Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2005 4 09 /06 /juin /2005 00:00
Disclaimer : Mettons les choses au point : ceci n'est pas, je répète, pas une tentative d'augmenter la fréquentation de ce blog en utilisant des mots-clés licencieux. Si ça devait arriver, j'espère au moins que ce sera dans de moindres proportions que pour notre estimé Jean Véronis...

Commençons donc par le commencement.
Au commencement était Je bouquine, vous savez, le mensuel de lecture auquel on est abonné après Les Belles Histoires de Pommes d'Api et J'aime lire, et avant de passer à Phosphore (sans parler d'Astrapi, d'Okapi ou d'Images Doc) (1).
Je bouquine, c'était un mois d'attente pour quarante-cinq minutes de lecture, mais j'ai tellement relu tous les numéros que je me souviens encore du tout premier (j'avais 8 ans) : Mon ami Koumba, une fable engagée sur l'apartheid.
Je me souviens des débats passionnés avec mon frère pour élire le top five de la collection.
Je me rappelle mes premières confrontations au paradoxe temporel avec les enquêtes historiques des Détectives de l'espace.
Je me souviens des inventions du maître d'école tellement attachant de L'Idée du siècle.

Je me souviens aussi d'un numéro qui m'a particulièrement marquée. Le roman se passait en banlieue, et brodait sur le canevas (pas encore classique pour moi) de la déprime des cités HLM une histoire d'amour déchirante et lumineuse, illustrée avec beaucoup de sensibilité par Alain Korkos. Le titre était "Les yeux d'Antoine", d'un certain Jean Guilloré. En faisant une petite recherche sur ce monsieur, on apprendra facilement qu'il a été, en outre d'auteur pour enfants, journaliste dans la presse écrite, réalisateur, reporter de télévision et écrivain "tout court".

Mais j'ai aussi appris, par le plus grand hasard et à ma surprise plus grande encore, que les dernières réalisations de sa carrière s'éloignent considérablement de la ligne éditoriale de Bayard presse.
Sous le pseudonyme potache de John B. Root, Guilloré est devenu en 10 ans une figure emblématique de la production pornographique française...Étonnant, non? j'avoue que j'ai bien ri en apprenant la chose...
Il semble incarner une tendance "haut de gamme" du film X (scénarios moins étiques qu'ailleurs, capote obligatoire, respect professé des acteurs) et le coup d'oeil jeté à feu son "blog sexe" Inkorrekt, intitulé Carnet d'un porno-graphe (2), me le rendrait presque sympathique, malgré mon aversion viscérale du Hard.

Ceci dit, ne vous imaginez pas que je sois une grande supportrice de l'industrie du film porno. Et l'aurais-je été, que j'aurais bien vite changé d'avis après la lecture de cet article sur un documentaire suédois sur le milieu du Hard "Shocking Truth", que je recommande à tous de lire. Jusqu'au bout, et sans vomir.
Belle douche froide, que, sans trop plus y croire, on veut espérer salutaire.
(Pour équilibrer la discussion, voici une toute autre vue du même film, cette fois-ci comme un brulôt biaisé pro-censure).



(1) Tout cela est de l'édition de qualité, je n'en disconviens pas une seconde, mais cela me dérange tout de même que le quasi-monopole de la presse jeunesse soit détenu par un groupe à caractère confessionnel (Bayard presse). Que voulez-vous, on est bouffe-curé ou on ne l'est pas.
(2) Je ne mets pas le lien parce que je ne veux pas tenter les âme éventuellement innocentes ou mineures qui passeraient par là, et puis vous savez aussi bien que moi vous servir de Google, hein, bon, alors.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

free 25/04/2007 18:36

Spécial :s

christophe 07/04/2007 14:23

ben moi je m'appelle Christophe GUILLORE et je suis super surpris d'apprendre que le plus grand cinéaste porno français s'appelle comme moi!!!! C'est dingue....

Alfarian 26/07/2006 14:26

Le lien pointant vers le commentaire du documentaire suédois (http://lattention.com/article.asp?ArtID=9&lk=sexe) ne marche pas.Y a-t-il un autre endroit où on pourrait le trouver ?

Fab 10/06/2005 22:14

"The woman IS RAPED, even if it is
on film and with her CONSENT." (2ème article en lien) peut-être pas toujours mais pourquoi pas...

l'article de l'attention est accablant.

dans l'article de Wiki l'actrice Ovidie clame sa fascination pour l'esthétique nazie.

Dans '1984' d'Orwell la pornographie est organisée par l'Etat totalitaire.

La Juvéniste 09/06/2005 06:27

Une info étonnante! Faudrait relire "Les yeux d'Antoine" pour voir s'il ne s'y cache pas quelque indice prémonitoire du futur de Guilloré alias John Beyrouth!

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao