Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 00:00
Je vous parlais il y a peu des noms communs masculins se terminant en -ée. Ils viennent du grec (neutre en -eon ou, -eion -aion) en passant par le latin (neutre en -eum), et la liste n'en est pas si courte que cela :
- Androcée (terme botanique, symétrique de gynécée, il désigne l'ensemble des étamines -donc des organes mâles- d'une fleur)
- Apogée
- Athanée (funérarium)
- Athénée (lycée en Belgique)
- Caducée (le symbole d'Hermès et des médecins)
- Camée
- Chorée (synonyme de trochée, à ne pas confondre avec la chorée)
- Colisée
- Coryphée (chef du choeur dans la tragédie grecque)
Collection de scarabées au musée de Melbourne, Australie
- Dichorée (pied composé de deux chorées)
- Elysée
- Empyrée (le quatrième ciel -comptez-bien...-)
- Gynécée (appartement des femmes)
- Hyménée (festivités nuptiales, mariage)
- Hypogée (contraire d'apogée. Le mot hypogé est aussi un adjectif en botanique, mais son contraire est alors épigé)
- Lycée (là où vont les jeunes loups...)
- Mausolée (d'après la tombe du roi  Mausole)
- Musée
- Nymphée (la fontaine Wallace des Grecs)
- Périgée (astronomie)
- Périnée (anatomie, à ne pas confondre avec péroné, la confusion pouvant mener à bien des déconvenues... Permet à certains de faire remarquer qu'il n'y a pas si loin de la croupe aux lèvres.)
- Propylée (vestibule d'un temple)
- Prytanée
- Pygmée
- Scarabée (si cétoine c'est donc ton frère...)
- Spondée (le pote à Dactyle, toujours fourrés ensemble ces deux-là...)
- Trochée (à ne pas confondre avec la trochée)
- Trophée

Parmi les noms masculins en -ée ne rentrant pas strictement dans cette liste, on note le mot Sigisbée (chevalier servant), qui vient de l'italien cicisbeo et non du grec, ou plus simplement... rez-de-chaussée !
Les noms propres comme Orphée et Morphée ne comptent pas (à mon avis) du fait de leur terminaison en -eus, de genre masculin (comme Odysséus, Ulysse).
Macchabée, lui, vient de l'hébreu, d'après Judas Macchabée (Yéouda Hamakabi), l'un des neuf Preux médiévaux. Pas de doute : les voies de l'argot sont impénétrables...

On peut aussi discuter du statut du mot athée, qui n'est qu'un adjectif substantivé, du grec atheos. Je ne l'ai pas ajouté à la liste, mais son statut de "piège orthographique" lui mériterait peut-être une petite place.

Pour terminer, signalons quelques noms féminins éminemment trompeurs :
Panacée (qui guérit tout)
Chorée (de Hungtigton)
Trochée au sens forestier du terme
Voilà... Je crois avoir à peu près fait le tour de la question, entre autres grâce aux commentateurs de Langue sauce piquante. N'hésitez pas à me signaler un oubli !



Partager cet article

Repost 0

commentaires

sieglind la dragonne 10/01/2008 11:41

J'ai eu mon cours d'éthymologie, j'suis contente (et moins  bêtasse du coup hé, hé) Bonne journée

Sébi 09/01/2008 19:24

Chicorée, ça compte ou bien ?
Sinon y a logorhée. Et diarhée, du coup, d'ailleurs.

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao