Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 00:19
Avisse à ceux qui, devant les frayeurs causées par les actions, voudraient investir dans  la pierre (précieuse) :

Les mesures de sécurité antiterroristes ont d'ailleurs eu une conséquence inattendue sur les pierres précieuses. Car devant les menaces causées par les poudres blanches dans les courriers, il avait été décidé d'irradier les enveloppes. Des dizaines de carats de saphirs bleus ainsi transportés sont ainsi devenus jaune orange tandis que des perles blanches devenaient grises ou noires.

 (relevé dans l'article D'où viennent les couleurs du saphir et du rubis ?, dans Le Figaro)

L'article d'origine explique bien que les couleurs des pierres précieuses proviennent en général des impuretés qu'elles contiennent : il existe des saphirs verts, jaunes, roses...
Ce qu'il oublie de rappeler, qu'est que ces pierres sont fondamentalement instables, ou pour être plus précis, en équilibre métastable.
Elles ont été formées à très hautes pression et température, et leur retour à la surface grâce aux mouvements tectonique pour le plus gros (et la main du mineur sud-africain pour les derniers hectomètres) les a sortis de leur situation d'équilibre. Certes ce ne sont pas des glaçons qui vont se mettre à fondre parce qu'on les a sorti du congélo, ce serait plutôt comme de l'eau encore liquide à -5°C, et que la moindre perturbation peut faire prendre en masse.
Les constantes thermodynamiques de la réaction font qu'elle est en fait très lente et très rare, mais il est arrivé à quelques malchanceux de voir leur diamant perdre sa structure cristalline et en adopter une plus stable aux CNPT*, mais de bien moindre valeur : le graphite par exemple...
Amusant, tant que l'on n'est pas le propriétaire, non ?

Pour ceux qui, sans  pensées spéculatives, voudraient obtenir un saphir ou un rubis, rien de plus simple. Pas la peine de gagner au Loto ou de braquer une banque : vous pouvez acheter un saphir pour le prix d'une bière en terrasse. Nous, rassurez-vous, je ne débloque pas (encore) à plein pot...
C'est sur le blog de David Madore que j'ai appris l'existence de cristaux de corindon très abordables, pour la simple raison qu'ils sont fabriqués en laboratoire et non par les attentions de Mère Nature.
Les processus de fabrication sont assez variés (la règle de base : chauffer très fort) et donnent lieu à l'observation de choses aussi étranges que cette étonnante « cigarette »... (à droite, le cristal de rubis)

Flame_fusion_of_corundum.jpg

Les pierres qui en résultent sont bien chimiquement équivalentes à celles qui brillent au cou des stars, mais s'achètent en vrac, éventuellement sur Internet, par paquets de 10 ou 100 à des tarifs défiant toute concurrence...
Pour être honnête avec vous, je dois bien avouer que depuis que j'ai lu cette article, j'ai des pulsions de m'acheter des rivières de rubis. (De toute façon, j'ai jamais aimé les diamants**...)
Le sang-de-pigeon, c'est la vie !

Pour conclure, j'invite ceux de mes lecteurs d'obédience anglophone à se jeter sur cet incroyable article d'Edward Jay Epstein sur l'immense campagne menée au XXe siècle par le consortium des diamantaires pour que le diamant soit associé dans l'esprit de tout un chacun à l'idée de richesse, de classe (avant, c'était plutôt les perles) et surtout d'amoûûûr...
Hollywood y a beaucoup participé, bien sur (Diamond are a girl's best friend...)
Cela a tellement bien marché, en particulier aux États-Unis, que le diamant de la bague de fiancailles est vécu comme une tradition immémoriale alors qu'elle a été montée de toutes pièces après la deuxième guerre mondiale ! Si ça n'est pas un bel exemple de création de richesse, je ne sais pas ce que c'est, mon bon monsieur Attali...

(*) Conditions Normales de température et de Pression,
Dans l'article Wikipédia, je découvre qu'il s'agit d'une pression de  1 atmosphère (ça, c'est logique) et d'une température de 0 °C (si peu ?). Je devais confondre avec la « température ambiante » qui est apparement fixée à 25°C alors que mes souvenirs (lointains) de thermo m'évoquent une référence à 20°C. Les chimistes seraient-ils plus frileux que le biologiste moyen ? À moins que les vrais labos de recherche soient mieux chauffés que de simples salles de travaux pratiques...

(**) C'est vrai, honest Indian! Je préfère les pierres colorées, voire noires. D'ailleurs attention : on sait fabriquer des diamants en laboratoire, mais les « faux diamants » les plus courants sont des imitations à base de zirconium qui n'ont aucun rapport chimique avec le diamant.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao