Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 20:01
Je suis en train de lire La vie des termites  de Maeterlinck .
Riez, riez, moi j'assume grave, et puis j'ai comme qui dirait l'habitude : La vie des crapauds de l'Immortel   Jean Rostand avait beaucoup amusé dans ma classe de quatrième :-p .

L'ouvrage date de 1927, et on sent tout de même que l'auteur est un poète... Mais au delà des descriptions gothiques et des comparaisons politiques douteuses (termitière = soviet?), il y a quelques pépites.

Au sujet de l'explication de l'organisation des termites, et surtout de la gestion fine (réduire la ponte quand il y a pénurie, etc) :

En tout cas, l'hypothèse de l'instinct n'est pas plus satisfaisante que celle de l'intelligence. Peut-être l'est-elle un peu moins, car nous ne savons pas du tout ce que c'est que l'instinct, au lieu, que nous croyons à tort ou à raison, ne pas entièrement ignorer ce que c'est que l'intelligence. 

Et puis une belle explication de la notion de méta-organisme :

termitesUne autre hypothèse pourrait considérer la ruche, la fourmilière et la termitière comme un individu unique, mais encore ou déjà disséminé, un seul être vivant qui ne serait pas encore, ou qui ne serait déjà plus coagulé ou solidifié et dont les divers organes, formés de millers de cellules, bien qu'exteriorisés et malgré leur apparente indépendance, resteraient toujours soumis à la même loi centrale. Notre corps est aussi une association, un agglomérat, une colonie de soixante trillons de cellules, mais de cellules qui ne peuvent pas s'éloigner de leur nid, ou de leur noyau, et demeurent, jusqu'à la destruction de ce nid ou de ce noyau, sédentaires et captives. Si terrible, si inhumaine que paraisse l'orgnaisationd e la termitière, celle que nous portons en nous est calquée sur le même modèle. Même personnalité collective, même sacrifice incessant d'innombrables parties au tout, au bien commun, même système défensif, même cannibalisme des phagocytes envers les cellules mortes ou inutiles, même travail obscur, acharné, aveugle, pour une fin ignorée, même férocité, même spécialisation pour la nutrition, la reproduction, la respiration, la circulation, etc., mêmes complications, même solidarité, mêmes appels en cas de danger, mêmes équilibres, même police intérieure.

Voilà voilà.
Allez, j'y retourne, il me reste à apprendre comment un entomologiste s'est fait dévorer sa chemise (coton=cellulose=comestible) pendant son sommeil par les termites qu'il était venu étudier...

Edit (16/10) : La lecture étant terminée, j'amende un peu mon opinion.
La première partie est une monographie assez complète pour l'époque de l'état des connaissances sur ces mystérieuses fourmis blanches, pleine d'anecdotes et de vocabulaire délicieusement suranné. Mais la seconde partie est un amas de ratiocinations obscures, sur la destinée humaine, l'Anima Mundi, l'intelligence étherée...

À choisir une vie, je vous recommande donc, de loin,
La vie des crapauds de Rostand Jr., compte-rendu passionnant d'expériences minutieuses et de réflexions éminemment scientifiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Abie - dans Guillemets
commenter cet article

commentaires

Maurinier 07/12/2006 00:59

Paru à la mi-novembre 2006 : "La véritable histoire des fourmis", de Luc Passera, chez Fayard.   Avec des photos en partie centrale. (20€ ou 19€ selon les librairies)

maurinier 21/10/2006 23:11

Maeterlinck, heureusement, a fait des émules.   Ainsi Natacha Kremer qui se passionne pour tout ce qui est minuscule et organisé en société.     A propos des fourmis elle a pu observer une corrélation positive évidente entre l'agressivité et - la distance géographique d'une part, - la distance génétique d'autre part.     Comment ne pas faire des rapprochements avec les colonies et supercolonies humaines ? !
L'étude complète (en anglais) est à cette adresse : http://www.eleves.ens.fr/home/nkremer/rapports.html (Lausanne 2003)

Sieglind la dragonne 16/10/2006 09:12

Mais je n'ai pas rigolé!! J'ai même trouvé des passages assez intéressants pour noter le bouquin, s'il me passait devant les yeux pendant mes pérégrinations "fnaquesques" ou "alapagesques"... ça sort de Werber et sa fourmilière ça... Et je ne connaissais pas... que du positif pour y jeter une iris... un de ces quatre (après avoir fini la pile de retard évidement, ce qui n'est pas gagné!)Merci de l'info et bon début de semaine

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao