Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2005 2 23 /08 /août /2005 00:00
Entre mes tribulations toilesques et mes inavouables lectures de fantasy, imaginez-vous que j'ai largement eu l'occasion de réfléchir aux références les plus utiles parmi les dictionnaires de langue anglaise.
Bien sûr, en terme de langue littéraire,  l'Oxford English Dictionary reste une référence indépassable, mais il est loin d'être accessible à toutes les bourses, même dans sa version compacte où les 20 volumes sont réduits juste qu'à tenir dans un format A4, la loupe nécessaire à la lecture étant vendue avec...(1)
Par ailleurs, son accès en ligne est payant.

J'utilise donc le Cambridge Dictionary online, qui se défend raisonnablement bien, et le Webster, qui est en général plus complet quoique plus américain. (2)
Mais tout cela n'est pas d'une grande aide quand il s'agit de comprendre des expression toutes faites, ou de l'argot moderne.
À chaque problème, sa solution...

Dans le premier cas, la section Idioms du New Dictionary of Cultural Literacy disponible sur Bartleby est un excellent moyen de d'éclairer certaines locutions obscures, et de s'amuser de l'éventuelle ressemblance avec le français (l'exemple de elbow grease -huile de coude- est éloquent).

Pour les aspects d'anglais plus familier, je recommande chaudement le Urban Dictionary, dictionnaire d'argot enrichi par ses utilisateurs. Il ne faut pas hésiter à lire toutes les définitions d'un même mot, elles valent en général le coup d'oeil...
Extrêmement utile pour essayer de comprendre les paroles de certains tubes de Spinal Tap!



(1) Je croyais jusqu'à dernièrement que seules les bibliothèques étaient susceptibles de faire ce genre d'investissement, mais je sous-estimais le pouvoir de la geekitude... Bah, quand je serai riche (et éventuellement Maîtresse du Monde, même si le secteur semble un peu bouché), je me l'offrirai peut-être.
(2) En cas de controverse sur une prononciation que ces deux références, même Alphabet Phonétique International à la main, ne permettent pas de régler, une seule solution : décrochez le téléphone pour interroger un heureux possesseur du Longman Pronunciation Dictionary de votre connaissance.
Un must : transition se prononce-t-il tran-zee-chun ou tran-see-jun ? Discutez.
Vous avez deux heures.


 
PS : Pour les geeks, la solution la plus simple est sans doute kdict, qui de débrouille méchamment bien en terme de multiplicité de bases de données.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dém 23/08/2005 17:03

Hé bien merci pour tous ces liens. Ça me fera encore plus regretter de ne pas avoir une connexion internet quand je lis dans le métro avec mon PDA.

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao