Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2005 2 17 /05 /mai /2005 00:00
L'échéance du 29 mai approche à grand pas.
Je profite donc de ce blog pour faire circuler, à mon humble échelle, les documents qui m'ont paru intéressants, bien argumentés, et thought-provoking (qui donnent à penser).

Encore une fois, si quelqu'un a des arguments en faveur du Oui au traité de Constitution qui lui paraisse raisonnables, je serais ravie de les entendre.
Je ne connais personnellement qu'un seul partisan du oui
, pour l'instant, et son argument est "que si on vote Oui, on mangera de la merde pendant dix ans, mais qu'on mangera de le merde pendant encore dix ans de plus si on vote Non". Ça n'emporte pas ma conviction.
Ce qui va suivre, par contre, oui.

  • §2 En plat de résistance, je vous propose cet interview , tirée de l'Express, et dénichée ici, sur le blog de Thierry Lenain.
express

Le monsieur qui cause dans le poste, un certain Jacques Généreux, m'est parfaitement inconnu, mais après écoute de ce qu'il a à dire, hautement sympathique, il faut bien l'avouer.

Mais ne vous arrêtez pas là! Allez écouter les autres interviews (c'est bien moins fastidieux que de lire, et puis ils parlent avec les mains...) : il y avait dix personnalités différentes, également réparties entre le Oui et le Non, et répondant toutes aux dix mêmes questions. C'est très intéressant, et j'ai été amusée de voir que l'interview pro-Oui de Jacques Attali me donne une envie impérieuse d'aller immédiatement voter Non, en même pas trente secondes...

§
3
Enfin, butiné sur le portail Rezo.net, la profession de foi d'un ancien partisan du Oui, employé par l'État-major du gouvernement pour développer son argumentaire, et qui a vu ses convictions fondre comme neige au soleil.
Il raconte ainsi sa désillusion :

J’ai été, au milieu de la campagne, lors d’une de nos réunions hebdomadaires du lundi, troublé d’entendre le participant le plus autorisé énoncer sur le ton de l’évidence que « comme on ne peut pas contrer les arguments du Non, il faut le discréditer, le ringardiser » ….
sans que cela ne soulève la moindre vague de protestation chez les participants.

Il a alors essayé de se faire sa propre opinion, et troqué un oui de coeur contre un non de raison.
Il accuse, avec une intransigeance qui l'honore (surtout si l'on considère le mal qu'elle peut faire à sa carrière) le gouvernement de rien moins que de forfaiture.
Prenez la peine de le lire, pour avoir enfin une réponse la prochaine fois que vous entendrez "Tous pourris!".

Et puis si vous voulez des nouvelles de nos voisins belges qui n'auront pas, eux, la chance qu'on leur demande leur avis, lisez donc ce blog du Plat Pays.

Encore une fois tous les commentaires et contestations sont les bienvenus, et n'hésitez à citer ces liens ou cet article.



[Edit] Suite des évènements, toujours grâce à Rezo.net...
Il semble que ladite profession de foi a eu un certain succès, ce qui donne l'occasion d'une étude en médiatique, avec journalisme, présentation, et réponse du berger à la bergère :
Pour continuer la réflexion, voici un Ouiste qui n'est pas du tout d'accord avec lui, et puis une liste qui reprend un certains nombres d'argumentaires du Non, dont déjà trois cités ici, héhé! (et surtout, lus, c'est là qu'est le haut fait...)

Un carambar à qui les retouve!
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Terzion 15/06/2005 19:29

Pour faire suite à tes infos sur le "témoignage d'un revenu du Oui", Thibaud de La Hosseraye a mis en ligne ses commentaires sur l'après 29 mai :

www.ineditspournlenon.com

Très intéressant aussi ! merci de me l'avoir fait découvrir.

Colas 21/05/2005 12:49

Jacques Généreux est un économiste réputé, prof à Science-Po Paris, très bon pédagogue et auteurs d'ouvrages de référence en économie : Introduction à la politique économique notamment.

Fab 18/05/2005 21:21

Merci ma belle Abie pour l'interview de Généreux et bravo pour ta fréquentation ! (on nage dans les mêmes eaux à peu près)
Fab

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao