Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 07:34
Dans le même paquet de papier que la citation précédente, la note suivante, sans référence :
Or la nature, prévoyante, qui abhorre la superfluité et ne crée rien en vain
Plus une  phrase qui doit être de moi :
Donc les chauves-souris allaitent et pondent.
Je devais être plongée dans de la documentation sur la doctrine des signatures, et j'ai sans doute dévié vers d'autres idées naturalistes originales.  Quel auteur, bon sang ?
Google, pour une fois, n'est d'aucune aide.

         Edit 19/07     

Bon sang, mais c'est bien sûr ! Corriger les coquilles de son blog a du bon : ça oblige à le relire.
J'ai donc eu une révélation en relisant cette citation : un style pareil, ça ne peut être que Thomas Browne, l'immortel auteur de Pseudodoxia Epidemica, que j'avais déjà cité sur l'Ours et le Blaireau. Ce pavé de près de 1 000 pages est une merveilles des Editions José Corti, un must have pour les gens curieux.

Pour vous donner une idée, le traducteur nous fournit, pour faciliter la lecture de cette somme qui traite de tout et du reste, non pas un, non pas deux, non pas trois, mais neuf index !
Il y a l'index historique, l'index astronomique, l'index de la faune, l'index des lieux géographiques, l'index des maladies, l'index des médicaments, l'index des minéraux, l'index de la flore et enfin l'index des thèmes !

J'ai donc facilement localisé ma citation sur les Chauves-souris, dans le Troisième Livre (
Des divers dogmes et idées recues populaires concernant les Animaux, lesquels, une fois examinés, s'avèrent soit faux soit douteux.), au chapitre XXI, qui traite du Caméléon. En effet, il semble qu'il ait été commun de croire que le Caméléon ne mangeait pas et se nourrissait de l'air du temps. Browne récuse cette opinion en citant des témoignages de gens ayant assisté à des repas caméléoniques, et ajoute que les-dits animaux sont pourvus, comme les autres, d'un estomac, d'intestins, etc.. qui, s'ils ne se nourrissaient que du vide de l'air auraient été parfaitement superflus.
or, la Nature prévoyante, qui abhorre la superfluité et ne crée rien en vain, a certainement conçu ces organes afin qu'ils fonctionnent et il s'ensuit que, là où nous trouvons ces intruments, nous pouvons certainement nous attendre à les voir mis en œuvre tandis que, là où nosu ne les trouvons pas, nous pouvons à coup sûr conclure que ce sopérations ne sont pas prévues. Ainsi, lorsque nous observons que les Chauves-souris ont des mamelles, il n'est pas déraisonnable de penser qu'elles allaitent leurs petits ;
Jusqu'ici, tout va (à peu près) bien.
or, comme aucun autre animal capable de voler ne possède ces organes, nous ne pouvons pas nous attendre à une exclusion vivipare, mais plutôt à la production d'œufs ou à quelque séparation vermipare dans laquelle le nombril est tout d'abord contenu dans l'œuf lui-même, et ce n'est que plus tard que la nutrition devient indépendante de l'être qui la créée.
Pauvre Thomas : le vol des chauves-souris lui faisait vraiment des nœuds au cerveau. Heureusement qu'il n'a jamais rencontré d'écureils volants, il en aurait fait un anévrisme !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Citation 23/02/2009 03:23

Amusant ! je reviendrais :)

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao