Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 00:04
Comme il n'est jamais trop tard pour bien faire et que vieux motard que j'aimais, j'ai enfin commencé la lecture de l'inénarrable Pendule de Foucault, de mon grand satrape favori, j'ai nommé Umberto Eco.
Ce cher Umberto laisse libre cours à son amour immodéré des mots obscurs, et la récolte est plus que bonne.

Il y a des terme simplement vieillis, ou techniques, comme lierne, voire précieux comme épitomé, mais il excelle surtout à l'exhumation de termes philosophique, sémiotique ou stylistique des plus obscurs, comme numineux ou encore :
sorite (n.m) Polysyllogisme dans lequel l'attribut de la première proposition devient le sujet d'une seconde proposition et ainsi de suite jusqu'à une conclusion qui unit le sujet de la première proposition à l'attribut de la dernière.
Rien que ça...


aposiopèse (n.f.) Figure qui consiste à interrompre une phrase ou un vers sans achever sa pensée.
Aussi dit, fort joliment, réticence.


hystéron protéron (W) Encore une figure qui consiste à présenter les termes (mots ou propositions) d’une phrase dans un ordre contraire à la chronologie ou à la logique.
Et aussi incroyable que ça puisse paraître, certains de mes amis, quand je leur demande "c'est quoi un hystéron protéron", me répondent qu'enfin-voyons, tout le monde sait ça...
Je ne sais pas si je suis à plaindre ou à envier : un peu des deux, sans doute :-)


Mes découvertes ont été, comme souvent, des plus diverses, je vous les livre donc dans le désordre le plus complet, avec quelques lumières sur leur sens.

L'adjectif ossianique m'a fait découvrir l'existence (mythique?) du poète gaélique Ossian,

L'oléographie est un procédé d'impression sur papier de toile, imitant la peinture à l'huile.

L'
athanor, fourneau cosmique (gros alambic, en fait) me fait me poser des question sur l'étymologie du  prénom Athanase, mais apparemment sans raison : il vient simplement de l'arabe al tannur le four. 

Blèse
signifie (plus ou moins) bègue

Le fabuleux adjectif terraqué, qui signifie comme son nom l'indique "composé de terre et d'eau" et qui ne s'applique guère que pour parler de la Terre : le globe terraqué, la planète terraquée...
Ça relève quasiment de l'épithète homérique !

La canitie est un mot délicieux dont je ne savais plus grand'chose si ce n'est qu'il est utilisé pédantiquement pour parler de la vieillesse. La raison en est simple : de même que la calvitie décrit la perte des cheveux, le mot canitie décrit leur blancheur.
La prochaine fois que je voudrais dire à quelqu'un de ne pas s'inquiéter, je l'enjoindrai à ne pas s'exposer à un risque de canitie précoce...

oélopyleThéurgie, onomancie et chaomancie (divination respectivement dans les noms, et le chaos) permettent d'épater à peu de frais dans la conversation mondaine - vous trouverez ici une liste impressionnante de disciplines du même acabit...-,

Parmi les objets à caractères techniques, j'ai découvert l'éolipyle (ou éolipile), première turbine à vapeur que les anciens considéraient à l'égal d'un prodige, ainsi que l'Oreille de Denys, phénomène phonique suffisamment connu (quoi que pas de moi) pour que Eco l'utilise comme un synonyme de canal phonurgique, c'est à dire, en français, cornet acoustique.

Pour rester dans un contexte terre-à-terre, la gimblette est un petit biscuit de forme torique, les éteules, c'est ce qui pique les jambes quand on se balade dans les champs de blés moissonnés, une gournable est une cheville de bois, un atabaque un tambour brésilien la liburge une galère romaine,  et la balistite est une poudre sans fumée, constituée d'un mélange à parties égales de tri-nitroglycérine, et de di-nitrocellulose (ce que Jules Verne appelle fulmicoton), inventée par M. Alfred Nobel (celui du Prix).

La litharge, malgré un nom qui m'évoque inexplicablement la botanique, relève de la géologie : c'est un oxyde de plomb, qui avait des usages médicinaux, (de lithos pierre et argyre, argent en grec). Ce que je ne m'expliquais pas, c'est le passage dans Cyrano de Bergerac (II.9) où le héros raconte s'être battu avec

cent braillards avinés qui puaient (à plein nez) l'oignon et la litharge !
La solution nous est donnée par le Dictionnaire de l'Industrie :
On entend par vin frelaté, du vin altéré par quelque mélange, et vin lithargirisé, celui dans lequel on a mis de la litharge ou oxyde de plomb pour l’adoucir. (...)
Les falsifications vraiment dangereuses sont celles qui se font avec des matières nuisibles, comme la litharge, la céruse ou le blanc de plomb ; toutes ces préparations, en saturant l’acide des liqueurs vineuses, leur communiquent une douceur qui invite à en boire, et accumulent dans les entrailles un poison funeste.
(Dictionnaire de l’Industrie, Paris, An IX, Tome 6.)
Mais laissons là ces digressions peu pendulaires, et parlons d'une bien étrange substance : l'hippomane désigne dans un contexte occultiste une sécrétion de la jument utilisée comme aphrodisiaque, voie comme ingrédient à la fabrication d'un homoncule.
Mais c'est aussi une plante qui rend les chevaux fous lorsqu'ils la mangent, d'où le nom de Hippomane mancenilla donné au très toxique mancenillier.

Mais la médecine vétérinaire moderne l'applique à :
un corps brun " semblable au foie ", qui peut se trouver dans la cavité allantoïque et être expulsé en même temps que le poulain. Le docteur Jim Rooney émet la théorie que l'hippomane est une poche qui se crée vers l'extérieur, qui forme un pédicule, et se sépare pour flotter librement dans la cavité allantoïque (3). D'autres suggèrent qu'il s'agit d'un amas de débris formé de dépôts urinaires fœtaux et cellulaires (4). Selon les analyses histologiques, il semble que ce soit un dépôt concentrique semblable à des calculs urinaires.
En clair : personne ne sait vraiment à quoi elle sert, cette hippomane...

Restons dans la zoologie : saviez-vous qu'en Italie, on croyait que la piqûre de la tarentule rendait fou (on parlait de tarentisme) ; les gens touchés étaient dit tarentulé, ce qui est resté dans la langue pour signifier frappadingue. La danse de la tarentelle, elle, était supposer prévenir ces néfastes conséquences...

L'acqua Toffana est un poison qui fut vendu ouvertement et avec profit par son inventrice Giula Tofana à de nombreuses clientes romaines au 17e siècle. Elle a sans doute été à l'origine du décès indétecté d'un certain nombre de mari : un liquide incolore et inodore qui donne un moyen facile de divorcer à l'italienne, ce devait être tentant...
La Dame Tofana a eu une fin douloureuse quand l'église la soumis à la question et, lui ayant fait avouer 600 assassinats, l'exécuta en 1659.

Agarbattie
est un autre nom de l'encens à brûler, le mot staurophore veut dire porte-croix, les bogomiles étaient une secte chrétienne bulgare assez semblable aux Cathares, un sanhédrin est un conseil, un directoire, tandis qu'une infule était un bandeau blanc cérémoniel qui ornait, en particulier le front des prêtres antiques, voire de leurs victimes sacrificielles.

Trirègne est l'autre nom de la tiare papale, qui est triple, le podestat fut une charge municipale médiévale alors que le margrave avait autorité sur un territoire des marches de l'Empire  -le margraviat- : c'est l'équivalent germanique du marquis. Les cataphractaires étaient un type de chevaliers en armures.

manticoreLa manticore est un animal fabuleux à tête humaine, mais la mantique désigne l'art du devin en général,
le tauroboliaste sacrifiait rituellement les taureaux dans la Rome antique, et le kardécisme doit son nom à Allan Kardech, le père du spiritisme en France, de même que René Guénon a donné le sien à une doctrine métaphysique, le guénonisme,

Le goliard, quant à lui, fut,

au Moyen Âge, un étudiant ou un clerc vagant (clerici vagantes) qui par provocation affichait une grande gaieté et un certain cynisme dans les propos. Les goliards dénoncent les abus de l'Eglise ou chantent l'amour en termes parfois fort osés.
Futurible est un néologisme utilisé (ou pas) pour décrire quelque chose de possible dans le futur, fouger a un peu le même sens que fouir, et floche un adjectif qualifiant les tissu, et dont je n'arrive pas vraiment à me représenter le sens : (en parlant d'un tissu, de la trame d'un tissu) Dont la torsion est faible.
Vous m'en direz tant...
La définition de rhagade, est au contraire on ne peut plus claire :
Plaie linéaire d'origine traumatique sans perte de substance, mais formée dans un tissu dermique altéré par un processus inflammatoire » ``(Méd. Biol. t. 3 1972)

 Peut-être même *trop* claire :-)
Les Hiérosolymitains sont, bien évidemment, les habitants de Jérusalem, l'humation est à peu près équivalente à  l'inhumation, et vicariant vient de vicarier, c'est à dire assister de façon subalterne, comme un vicaire. L'adjectif théophanique se rapporte comme il se doit, à une théophanie (en gros une révélation divine).

L'irrédentisme a été un mouvement nationaliste italien qui refusait de rendre certaines terres. Un cipaye était un mercenaire hindou. La hiérogamie est, comme l'indiquent ses racines, un mariage sacré, rituel.

Mais le mot cosmorant, hésychaste, ogonique, rhodostaurotique et quelques autres ont vaillament  résisté à mes investigations sémantiques (rapides je l'admets).
J'espère que vous aurez trouvé dans tout ça au moins un ou deux mots qui vous plaisent, et je m'en vais me coucher : c'est que ça m'a pris du temps de combler mon ignorance !


Vous pouvez quant à vous continuer ces vaticinations en vous plongeant dans le Pendule de Foucault, ou en exploitant cet intéressant outil wikipédique : une page de concordances (en) - c'est à dire une espèce de lexique - pour aider à la lecture du livre...
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bli 15/09/2007 15:11

Rhodostaurotique m'évoque un minéral et une couleur.

sieglind la dragonne 10/09/2007 12:15

Pas encore fichu le pif dedans, et je l'ai pourtant depuis longtemps, le côté "hermétique" me fiche un peu les jetons, faudra se lancer tout de même... faudra...

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao