Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2006 4 05 /01 /janvier /2006 00:00
icone diatribeIl y a deux semaines, Loïc Le Meur a réussi  un scoop : c'est le premier bloggueur à être reçu à ce titre par un ministre, et à podcaster l'interview sur son blog.
Vous allez croire que je fais une fixation, mais il se trouve que le ministre en question n'était pas un obscur secrétaire d'état aux nouvelles technologies, mais rien moins que Nicolas Sarkozy.

On peut débattre longtemps du podcast, de l'amincissement de la séparation entre journalistes et (certains) bloggueurs, et de la démagogie réelle ou supposée de la stratégie de communication du ministre de l'Intérieur, et ce n'est pas mon objet.
Je veux juste souligner qu'une fois de plus je ne comprend pas le discours des hommes politiques.
Je comprend les mots, le sens des phrases, mais je ne vois que très rarement ce que la personne veut dire. Et, encore une fois, j'en retire l'impression qu'on nous prend pour de doux imbéciles.

Démonstration (la transcription est de mon cru et couvre environ une minute à partir de 6'05") :

Loïc Le Meur : Certains parlent de fracture numérique...

Nicolas Sarkozy : Mais ils ont raison.

Ils ont raison d'en parler. C'est donc qu'il y a une fracture numérique. Très bien.

On peut pas avoir de fracture numérique, parce qu'elle serait trop grave à deux plans.

Ah non, finalement, y'en a pas. Faudrait savoir.

Fracture entre les générations : les plus anciens qui ne sauraient plus parler aux plus jeunes, parce que les plus jeunes, naturellement, s'expriment par le biais de cette technologie.
Donc y'a un effort à faire vers les classe les plus agées de la population.

On note le condtionnel. Si il y avait une fracture, les vieux seraient paumés. Je veux bien.

Et puis une fracture territoriale, parce que la France est avec l'Allemagne le pays qui a la superficie la plus large en Europe et donc ya des zones d'ombre, ya des endroit où ils n'ont pas le bénéfice de cela.

Il y a des zones d'ombres qui ne bénéficient pas de cela, c'est-à-dire des bienfaits d'Internet. Donc finalement, elle existe bien, cette fracture numérique, nom de nom!

Or, c'est capital, parce que grâce à ces technologies, y'a plus de territoires enclavés,

Ca y est, il recommence, il se contredit dans la même phrase, c'est usant à la fin. Y a-t-il des zones dépourvues d'internet, oui ou merde?

c'est à dire que l'information est la même pour tout le monde. c'est un fantastique média, moyen de donner de l'égalité : égalités, des chances, égalité du savoir, égalité devant la France.

Houston, on l'a perdu. "Egalité devant la France". Mais encore?

Voilà, c'est tout ce qu'on en tirera pour aujourd'hui : une fracture qu'on ne peut pas avoir mais qu'on a quand même, et un désenclavement qui n'aura jamais lieu, puisqu'on vous dit qu'il n'y a pas de zones enclavées!
Je rend les armes et mes illusions.
Seul point positif : certe, l'intervieweur n'a pas relevé cet embrouillamini, mais il a l'excuse de ne pas se prétendre journaliste, contrairement à d'autres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Abie - dans Diatribes
commenter cet article

commentaires

fab 01/01/2006 18:44

bonjour Abie et bonne année

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao