Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2006 6 18 /03 /mars /2006 00:00
Oh my god...

La course aux armements, je connaissais.
les conflits d'intérêt entre les sexes est une notion qui m'est familière (je parle de biologie, hein...) : sans même parler des différences d'investissement reproductif, de nombreuses espèces montrent des stratégies élaborées pour biaiser le système, par exemple des mâles se débrouillant pour empêcher des copulations ultérieures (bouchons spermatiques, etc).

Mais je ne m'attendais pas à une démonstration aussi magistrale :

Drosophila seminal fluid has the property of reducing the female's interest in remating, increasing her rate of egg-laying, and is also mildly toxic. Artificial selection in the lab can produce females that are resistant to the effects, and males that produce more and more potent semen to overcome their resistance, to the point where the line of "super potent" males, when crossed to unselected females, kill their partners with their ejaculations. There is literally a battle of the sexes in these species.

Le liquide séminal de Drosophila (la mouche du vinaigre, mascotte des généticiens) a la propriété de réduire l'intérêt de la femelle pour l'accouplement, d'augmenter son rythme de ponte et est aussi légèrement toxique.
La sélection articficielle en labo permet de produire des femelles résistantes à ces effets, et des mâles qui produisent de la semence de plus en plus puissante pour surmonter cette résistance, au point que quand la lignée de mâles "surpuissants" est croisée avec des femelles non sélectionnées, elles sont tuées par leurs éjaculations. C'est littéralement la guerre des sexes dans ces espèces.

Quel dommage que je n'en ai pas entendu parlé avant, ça m'aurait fait un bon post pour la Saint-Valentin...

Encore et toujours via Pharyngula

Rice WR (2000) Dangerous Liaisons. Proc. Nat. Acad. Sci. USA 97(24):12953-12955.

Rice WR (1996) Sexually antagonistic male adaptation triggered by experimental arrest of female evolution. Nature 381(6579):189-90.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

ti'hamo 20/03/2006 16:45

Aaaahhh, quelle horreur !
Mais faut censurer, des posts pareils ! ça va créer une psychose anti-sexe et plus personne fera plus jamais l'amour, de peur d'être tué par les sécrétions de son conjoint...
 
Mais (faudrait qu'j'aille voir l'article d'origine), d'un point de vue biologique, c'est quoi l'intérêt, au fait ?
Non, je veux dire - je me doute que les mouches ont pas trafiqué leur sperme dans un labo secret - mais si ce mécanisme existe et perdure, dans une optique évolutionniste, c'est que ça a un intérêt pour l'espèce...?
Le coup d'augmenter le rythme de ponte, ok : du coup, les mâles à la substance la plus forte induisent un rythme de ponte plus soutenu, donc ont une descendance plus nombreuse...
Mais la toxicité...?

Abie 20/03/2006 20:52

SI tu lis l'anglais, c'est très bien expliqué dans l'article que j'ai lié.Sinon, il faut y voir l'intérêt individuel du mâle : il lui injecte, en plus de ses spermatozoïde un produit psychotrope qui diminue la tendance de la femelle à copuler ultérieurement => diminue la compétition pour les spermatozoïdes.L'équilibre entre intérêt individuel et intérêt de l'espèce est parfois très délicat...

Dém 18/03/2006 17:11

Note perso: se méfier des biologistes féministes. :D

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao