Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2005 1 20 /06 /juin /2005 00:00
Parce qu'il faut de tout pour faire un monde, et que les lois de la génétique réservent parfois des surprises, imaginez-vous que j'ai un père minutieux et très organisé.
Alors quand mon auguste géniteur tombe sur quelque chose qui l'interpelle, il le garde soigneusement sous le coude pour en référer aux autorités compétentes, et il se trouve que, parfois, l'autorité compétente, c'est moi...

Me voici donc en possession d'une coupure de journal méticuleusement découpée dans le quotidien gratuit Métro, édition parisienne, n°749, du 8 juin 2005 (minutieux, vous dis-je), dont voici le contenu :

DATA
12 
Les autorités sanitaires britanniques ont annoncé hier l'ouverture d'une enquête sur un nouveau virus particulièrement virulent qui pourrait venir d'Amérique du Nord et qui atteint les hôpitaux du pays. Le virus, une nouvelle variété de la bactérie Clostridium difficile, a tué depuis 2003 douze personnes, pour la plupart âgées, dans un hôpital d'Aylesbury, près de Londres.


Ça ne vous choque pas? Vous ne voyez pas ce qui a fait tiquer mon papa qui, pour tout chenu qu'il est, n'en est pas encore sénile?
Allez, je vous aide :
Le virus, une nouvelle variété de la bactérie...

Panique à bord!
Virus et bactérie, il faut vraiment regarder ailleurs pour confondre : le premier est en général une centaine de fois plus petit qe la seconde, et surtout, n'est pas vivant!
Pour vous donner une idée, c'est un peu comme écrire :
Ce kangourou, une nouvelle variété de l'arbre Sequoia sempervirens...
Mais en pire.

Évidemment, en lisant cela, j'ai copieusement insulté l'équipe typographiste (car peut-on parler de rédaction?) de Métro, et je me suis immédiatement mise en chasse de quelques informations.
On apprend grâce à l'article (en anglais) de News-medical.net quelques points importants :
* Il s'agit bien d'une infection à la bactérie Clostridium difficile (prononcer dificilé).
* Il s'agit effectivement d'une nouvelle souche particulièrement résistante.
* Il n'y eut jamais l'ombre d'un virus dans cette histoire.

Mais alors, qu'a-t-il bien pu passer par l'esprit du réacteur de cette brève? A-t-il inventé tout seul cette élucubration?
Bien sûr que non. C'est l'Agence France Presse qui s'en est chargée pour lui.

En effet, sur le site du Monde (mais aussi de Yahoo, MSN,etc), on peut lire cette dépêche :
Un nouveau virus frappe les hôpitaux britanniques
AFP 06.06.05 | 21h43
 
Un nouveau virus, le Clostridium difficile (CD), frappe les hôpitaux britanniques, déjà victimes d'une très mauvaise réputation en matière d'infections nosocomiales, ces infections parfois mortelles contractées par les patients lors de leur hospitalisation.

Ce nouveau virus a tué 934 personnes en 2003, selon les derniers chiffres disponibles dévoilés lundi par le ministère britannique de la Santé.

Un bilan presque aussi important que celui du fameux MRSA (Methicillin Resistant Staphylococcus Aureus), le "supervirus" pointé du doigt durant la dernière campagne pour les élections législatives comme preuve du mauvais état de l'hôpital public britannique, qui a tué 955 personnes en 2003.

Plus inquiétant pour les autorités sanitaires, le nouveau virus semble plus résistant que son prédécesseur, et il est en passe de devenir le virus le plus dangereux au sein des hôpitaux britanniques: les infections mortelles au CD ont progressé de 38% en deux ans (2003 et 2004), contre une hausse de 30% des cas mortels de MRSA sur la même période.

En nombre total de cas, le Clostridium difficile devance de loin le MRSA, avec près de 44.OOO cas en 2004, contre environ 7.000 pour le MRSA. Au total, près de 300.000 patients ont été victimes d'infections nosocomiales en 2004.

On passe de 12 à 934 morts, mais c'est simplement que le premier chiffre concerne un seul hôpital (Aylesbury), au cours de 18 dernier mois, tandis que le deuxième concerne tout le Royaume-Uni, pour l'année 2003.
Nettement plus grave, je suis sidérée de voir que le mot "bactérie" n'apparaît pas une seule fois, rendant l'article certe plus cohérent que la brève de Métro, mais d'autant plus susceptible d'induire le lecteur en erreur.

Mais dites-moi, ils ne sont pas censés avoir un service scientifique, au Monde? Quelqu'un à qui le mot Clostridium dirait quelque chose?
Après tout, cette famille n'est jamais responsable que du tétanos (C. tetani), du botulisme (C. botulinum) et de la gangrène gazeuse (C. perfringens), rien de bien connu...
Ou encore quelqu'un capable de remarquer que le MRSA (Staphylocoque doré résistant à la méthicilline) est assez peu crédible en supervirus.
Même Madame Michu ma concierge sait qu'on ne soigne pas un rhume viral aux antibiotiques! Tandis que le Staphilocoque doré, si.

Après comparaison des communiqués français et anglais, j'ai fini par comprendre : quelqu'un que je n'ose honorer du respectable titre de traducteur a converti le mot bug (bête, bestiole) utilisé pour décrire la bactérie en "virus" (et superbug => supervirus). De qui se moque-t-on?

Je suis donc officiellement consternée.
Je pensais en être quitte pour une vitupération énergique à l'encontre des gratuits qui ne recoupent ni ne vérifient jamais leurs infos (voir par exemple cet article de l'Acrimed), mais voici que les racines du mal semblent venir de bien plus loin.

Ce lamentable cafouillage a plusieurs sources :
* D'abord, une traduction affligeante.
On veut bien comprendre que tous les traducteurs n'ont pas une formation scientifique, mais on pourrait imaginer qu'ils prennent la peine de se renseigner en cas de doute.
Oui, oui, je sais, c'est révolutionnaire.


* Ensuite, le fait que cette traduction soit reprise sans même ne serait-ce qu'une relecture par les grandes rédactions, ce qui la légitime automatiquement.


* Et surtout, l'illusion confortable de la pluralité de la presse française.
Bien sûr, il y a un nombre astronomique de titres, bien sûr le citoyen désireux de disposer d'une information non biaisée peut dévaliser son kiosquier tous les jours, mais à quoi bon si toutes les informations sont issues de la même source?
Les différentes couleurs politiques donnée aux mêmes dépêches de l'AFP sont-elles vraiment suffisantes pour justifier l'orgueil que notre presse nationale met dans sa liberté d'informer?

J'en doute.

Maintenant, je me vois placée face à un choix cornélien : pour les mails d'insultes aux rédactions, je commence par qui?
(Pour voter pour l'AFP tapez "1"...)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dém 26/06/2005 18:48

*tuuut* (1)
De l'intéret aussi de lutter contre la franglais... A force de faire des approximations, on dit n'importe quoi. Dans le genre "mail" qui me rend très irritable (comme le "mél" qui est censé le remplacer). Le pompon revient à l'émmission de 12h40 en semaine sur canal+ où l'on utilise l'anglais pour faire style. C'est vraiment "vintage" et "fashion", y'a pas à dire... >:-[

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao