé bien, ça avait l'air d'en valoir le coup...


À travers Camden, par un bel après-midi de printemps, il y avait pour commencer le corbillard, très traditionnel et classique, avec les chevaux noirs à aigrettes et les assistants en queue-de-pie et haute-forme :


http://media.monstersandcritics.com/galleries/2247905_20278/0212776255085.jpg


Mais on pouvait lire sur le cercueil "TOO FAST TO LIVE, TOO YOUNG TO DIE" une référence au slogan très rock'n'roll "Live fast, die young (and leave a beautiful corpse)" (vivre vite, mourir jeune, laisser un beau cadavre), et au bout les fleurs n'étaient pas exactement conventionnelles :


http://cache.gawkerassets.com/assets/images/7/2010/04/500x_carriage.jpg

Et derrière tout ça, après la file de limousines noires transportant les invités de marque, le cortège était clos par un bus à étage réaménagé, annonçant comme destination "Nowhere" (nulle part), du haut duquel des billets et des cadeaux étaient occasionnellement jetés sur la foule, justifiant l'immense panneau "Cash for Chaos". Le bus fournissait également la bande-son,  choisie parmi les titres les plus emblématiques produits par McLaren, comme My Way et Anarchy in the UK, à un volume suffisant pour satisfaire les authentiques keupons qui suivaient, crête au garde-à-vous et bière à la main....

 

http://media.monstersandcritics.com/galleries/2247905_20278/0212776655085.jpg

Je ne peux pas m'empêcher de penser que, quitte à avoir une cérémonie funéraire, cette façon de ne pas se prendre au sérieux est plutôt touchante, et terriblement britannique. Même si, narrativement, cet enterrement n'arrive pas à la cheville de la rocambolesque crémation de Gram Parsons...

 

NB : cliquez sur les images pour plus de photos et de détails, et merci à S. Pour m'avoir fait partager ce moment peu ordinaire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao