Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2005 2 22 /11 /novembre /2005 00:31
On a enfin enlevé de mon coeur deux grands poids, résolu deux interrogations métaphysiques qui plombaient la légèreté de ma curiosité intellectuelle, ôté deux cailloux pointus dans la chaussure de ma compréhension du monde, deux obstacles à mon bonheur cosmique.
Du fond du coeur merci.
Je vous livre donc les Réponses.

La conspiration des boutonnages sexués

Lorsqu'on est une fille dotée de parents pas complètement lobotomisés, on a un début de vie simple : on a plus de choix vestimentaire que les garçons (on peut porter du bleu ou du rose, des pantalons ou des jupes), dont la tenue est généralement assurée par des élastiques.
Quand on grandit, on découvre le bonheur des boutons au rayon enfants unisexe, et tout va toujours bien, si l'on a la magnanimité de négliger quelques cols claudine malencontreux. On peut piquer la chemise de son frangin sans souci, on fait des concours de tir de fléchettes adhésives, de toute façon le tir au pigeon mécanique c'est MON cadeau, la vie est belle, tralala.
Et puis, soudain tout s'accélère : ton corps change, tu commences vaguement à comprendre que les tee-shirts même XXL ne le cachent que mal, les coins des meubles attaquent vicieusement aux hanches, on découvre le concept de fringue cintrée, et... les boutons se rebellent. Ceux du visage, bien sur, mais aussi ceux des  vêtements.

Ben oui, un peu comme les premières règles, c'est un signe qu'on devient adulte : le boutonnage femme.
Au lieu d'être placés à un endroit raisonnable, les boutons ont changé de camp, avec la lâche complicité des boutonnières. La vie devient un enfer.

Pourquoi? Je le sais enfin.
Voyez-vous la majorité de la population est droitière. Donc il lui est beaucoup plus pratique d'avoir les boutons à droite et les boutonnières à gauche, de façon à pouvoir guider les boutons de la bonne main.
Ça, c'est le boutonnage homme.
Et les femmes, me direz-vous?
Elles sont toutes gauchères?
Elles sont toutes prestidigitatrices?
Elles doivent expier le péché originel en boutonnant dans la douleur?
Non. Bien pire que ça.
Elles héritent, les malheureuses, d'une tradition victorienne, d'un boutonnage inversé car il est plus facilement fait par une autre personne, droitère elle aussi.
C'est bien connu, une femme, ça ne s'habille pas toute seule. Ça a une camériste!

Ah, nom de putain de dieu de merde, si je n'étais pas si contente d'avoir une explication logique, je serais énervée, tiens. Heureusement que j'ai laissé tombé les cols claudine.

Le mystère des coins survivants

Vous savez, quand vous lisez un livre
relié un peu vieux, il arrive parfois de tomber sur un coin replié, qui n'a pas été proprement coupé lors du massicotage, et qu'on ne peut même pas déplier, car ça le ferait dépasser des autres pages.
Comme moi, vous vous êtes peut-être déjà grommelé en votre for intérieur : pour un travail aussi soigné, c'est tout de même dommage de rater une page!
Hé bien, suite à l'avoeu d'un relieur amateur, j'ai enfin l'explication, qui fera sans doute trembler le monde sur ses bases : en fait, c'est fait exprès.
Ben oui.
C'est une façon pour le relieur de dire : regardez comment j'ai bien fait mon travail, je partais d'un papier de telle taille, et je n'en ai presque pas enlevé.
Bon c'est bien joli, mais moi, je trouve ça crassou quand même, de tout gaouiner comme ça. Mais c'est mon avis, hein.

Voilà.
Vous aussi, vous dormirez mieux ce soir, hein?



Question métaphysique en cours :
Pourquoi, de tous les produits industriels, les produits cosmétiques sont-ils les seuls à ne pas avoir une liste d'ingrédients en français?
Corollaire : Pourquoi l'INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) s'obstine-t-il à prétendre que la langue utilisée est de l'anglais?
Parce qu'aux dernières nouvelles, Aqua, ce n'est pas très shakespearien...

[Edit du 25/11/05] : Autre question de couture
Pourquoi les poches des vêtements sont-elles cousues lorsqu'on les achète?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dém 26/11/2005 12:10

Pour les boutons: moi je suis gaucher, et je n'ai aucun problème avec les boutons à droite. En fait, je suis un peu ambidextre ;)

Encore un bel exemple de la b..., pardon de l'intelligence humaine appliquée de façon stupide (comme les claviers d'ordi: ça ne sert plus à rien l'azerty !!)

Pour les poches cousues, ne seraient-ce pas simplement de fausses poches ? Sinon, j'ai quelque fois vu ça pour de vraies poches, et ça pourrait être pour éviter que la poche ne se déchire/déforme lors des manipulations en usine (c'était pour des tissus fins) ?

sieglind 23/11/2005 07:39

Questions qui nous ont effectivement tourné dans la tête à un moment ou à un autre (surtout les deux premières, je l'avoue)
Je me suis régalée à la lecture de cet article. Super, je suis en forme pour le reste de la journée! hé, hé!
Bonne continuation

steph 22/11/2005 11:48

bonjour
j'avais toujours compris que la position des boutons pour les hommes dataient de l'époque où il était nécessaire de dégainer son arme blanche sans que le manche ne rentre dans la chemise... une sorte de théorie de l'évolution, puisque les hommes droitiers avec les boutons à gauche vivaient plus longtemps que ceux droitiers avec les boutons à droites, désarmés en dégainant (ce qui est assez ballot tout de même)

Abie 22/11/2005 19:17

J'avoue que cette hypothèse ne m'avais pas traversé l'esprit!
Elle  me rappelle l'explication pas très attestée mais souvent énoncée de la consuite à gauche... (voir par ici pour plus de détails : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sens_de_circulation)

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao