Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 00:18
Je me suis récemment posé des questions sur les mots-phrases, ou plus précisément les mots composés contenant un verbe conjugué.
Il s'agit en général d'une composition (verbe)-(nom), et la vaste majorité concerne des outils, comme par exemple tire-bouchon, abat-jour, abaisse-langue, ou chasse-neige.

Un petit  passage  au peigne fin du TLFI permet d'évaluer les verbes les plus fertiles en constructions de ce type, mais le comptage précis est problématique : faut-il prendre en compte les mots ultra-techniques ? ceux si viellis qu'ils ne sont plus du tout utilisés ? les mots rares, voire, (il y en a quelques uns) les hapax ?
Plutôt que de m'arracher les cheveux sur la question, je préfère vous donner une liste sans ordre particulier des verbes les plus représentés :
Abat- (jour)
Brise- (glace)
Brûle-(gueule)
Cache- (nez)
Casse- (pied)
Chasse- (neige)
Chauffe- (eau)
Coupe- (vent)
Garde- (chasse)
Lance- (flammes)
Lave- (linge)
Monte- (charge)
Pare- (balles)
Perce- (oreille)
Porte- (plume) : des dizaines !
Pousse- (café)
Rince- (doigts)
Serre- (tête)
Taille- (crayon)
Tire- (bouchon)
Tourne- (disque)
...

Bien évidement, les mots les plus courants ne sont pas nécéssairement les plus savoureux, loin s'en faut !

En voici quelques uns que je ne voudrais pas voir se perdre :
baise-en-ville (n.m) : Petit nécessaire de voyage (sac, petite valise) qui contient ce qu'il faut pour passer la nuit hors de chez soi.
Malgré les apparences, ce mot n'est absolument pas argotique, ce qui ne m'a pas empêchée de me poser des questions quand, préadolescente s'apprêtant pour la nuit chez une amie, je me suis vue demandé par mon père si j'avais bien mon baise-en-ville...

Dans la poésie involontaire, il y a aussi le fabuleux :

brise-brise (n.m.) Petit rideau tendu au bas d'une fenêtre pour empêcher l'air de passer
La listes des mots à sauver est longue :
cache-maille (n.m.) : Régional. Tirelire. (Tire-lire, d'ailleurs)
Ce joli mot vient de maille, petite monnaie, voir  aussi avoir maille à partir avec qqn et l'usage récent et argotique de maille (non comptable) pour argent.
chasse-galerie
(n.f) : Région. Ronde nocturne des sorciers ou des loups-garous; p. ext. tapage. Courir la chasse-galerie
fesse-mathieu (n.m.) : personne qui prête sur gage ; par extension personne avare. (Plus de détails chez le Mot du jour)
pleure-misère (n.) : personne qui se plaint sans cesse de manquer d'argent, qui feint d'être dans la gêne.
pousse-au-crime (n.m.) : dans l’argot populaire, vin rouge grossier à fort degré alcoolique.
pousse-cailloux (n.m.) :
- Fantassin (dans un langage argotique, populaire, vieilli)
- Enfant qui traîne dans les rues (mais c’est une acception rare).
revenez-y (n.m.) :
- action de revenir à une personne ou à une chose que l'on a aimée, appréciée.
- nouvelle manifestation d'un sentiment, retour de la pensée de quelqu'un à quelque chose.
- retour en arrière.
venez-y-voir (n.m.) :
-
par ironie, vx. : Chose sans importance, sujet d'intérêt médiocre.
- Objet par lequel on tente d'attirer l'attention. En particulier, vx. Garniture ornant, au XVIIIe s., le talon des chaussures afin d'attirer l'attention.

décrochez-moi-çà (n.m.) : Pop., vieilli 
Friperie, vêtement d'occasion.
par méton. Boutique de fripier.
Chapeau d'occasion pour femme,
ramasse-ton-bras, vx fam. Fanfaron.

Il y a aussi beaucoup de trouvailles dans le domaine  de la coiffure féminine :
suivez-moi-jeune-homme : ruban de chapeau féminin qui flotte dans la nuque.
accroche coeur Mèche de cheveux formant une boucle plate sur les tempes
cache-folie (n. m. ou f.) : vx. Fausses boucles de cheveux que les femmes ajoutaient à leur coiffure, souvent en toupet
cache-peigne (n.m.) Boucles de cheveux qui servent à cacher le peigne qui retient la coiffure d'une femme.
battant-l'oeil (n.m.) Ancienne coiffure féminine dont le bord retombe sur les yeux.
Gober est  bien pourvu en composés étranges :
gobe-goujons : homme faisant maigre chère.
gobe-or : avare.
gobe-prune : tailleur (allez comprendre!).
gobe-lune, gobe-la-lune : personne crédule.
Et ne parlons pas de trousser :
trousse-pet : vx, fam., péj. Petit garçon, petite fille; en particulier, enfant qui fait l'important. (Dict. XIXe et XXe s.). Synon. morveux..
trousse-galant : Vx, fam. Maladie foudroyante qui emporte le patient en peu de temps; en particulier, choléra.
trousse-jupon, trousse-jupe, trousse-cotte : coureur de jupons.

Le trousse-cotte trouvera un équivalent féminin plus moderne dans la
saute-au-paf Pop., vulg. Femme qui recherche activement des relations sexuelles avec les hommes.
Le verbe claquer donne lui aussi beaucoup de dérivés dotés d'une grande capacité d'évocation :
claque-bosse : bordel.
claque-merde : bouche.
claque-des-genoux : Homme sujet à la peur.
claque-patin, traîne-patin : gueux, miséreux.
Dans la liste des composés à caractères familiers ou argotiques servant à désigner peu charitablement certaines personnes, on notera :
pète-sec : Personne autoritaire, qui commande sèchement.
pisse-copie : Journaliste
pisse-froid : Homme ennuyeux, sinistre, glacial.
pisse-vinaigre : Personne avare. −Personne grincheuse, morose, triste.  (Quand ce n'est pas une île...)

Et puis il y a des mots qu'on ne trouve pas dans le TLFI : j'ai ainsi cherché en vain suce-pierre, un des noms usuels de la lamproie, presse-purée et décapite-oeuf. Dans un autre domaine, citons aussi
arrache gueule : tord-boyau (d'après mon pâpâ).
gratte-papier : employé administratif.
dort-en-chiant : personne lente, peu intelligente. (Merci à Siné pour ce joyau !)
pue-la-sueur : ouvrier
peine-à-jouir : bizarrement, pas moyen de trouver une définition autorisée de ce mot, qui devrait faire mériter une certaine compassion, mais reflète au contraire un profond mépris...
tue l'amour : mon voisin, se voyant réclamer une définition correcte de ce mot m'a répondu laconiquement "Chaussettes". Comme on dit aux Chiffres et les Lettres : pas mieux.
Je termine donc cet article par un appel à contribution : si vous avez des mots de ce type à caractère argotique, n'hésitez à me les envoyer...

Edit : Mes excellents lecteurs se sont fait un devoir de répondre à mon appel. La suite de ce billet est à lire par là !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sébi 07/11/2007 22:29

Euh, je crois que le dernier lien ne marche pas...

bli 03/11/2007 17:13

Pas argotique, mais zoologique, le porte-écuelle (clingfish in english) est un petit poisson s'accrochant aux rochers ou aux pieds des laminaires grâce à une ventouse (ça doit être elle, l'écuelle) formée par ses nageoires pelviennes. Voilà.

Tay 01/11/2007 22:54

Quand j'étais enfant, pour se parfumer on mettait du "sent-bon"...

Sébi 27/10/2007 21:32

Avec "attrape" : attrape-touriste, attrape-nigaud (le premier est inclus dans le deuxième), et plus rigolo "l'attrape-couillon" (le maquillage censé faire croire qu'on est jolie).L'attrape-tout, aussi...C'est sympa "saute-au-paf", je connaissais pas...

joe 27/10/2007 14:17

[commentaire à la mords-moi-le-noeud] Elle nage, perdue dans l'enfer du dictionnaire, les pages se succèdent, se renvoient les unes aux autres. Allez, c'est la dernière - oh quel beau specimen ! Entomologiste du dico, va !

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao