Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 00:00
Je viens de me rendre compte que je confondais deux expressions qui ne recouvrent pas du tout la même chose : les relevailles et le retour de couches.

Les relevailles correspondent au moment, éventuellement marqué par une cérémonie, où une accouchée de fraîche date se « relève » de ses couches, et apparaît en public, en particulier à l'église. Selon les endroits, elles avaient lieu entre une semaine et un mois après l'accouchement, avec quelques finesses (Provence) :
On choisissait le jour des relevailles avec soin. Il s'agissait de préférence d'un samedi, ou à défaut d'un mardi ou d'un jeudi, mais jamais d'un vendredi, d'un mercredi, d'un lundi ni d'un dimanche qui portaient malheur. On évitait aussi que le jour tombât un 13. La date préférée était le 2 février, jour des relevailles de la Vierge Marie.
Voire de l'obstination :
Les relevailles, précisons-le, étaient essentielles. Elles devaient être respectées même si la mère mourait en couches. On observait alors un simulacre de relevailles, mais nul doute que si la cérémonie n'était pas faite, la défunte ne pouvait accéder au repos de son âme. Précisons que, dans l'esprit des Provençaux, une femme morte en couches allait systématiquement au paradis
Il est à noter que dans la tradition biblique (Lévitique 12) les femmes n'ont pas le droit de se présenter au temple pendant 40 jours après l'accouchement d'un garçon, le double si l'enfant était une fille.

Le retour de couches, c'est tout simplement... les premières règles post partum. À ne pas confondre avec les lochies (encore un mot invraisemblable !).

Une excuse pour cette confusion : dans les traditions où les relevailles sont tardives, elles fêtent justement le retour de couches.
Vous aurez remarqué que, dans mon infinie mansuétude, je me suis abstenue d'illustrer cet article. J'essaye de ménager les âmes sensibles...




J'en profite pour lister les rares mots en "aille" qui s'utilisent toujours au pluriel, courtesy of the TLFI :
accordailles, subst. fém. « fiançailles »
épousailles, subst. fém. « célébration d'un mariage »
fiançailles, subst. fém. « promesse solennelle de mariage, échangée entre futurs époux; temps qui s'écoule entre la promesse et la célébration du mariage »
relevailles, subst. fém. relig., « rite chrétien par lequel une accouchée vient remercier Dieu; vieilli ou rural, (le) fait de se lever, de relever de couches »
retrouvailles, subst. fém.
Je n'en vois effectivement pas d'autres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maurinier 28/01/2008 10:15

Voilà qui pourrait bien donner de nouvelles idées de recette à Sweeney Todd

Sébi 27/01/2008 11:10

Les brailles ? Mais ça n'a rien à voir.

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao