Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 00:00
ogre.jpgJ'ai découvert il y a peu un bar-resto-salle-de-concert remarquable appellé l'Ogre à Plumes.
On peut y assister à des lectures, des impros, ou tout simplement venir y siroter un verre en profitant du Wifi, et surtout des étagères croulant de livres sur tous les murs...
Un bon bouquin, un gros fauteuil en cuir dans lequel se lover, le tout pas trop loin de mes pénates... Que demander de plus?

L'Île des gauchers

gauchers.jpgC'est là que j'ai commencé à lire L'Île des gauchers. On m'a dit pis que pendre d'Alexandre Jardin, l'auteur, mais le livre m'a néanmoins beaucoup plu. Drôle et absurde, suivant un peu les traces d'une autre île littéraire, celle des pingouins.
D'après certaines critiques, le roman reprend des idées déjà présentes dans les bouquins précédent de l'auteur, mais je ne peux pas juser, vu que je n'avais rien lu de lu jusqu'ici.
mais on ne peut qu'être amusé par l'idée d'une île peuplée de gauchers tout dévoués à une unique cause : apprendre à aimer leur conjoint de la meilleurs façon possible. Il y a d'excellentes choses, d'autres plus classiques, d'autres enfin qui rentrent dans les deux catégories : le butler Algernon est classicissime, mais fabuleux... "Gauchers oui, mais gauchers anglais !".
Le livre aurait peut-être bénéficié de plus de concision, l'auteur n'atant pas avare de répétitions et certaines péripéties étirant la fin en longueur, mais rien de vraiment fâcheux en vérité : le livre se lit sans difficulté, en souriant beaucoup, à la condition de ne pas se mettre, comme je ne le fais que trop dans la littérature d'imagination, à considérer sérieusement la faisabilité du système.

Ce qui me dépasse, c'est que dans certains commentaires  les lecteurs se demandent si l'île existe vraiment...Je dois être cynique.
Certes, le livre se clôt par une chronologie de l'île et par des données économiques (Exportations: Ciseaux pour gauchers, 70%...), mais de là à prendre tout ça pour argent comptant... sans compter que dans ce cas ils passent à côté du principal intérêt du livre.
Enfin bon...

Et puis une petite citation, prise tout au début du texte, pour vous donner une idée du pied sur lequel part le récit :
Ces interrogations s'entrechoquaient dans son esprit avec une violence depuis la mort d'Harold, son chimpanzé et ami de toujours, presque un frère.
C'est le début d'une grande aventure...

J'arrête ici ce retour inespéré dans la catégorie Lectures... Et je fais une note mentale de ramener le bouquin à L'Ogre à la première occasion : ils me l'ont prêté avec une bonne grâce qui les honore.

PS : pour les amateurs d'îles imaginaires, une référence  fantastique : Utopies insulaires à la bibliothèque insulaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Abie - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

sieglind la dragonne 11/06/2007 20:20

Connais pas ! Faut dire que je n'ai strictement rien lu de lui, je sais, il ne faut pas être si "entière" comme on dit... si je ne tente pas... ça n'arrivera pas et celui-ci, tu m'as donné le goût d'y aller... quand j'aurai fini de lire tout mon retard, évidemment, c'est pas demain la veille, hélas !Bonne soirée

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao