Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 13:02
Coucou, me revoilou... Pour ne pas risquer de vous lasser avec mes citations plus ou moins littéraaaiiiires, changeons de domaine et discutons de ce que j'ai vu d'intéressant dernièrement en matière scientifique.

Le Figaro (qui, quoiqu'il puisse être par ailleurs, a une excellente rubrique scientifique) nous donne un article fascinant sur Spoutnik (oui, c'est son nom), le virus qui parasite un autre virus : c'est ce qu'on appelle l'hyperparasitisme, et l'on n'avait encore jamais vu ça entre deux virus.
Le virus parasité est encore plus gros que les Mimivirus, une famille de virus géants découverte il y a 5 ans (
tout sur l'histoire de cette découverte). Spoutnik, lui, reçoit le qualificatif de virophage, calqué sur le nom de bactériophage porté par les virus qui s'attaquent aux bactéries.

Ici on peut voir une demi-douzaine de Spoutnik
en train de s'assembler dans une capside de virus géant.
Fascinating, isn't it?

Récapitulons : Spoutnik parasite Mama (oui, c'est son nom), Mama infecte des amibes, lesquelles amibes sont des parasites intestinaux des mammifères... n'est-ce pas émouvant cette chaîne de la vie ? Bon, ok, plutôt le ténia de la vie en l'occurence...
Edit : Selon la règle universelle que les ennemis de mes ennemis sont mes amis, Spoutnik fait donc une faveur à l'amibe en affaiblissant le virus géant, tandis que le malheureux souffrant de dystenterie amibienne ne sera pas vraiment ravi...
Quant à savoir si on découvrira un jour un virus qui attaque Spoutnik, voire un virus attaquant ce virus... disons que les spéculations sont ouvertes, mais j'en doute un peu. Pourquoi ? Parce malgré des années d'études extrêmement détaillées sur les virus "normaux", il a fallu attendre la découverte de virus géants pour trouver des virophages. Mon hypothèse est donc que les virus normaux sont trop petits, physiquement et génomiquement pour être parasités.

C'est une bonne occasion pour réfléchir à la notion de
parasitisme.  De façon générale, nous méprisons les parasites, mais lorsqu'on y réfléchit, un animal parasite n'est jamais qu'un prédateur qui a la décence de ne pas tuer l'organisme dont il se nourrit ! La conséquence, c'est qu'on est encore là le lendemain matin pour vouer aux gémonies les moutiques estivaux, alors qu'on a rarement le temps de se plaindre d'être tombé dans un rivière pleine de piranhas carnivores...
Il y a bien sûr des exceptions, où l'hôte ne survit pas à l'infestation : on parle alors d'organisme parasitoïde.

Je me souviens avoir choqué un ami d'ami auquel je venais d'être présentée en décrivant le foetus humain comme un parasite. Or c'est la vérité vraie, il n'y a pas de jugement de valeur là-dedans :
- le foetus est-il un organisme à part de la mère? Oui. (la preuve, il y a des mécanismes pour le protéger du système immunitaire maternel)
- se nourrit-il des nutriments de la mère ? Oui.
- la mère en meurt-elle ? Non (ou du moins pas systématiquement, et ce n'est pas dans l'intérêt du foetus).
Donc il s'agit bien de parasitisme, screugneugneu.

L'autre point intéressant soulevé par l'article, quoique pas très neuf si vous vous êtes un peu intéressé à la biologie, est celui de la grande question : les virus sont-ils vivants ?
Vaste problème, intimement lié à celui de la définition de la vie elle-même, ce qui n'est pas du pipi de chat non plus. Si je trouve le temps, je vous en reparlerai en détail.

Cadeau bonus :
Wikipédia m'offre le glorieux terme de phorésie, dont j'ignorais tout, à l'exception de ce qu'il décrit.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sébi 12/08/2008 22:00

Et que se passe-t-il lorsque Spoutnik parasite Mama ? On devient encore plus malade ou ça annihile l'action de Mama ?Y a-t-il des virus qui puissent parasiter Spoutnik ? 

bli 12/08/2008 09:14

Je me souviens de profs d'une prépa BCPST d'un lycée renommé qui soutenaient avec fermeté que les virus n'étaient pas vivants. Leur argument était, si je me souviens bien, que les virus ne sont pas capables de se reproduire sans le concours d'autres êtres vivants. Je n'avais pas trouvé ça très convainquant, rapport au fait que plein d'autres (tous les autres ?) êtres vivants ont des dépendances plus ou moins marquées envers d'autres. Où placer la limite ? Moi, je préférais les considérer comme du vivant puisqu'ils sont sujets à une évolution génétique.

sieglind la dragonne 12/08/2008 08:38

Je note ce billet... super intéressant (tu me rassures, j'ai deux mômes, mais j'ai toujours soutenu le thème du parasitisme biologique... rien à voir avec l'affect, juste une constatation...Je file à tes liens..

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao