Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 00:00
lady.jpgS'il y a un domaine professionnel à placer avec la médecine au premier rang de la jargonnance et de l'incompréhension générale, c'est bien le droit.
Voici donc un petit florilège de mots bizarres, étranges et inconnus du vulgus pecum qui appartiennent au vocabulaire juridique.

Antichrèse
J'ai réfléchi à un moyen d'éclaircir la définition proposée, et je ne vois que l'explication par l'exemple.
Posons que Jean doit 10 000 euros à Claire, mais ne peut pas les lui rembourser. Jean possède cependant un appartement, mais ne va pas le vendre juste pour 10 000 euros.
Alors Claire récupère l'usage de l'appart', le loue à 1000 euros par mois pendant 10 mois pour apurer la dette, puis le rend à Jean.
C'est donc cela l'antichrèse, si j'ai bien tout suivi...

Anatocisme  une chose simple à comprendre, et simple à rejeter. L'anatocisme est presque complètement interdit, et c'est tant mieux.    
  
Chirographaire (adj.) de chiros, la main en grec. Voir : Chiralité, Chiromancie, Chiropracteur

Emphytéose,  à ne pas confondre avec l'apothéose, ni l'emphysème.

Fideicommis
: Encore un mot étrange issu du latin. La personne qui en est l'objet est le grevé de restitution. Ça ne donne pas très envie, mais en fait c'est un position de force.

Fongibilité : n'a rien à voir avec les champignons ou les antifongiques. Non, vraiment rien.

Intestat : moins mystérieux que les autres : on parle souvent du rique de mourir intestat. Rien à voir avec les intestins.
À noter que cela vient directement du latin, et que le mot est donc invariable : à mon grand regret, je ne serai donc jamais intestate.

Mainlevée : à ne pas confondre avec sa cousine la main-courante.

Marc le franc
: sans lien familial avec Dicentim le petit Franc.

Nolissement
: action de noliser. Ah.

Olographe
: encore une histoire de testament.

Plumitif : hé non, ce n'est pas seulement, comme je le croyais, une insulte à destination des journalistes ! Ce fut aussi le nom donné au registre d'audience.

Pollicitation : contrairement à ce qu'on pourraît croire, c'est pas l'action par laquelle les abeilles transportent le pollen de fleur en fleur.

Préciput : étonnament, ce n'est pas le devant du crâne. Dommage, ça aurait fait un joli pendant à l'occiput.

lady-justice.jpg Rédhibitoire
: celui-là, je ne l'inclus pas dans la liste parce qu'il est inconnu mais parce qu'il est mal connu. D'abord, le h est après le d, pas autre part, merci.
Un vice rédhibitoire c'est un vice caché, qui n'était pas apparent lors le la vente, et qui rend celle-ci caduque. C'est très utilisé dans le cas particulier des animaux, puisque les affections chroniques ne sont pas forcément visibles au premier coup d'œil.

Réméré
: sans lien avec le rémora. j'ai découvert ce mot grâce à la page wikipédia du père d'Alexandre Dumas (père). Vous suivez ?


Sapiteur : la prochaine fois que vous voudrez briller en société en disant que vous en connaîssez un rayon sur un sujet, expliquez que vous êtes sapiteur. Juste pour rire un peu.
Je sais pas vous, mais moi, je sapite à fond.

Staries, ou jours de planche. Très Pirates des Caraïbes, non?

Stellionat : assez rare. S'applique, par exemple, quand un aigrefin vend la Tour Eiffel  à un touriste naïf.

Usucapion
: aucune remarque bête à faire sur ce mot-là, il est trop bizarre pour ça.

Viduité : encore un mot atroce du point de vue de sa construction : le fait d'être vide, normalement, cela s'appelle la vacuité. Sauf dans ce cas, où il s'agit, je vous le donne en mille, du ventre des femmes. Allez comprendre.


Et voici la liste des différents vices rédhibitoires établis par la loi, pour votre éducation (et la mienne, dois-je admettre, je ne connaissais que ceux du cheval).

Les six vices rédhibitoire du chien sont :
La maladie de Carré.
L'hépatite contagieuse ou hépatite de Rubarth.
La parvovirose canine.
La dysplasie coxo-fémorale (de la hanche).
L'ectopie testiculaire pour les animaux de plus de 6 mois.
L'atrophie rétinienne.

Chez le chat, ce sont :
La leucopénie infectieuse
La péritonite infectieuse féline
L'infection par le virus leucémogène félin
L'infection par le virus de l'immuno-dépression (FIH)

Chez le cheval, la rédhibition peut être causée par  un cas de :
Boîterie ancienne intermittente  
Immobilité                              
Fluxion périodique  (uvéite isolée)               
Tic (de l'ours, à l'appui...)                                               
Cornage chronique                   
Anémie infectieuse    

Emphysème pulmonaire (c'est fou, j'ai réussi à caser le mot emphysème deux fois dans le même article...)
La morve et le farcin sont deux infections bactériennes qui ont cessé de faire partie de cette liste, vu qu'elles ont disparu de France.

Pour les porc, un seul vice : la ladrerie (infestation par le ténia)
Pour les bovins, on refuse :

La tuberculose
La rhino-trachéite infectieuse.
La leucose enzootique
Pour les vaches, les moutons et les chèvres  : la brucellose.
(Je connais quelqu'un qui a un jour attrappé la bruxellose. C'est quelque chose qui n'est pas censé arriver, la maladie étant réputée non transmissible à l'homme, mais vu qu'en l'occurence c'était une chercheuse qui manipulait quotidiennement des animaux malades...)

Mais assez divagué pour ce soir...
Bonne nuit!


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maurinier 16/06/2007 01:35

« Nul n’est censé ignorer la loi. » Et la loi n’est même pas écrite en français. C’est avec amusement et angoisse que j’ai lu : « Cet adage représente en fait une fiction juridique, c’est-à-dire un principe dont on sait la réalisation impossible, mais qui est nécessaire au fonctionnement de l’ordre juridique »La suite est à cette adresse http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/citoyennete/definition/devoirs-definition/que-signifie-nul-n-est-cense-ignorer-loi.htmlLes mauvaises langues racontent que si la loi continue à être dite en termes incompréhensibles, c’est pour ne pas mettre au chômage des milliers d’avocats

Tororoshiru 12/06/2007 20:25

Quelle drôle de sentiment que celui qui nous fait dire: "Je le savais!" au moment même où nous apprenons quelque chose... Hier, une journaliste de France-Inter a mentionné - comme ça, en passant - que, dans la nomenclature imposée aux teinturiers par un Colbert soucieux d'uniformiser leur production par tout le royaume, on appelait "bleu d'enfer" la nuance de bleu la plus sombre... Je me suis senti sapiteur comme jamais...
Quel plaisir! Et quelle sensation neuve, car, soyons honnête, avant de lire votre article, je faisais de la sapitation sans le savoir!

Edito

Soyez les bienvenus sur ce petit blog sans ligne éditoriale fixe, qui échoue à mourir depuis 2005.
La fréquence de mise à jour se veut quotidienne au mieux (par ce que je suis de nature optimiste), trimestrielle au pire (parce que je suis velléitaire bien plus encore).

Alea jacta est :


Aussi :



Ordo Ab Chao